•  

    Cette année encore, je suis le programme ATOLE avec mes élèves. Afin de mettre l’attention des élèves à l’épreuve, des labyrinthes 3D ont rejoint notre classe et, plus spécifiquement, le centre du calme.

     

    Avant tout, quelques petits rappels essentiel ...

    C'est quoi le "centre du calme" ?

    C’est l’espace de la classe dédié à la maitrise des émotions et au travail sur soi.

    Au centre du calme, les élèves peuvent s’isoler pour méditer, faire le point sur leurs actions, etc …

    C’est aussi un espace où nous ajoutons toutes nos découvertes concernant le cerveau : celui qui fait qu’on est soi-même et celui sans qui rien ne serait possible.

    Mieux le connaître c’est mieux se comprendre soi et c’est moins culpabiliser.

    Pour plus d'informations sur le centre du calme, rendez-vous dans cet article et dans celui-ci.

     

    Le programme ATOLE

    Cette année encore j’ai renouvelé avec mes élèves le travail autour de l’attention grâce au programme ATOLE (ATtentifs à l’écOLE). Pour plus de détails rendez-vous dans les 3 articles où j’en parle plus en détails :

    -          Le programme ATOLE

    -          Après quelques mois avec ATOLE

    -          « L’attention, ça s’apprend »

    En plus des nombreuses activités indiquées dans le programme, des jeux sont proposés aux élèves sur leur temps d’autonomie pour mettre leur attention, leur précision, leur patience et leur persévérance à l’épreuve.

    Ils ont par exemple déjà pu découvrir des casses têtes, des jeux de construction (comme les Pestas Dominos), des jeux de société de motricité fine (Dr Maboul, Tour infernale, Miss Kipik où le kit DIDACTO par exemple) ou d’observation fine (Halli Galli, Dobbles ou le jeu du Lynx) et bien d’autres encore (que j’emprunte souvent au stock de jeux familiaux O :-D).

    Depuis peu, ce sont des casses-têtes d'un autre type qui ont rejoint la liste des activités disponibles au centre du calme : Les Perplexus.

     

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

    Les Perplexus, qu'est-ce que c'est ?

    Ce sont des labyrinthes en 3 dimensions.

    J’ai pu les découvrir il y a un an chez une amie dont le fils est un fan incontestable. Il a donc gentiment initié sa « tata Aurel’ » au Perplexus Original (en général il met « vieille » devant tata, juste pour m’énerver et je lui tire la langue en guise de mécontentement. Alors, au cas où il passerait par là : :-P).

    Le principe est simple :

    Le labyrinthe est enfermé dans une sphère transparente.

    Le joueur doit la manipuler dans tous les sens (à l’endroit et à l’envers) pour faire progresser la bille sur un chemin parsemé d’obstacles et des défi comme des tubes, des escaliers, des rampes …

    Les défis à relever sont très nombreux si bien qu’ils sont numérotés. Ainsi le joueur peut suivre sa progression et tenter de faire mieux à sa prochaine tentative.

    Pour vous en faire une idée plus précise, je vous glisse une petite vidéo de découverte et de comparaison des modèles un peu plus bas dans cet article. ;-)

    Si le jeu est très simple à comprendre (et très addictif aussi !!), il reste très long à maitriser car à chaque erreur, la bille tombe et le joueur doit reprendre le parcours du début (Et Tata Aurel’ ben elle a recommencé pleiiiiiiin de fois … lol).

    L’objectif est de s’améliorer petit à petit.

    Finir le parcours relève du challenge et il faut se montrer persévérant.

    Bref, vous l’aurez compris : quand tata joue (et encore plus quand elle « perd » ;-)), son côté « maitresse » ne met guère de temps à prendre le dessus … #profunjourprofàchaqueinstant

    Selon moi, après expérimentation auprès du fils de mon amie, les principaux intérêts que j’ai trouvé au labyrinthe 3D Perplexus Original ont été :

    ·         - Se repérer dans l’espace

    ·         - Anticiper des actions

    ·        -  Travailler sa patience, son calme, sa concentration, son anticipation

    ·         - Développer sa motricité fine et ses réflexes

    ·         - Travailler son autonomie et sa persévérance

     

    J'ai récemment eu la chance de recevoir grâce à Bilbokid, 3 labyrinthes Perplexus différents de la marque SPIN MASTER GAMES.

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

     

    Perplexus GO

    (6 ans et plus)

    Mettre son attention à l'épreuve avec des labyrinthes 3D

     

    C'est le modèle prévu pour débuter. Il compte 35 obstacles et mesure 10 cm de diamètre ce qui permet aux petites mains des CP de le manipuler facilement. Malgré cela, c'est le modèle qui a posé le plus de difficultés aux élèves (et à moi aussi je dois bien l'avouer ! lol). Les élèves trouvent que la petite taille de la sphère les empêche de bien voir la bille. Il faut donc non seulement se concentrer sur les manipulations mais aussi sur l'observation. J’ai dû rester présente en soutien auprès des enfants qui l'utilisaient pour les accompagner car il n'est vraiment pas évident.

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

     

     

    Perplexus REBEL

    (8 ans et plus)

    Mettre son attention à l'épreuve avec des labyrinthes 3D

    Ce modèle fait 17 cm de diamètre et propose 70 obstacles. C'est celui qui a le plus plu aux élèves car ils l'ont trouvé plus simple que le modèle GO. Il est facile à démarrer et propose des surfaces plutôt larges pour la bille. Plusieurs élèves ont réussi à aller très loin (et maitresse a même réussi à le terminer ! #tropfieredemoi mdr)

     

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

     

    Perplexus BEAST

    (9 ans et plus)

    Mettre son attention à l'épreuve avec des labyrinthes 3D

    Ce modèle est plus grand que le précédent (20 cm de diamètre) et propose 100 obstacles !

    C’est le modèle le plus complexe car il contient des obstacles de foliiiie ! Il y a des rampes, des trous, des trucs qui tournent dont je ne connais même pas le nom ... Bref, comme m'a dit un de mes loulous en classe : "Cest un truc de malaaade celui-là maitresse !! Où ils ont pêché des obstacles pareils !!" mdr.

    Les CP n'ont pas eu de mal à le manipuler et ont bien aimé sa grande taille qui leur permet de bien voir les obstacles et la bille.

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

    Utilisation en classe

    Avant de mettre les Perplexus au centre du calme, j'ai mené une séquence de découverte des jeux avec les élèves. Ils ont pu les manipuler en petits groupes sur des temps dédiés au programme ATOLE. Pour cela, j'ai utilisé le kit pédagogique fourni avec et qui proposait une démarche très intéressante ainsi que des fiches élèves permettant d'étudier au préalable les labyrinthes en 2D.

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

    Afin d'aider les élèves à gérer leur frustation et doper leur persévérance, j'ai repris la grille de suivi individuelle proposée dans le kit pédagogique en l'adaptant pour qu'elle soit plus facile à comprendre et à compléter par les CP. J'en ai fait deux modèles différents :

    - un où l'élève peut noter ses tentatives avec le modèle de son choix

    - un autre il peut noter ses réussites avec chacun des 3 modèles

     

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

     

    Les élèves les utilisent désormais en classe sur leurs temps d'autonomie. Mes observations et leurs retours sont déjà très positifs. Contre toute attente, ils font preuve de beaucoup de persévérance et de patience ! Ils se montrent très précis dans leurs observations et leurs gestes. Ce qui fait vraiment plaisir à voir, c'est qu'ils partagent leurs ressentis entre eux  et collaborent pour donner à leurs camarades des astuces pour leur éviter de tomber au même endroit qu'eux.

     

    Des labyrinthes 3D pour entraîner son attention

    Voilà donc nos premières expériences avec les labyrinthes Perplexus ! La semaine prochaine, nous passerons au niveau supérieur en lançant le Perplexus Challenge au sein de la classe. Je ne sais pas qui des élèves ou de moi a le plus hâte d'y être ! ;-p

    #bbk1036

     

     


    2 commentaires
  • L'an dernier, après avoir étudié l'album "LA moufle" version  Narramus (documents disponibles ici), mes élèves avaient tous fabriqué  une moufle de narration pour raconter l'histoire à leur famille en fin de projet. Je renouvelle ce projet cette année. C'est donc l'occasion de vous en faire un petit retour rapide.

    Pour fabriquer cette moufle (ou plutôt CES moufles car chaque élève a créé deux parties à assembler), j'avais imprimé les dessins sur du canson.

    La moufle de narration


    Les enfants avaient pu décorer les moufles à la craie grasse avant de les peindre avec de l'encre pour un effet juste Wouahou !

     

    La moufle de narration

    Après découpe et plastification (pour que la moufle résiste à l'utilisation en classe et à la maison), ils avaient fait un peu de "tricot" en passant de la laine sur le pourtour de leurs moufles (j'avais troué moi-même les moufles au préalable ;-)).

    La moufle de narration

    Astuce : pour éviter que le fil de s'effiloche trop et que les élèves aient du mal à le passer dans les trous, mettez un bout de scotch à l'extrémité afin qu'il ressemble à un lacet. ;-)

    La moufle de narration


    Pour faire tenir les deux côtés ensemble, j'avais utilisé des petits scratchs autocollants trouvé sur internet. Ainsi, tout pouvait rester bien ensemble et les enfants ne pouvaient rien perdre. ;-)

    La moufle de narration


    Nous avions ensuite ajouté un fil qui sortait de la moufle et sur lequel les personnages coulissaient pour " rentrer " dans la moufle au fur et à mesure que l'enfant raconte l'histoire.

    La moufle de narration

    La moufle de narration
    Et, à la fin (pardon pour le spoil qui va suivre si jamais vous ne connaissez pas l'histoire ... lol), les enfants pouvaient véritablement faire "exploser" leur moufle en dé-scratchant les deux côtés d'un seul coup ce qui faisait sortir tous les personnages, comme dans l'histoire.

    Si jamais ce projet vous tente, voici les documents que j'ai utilisé pour le mener avec mes CP.

    La moufle de narration

     


    3 commentaires
  • Lors de leur stage d'observation, les stagiaires doivent ... observer ! Mais observer quoi, quand, comment ... ? Pas facile pour eux de savoir sur quoi poser leur regard, leur attention, leur réflexion. J'ai donc réuni dans une une grille les points essentiels pour les guider dans cet exercice.

    Sur le même principe que la grille destinée à l'observation d'une pratique (qui est destinée au MAT), j'ai mis au point une grille d'observation destinée aux stagiaires venant dans ma classe.

    Je la leur transmets en début de stage afin qu'ils puissent disposer de tous les points d'observation possibles.

    Mais tout observer en une seule fois est très compliqué.

    Aussi, nous fixons un thème d'observation (par séance ou demi-journée) pour réduire le champ d'observation et la rendre plus efficace et pertinente.

    J'ai pensé cette fiche comme un "zoom" de l'école vers l'élève. Les thèmes se déclinent donc dans l'ordre suivant :

    - L'école (situation géographique, contexte d'enseignement, public ...). Sur cette page, une case est réservée à la prise de notes des éventuelles questions que le stagiaire pourrait se poser au cours de son stage. Ainsi, nous pourrons échanger sur ces questions lors d'un temps d'entretien.

    - La classe (constitution du groupe-classe, organisation spatiale, ...). Cette fiche propose de grands espaces vides afin de permettre aux étudiants de faire des schémas s'ils le souhaitent.

    - L'enseignant (mise en œuvre des apprentissage, observation sur un temps donné ...)

    - L'élève (observations d'élèves sur un temps donnés, déplacements, ...)

    Fiche d'observation pour les stagiaires

    A ces 4 grands thèmes s'ajoute des tableaux destinés à l'observation d'une séance en particulier.

    Ce sont les mêmes tableaux que ceux utilisés dans la fiche du MAT (mais sans les colonnes 'point d'appuis', 'points à retravailler' et le tableau réservé à la partie 'entretien').

    Lors des stages d'une semaine il n'est pas toujours évident de disposer de suffisamment de temps pour tout observer en détails. Aussi, si je la fournis également à chaque stage, les stagiaires n'utilisent en général ces tableaux que lors des stages de plus d'une semaine.

    Fiche d'observation pour les stagiaires

    Je vous met ce document à disposition ICI

    Il est à imprimer de préférence en mode "livret" sur des pages A3 (en A4 ça marche aussi mais c'est plus petit ;-)).

    Si vous avez des idées d'améliorations, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires. ;-)

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • "Au CP, on apprend à lire, écrire, compter". Voilà comment cette année est souvent résumée aussi bien par les familles que par les professionnels de l'éducation. Mais ce qu'on oublie trop souvent de préciser, c'est que tout cela ne peut pas se faire sans un grand nombre de pré-requis. La maîtrise de ses gestes en fait partie intégrante et mérite une attention toute particulière.

     

    La motricité fine, qu'est-ce que c'est ?

    La motricité fine est l’ensemble des petits gestes fins et minutieux réalisés au quotidien, souvent liés aux petits muscles des mains et des doigts.

    Elle englobe également la coordination des mouvements entre l’œil et la main et donc la concentration. Elle concerne TOUS les enfants et est une étape obligatoire de leur évolution et de leur développement.

     

     

    Pourquoi travailler la motricité fine au CP ?

    Découper, écrire, lacer, boutonner sont des actions simples, mais qui nécessitent de l’entraînement.

    L’apprentissage de la motricité fine se fait bien entendu à la maison, et fait aussi partie intégrante de la scolarité à l’école maternelle, de la petite section à la grande section.

    Mais parce que chaque enfant est différent et évolue à son propre rythme, il est essentiel de pratiquer des activités de motricité fine au-delà de la maternelle pour permettre à l’enfant d’entrer dans l’apprentissage du geste graphique et de l’écriture avec maîtrise et sérénité.

     

    Comment entraîner la motricité fine en classe et à la maison ?

    Parce que « Jouer » et « Apprendre » sont les deux facettes d’une même action, les jeux de laçage, de découpage, d’écriture, de pinces, les perles à enfiler, etc … sont autant d’activités qui permettent de développer la motricité fine des enfants et de faire de ces gestes des automatismes.

    Cette année, j'ai pu constater dès la rentrée de septembre que plusieurs de mes élèves rencontraient quelques difficultés en écriture.

    Les explications possibles sont nombreuses ce qui oblige à mener une observation précise de l'élève en situation d'écriture pour déterminer si ses difficultés sont, par exemple, liées à un problème de vue où plutôt à la tenue de l'outil scripteur ou à la maîtrise du geste.

    Ce sont ces derniers points qui ressortaient régulièrement. Impossible alors de ne pas faire le lien avec le confinement vécu par les enfants en GS.

    Des mois d'école en moins c'était des semaines d'entraînement à l'écriture manquantes pour les élèves.

    Je ne doute bien sûr pas de l'investissement des familles durant cette période si particulière. Le fait est que, malgré leur investissement et leur motivation, enseigner reste un métier à part entière. Chaque métier se traduit par un savoir-faire particulier. Celui des enseignants est de disposer de connaissances et de compétences à mettre en œuvre pour faire réussir leurs élèves. Mais venir en aide à un enfant, en écriture, à distance, sans matériel adapté et sans être à ses côtés pour l'observer et le guider, cela relève de la mission impossible.

    Il m'a donc fallu me pencher (plus que les années d'avant) sur cette question de la motricité fine.

    Les activités devaient donc prendre une place plus particulière dans mon programme.

     

    J'ai utilisé les nombreuses activités déjà disponibles en classe : pâte à modeler, jeux de pinces (type Dr Maboul), graphisme, jeux de société de manipulation (mikado, etc ...), chaussures à lacer, clip-it ... mais j'ai dû étoffer un peu l'ensemble pour proposer des activités convenant à tous.

    J'ai ainsi pu profiter de la découverte des kits pédagogiques Didacto pour équiper ma classe.

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Didacto est une entreprise proposant un large choix de produits ludo-pédagogiques dédiés à tous les domaines d'apprentissages dont la motricité fine.

    Les jeux sont à la fois riches, originaux et pertinents pour les enfants.

    Venant de différents éditeurs en France et du monde, ils sont à destination du monde éducatif (enseignants de maternelle et de primaire), des professionnels de l’enfance (crèches, ludothèques et médiathèques, orthophonistes, psychomotriciens …) et de tous les parents soucieux de l’éveil de leurs enfants.

    J’ai ainsi pu trouver sur leur site de très nombreux jeux qui m’avaient été recommandés par les ergothérapeutes et graphothérapeutes de mes élèves ou de mon entourage pour étoffer le contenu de mon centre de motricité fine.

    Voici un petit tour des jeux en question :

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Le jeu Tricky Fingers

    Jeu d'observation, de logique et de dextérité

    Tricky Fingers (doigts malins)

    En faisant glisser les boules par-dessous le support de jeu avec les doigts, il faut recopier le modèle d'une carte, seul ou à deux, le plus vite possible et sans erreur. Pour placer les boules rapidement, il faut tenir compte du plan d'ensemble, sous peine de devoir "casser" un coin presque terminé. On peut placer les cartes sous les bouliers ou à côté pour plus de difficulté. 

                                     

    Travailler la motricité fine au CP

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Kit Geo Link

    Geo links

     

    144 formes à clipser dans un bocal.

    Les formes s'assemblent les unes aux autres très facilement grâce à une petite ouverture. Les enfants peuvent les accrocher entre elles pour faire des colliers ou créer des objets en les déposant à plat sur la table. C'est un matériel très pratique pour faire du tri et de la classification par couleur, par forme, des activités de dénombrement, des suites logiques, créer des ensembles, etc. Un matériel riche en possibilités pour des jeux libres et créatifs, de la motricté fine ou des ateliers mathématiques!

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

     

    Un set de piquage

    Set de piquage à la manière du Pikfil avec une planche de piquage, 4 lacets et 1 stylo de piquage.

    On enfile un lacet dans le stylo de piquage, on pique le crayon dans un trou, puis on le retire et le lacet reste pris dans la grille. On fait ainsi des points plus ou moins grands sur la grille et on dessine des motifs. Il n'y a pas besoin de passer à travers la grille, il suffit de tirer sur le lacet pour le retirer. Cet outil est très apprécié des enseignants et rééducateurs pour sa facilité d'utilisation. 

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

    Des pinces

    Pince Tri-Grip

    Pince Tri-Grip astucieuse qui se tient intuitivement comme un crayon : La pince a 3 branches et le placement des doigts requis pour l'utiliser est le même que pour un vrai crayon ou stylo. Lorsque les enfants utilisent la pince pour ramasser des petits objets, ils musclent leurs doigts et se préparent à l'écriture sans le savoir !


     

    Travailler la motricité fine au CP

    Pince crocodilePince à muffins

    Pince pour saisir des petits objets et entraîner sa main à la préhension. La pince est calibrée à la taille des mains des enfants. Des creux permettent de positionner les doigts de manière adéquate et d'avoir une bonne prise en main de la pince. On peut réaliser toutes sortes d'activités avec cette pince que les enfants utilisent comme un jeu. Cette pince, souple et de petite taille, est adaptée aux mains des plus jeunes.

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

     

     

    Ardoise et poinçon de pré-écriture


    Ardoise et poinçon de pré-écriture

    Ardoise de poinçonnage et poinçon pour développer la motricité fine et l'habileté manuelle, étape préalable à l'apprentissage de l'écriture

    Les enfants apprécient beaucoup cette activité qui renforce les muscles des doigts et développe la coordination oculomotrice. Le cadre de sécurité permet de fixer le papier et la base de l'ardoise évite d'endommager la table.

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

    Lock Basic

    Lock Basic

    Une planche à verrous avec 3 serrures différentes qui cachent des animaux.

     

    Un crochet, un verrou et une serrure à clé (attachée pour ne pas la perdre !), pour ouvrir 3 portes colorées, qui dissimulent une poule, un éléphant et une chouette : Lock Basic, c’est une planche à verrou en bois, pour stimuler la motricité des enfants dès 3 ans et développer leur préhension fine…. Les enfants adorent ouvrir les serrures !

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Cette activité viendra en complément de la chaussure à lacet que j'ai déjà en classe et permettra aux élèves de s'entraîner aussi à manipuler les anneaux de porte-clé (plus d'infos dans cet article).

    Chaussure à lacer grand format#bbk1033

    Si jamais vous avez d'autres idées, supports ou outils pour développer la motricité fine au CP, je suis toujours preneuse ! N'hésitez pas à me les partager  en commentaire ! ;-)

     


    1 commentaire
  • Il y a quelques temps, grâce au compte Instagram de Stimulergo, j'ai découvert les produits Twistiti : des montres et horloges conçues pour faciliter la lecture de l'heure aux enfants. J'ai depuis adopté ces supports à l'école et à la maison pour mes enfants.

     

    Twistiti, c'est quoi ?

    Twistiti Logo
     

    C'est une méthode simple et colorée pour apprivoiser le temps !

    Elle permet aux enfants, dès 3 ans, d'acquérir des repères temporels puis d'apprendre à lire l'heure comme un grand.

     

    Comment ça marche ?
     

    Dédiée à l’enfant de 3 à 6 ans, la méthode est pensée pour l'aider à apprivoiser le temps grâce à des notions qui lui sont familières : les animaux rigolos et les couleurs vives le mettent tout de suite en confiance.

    Si l’apprentissage de l’heure est compliqué et réellement maîtrisé que vers 6 à 8 ans, dès leur plus jeune âge, les enfants se posent déjà des questions sur le temps qui passe.

    Les montres disposent ainsi d'un système clair pour permettre aux enfants de lire l'heure en toute autonomie. 

    Sur le cadran Twistiti, les 12 heures sont remplacées par 12 couleurs.

    Les minutes sont regroupées par 5 comme à l'école et sont représentées par des petits symboles d’animaux rigolos ou des pétales. L’enfant se familiarise ainsi à son rythme, aux principes fondamentaux de la lecture de l’heure.

     

    Twistiti en classe ...


    Convaincue par le principe, j'ai décidé de me baser sur leur méthode pour aborder l'heure cette année avec mes CP.


    Pour cela,  j'ai créé des horloges d'apprentissage identiques à l'horloge Twistiti qui se trouve en classe afin que les élèves puissent faire du lien en s'entraînant sur des outils connus et utilisables au quotidien.


    Nous avons donc d'abord observé l'horloge, analysé les couleurs et la longueur des aiguilles avant de manipuler, re-manipuler et re-re-manipuler !!

    Et je dois dire que les effets sont plutôt impressionnants !

    En l'espace de deux séances, les élèves ont vraiment bien compris comment lire l'heure !


    Et pas seulement les "piles" ou les "et demi" que je devais normalement (et seulement) aborder ! Ils ont compris comment lire les minutes. On n'en est pas aux "et quart", "moins le quart" et tutti frutti bien sûr. Mais ils sont déjà toujours plus loin que ce que j'envisageais. #maitressetropfiere

    "Attention maitresse, il est 4h08. C'est bientôt l'heure de la sonnerie !"

    (4h08 quoi !!!!  Même moi je ne le dis jamais et j'arrondis à 10 ! ;-p)

    Les voir regarder l'horloge, lire l'heure tout bas et lever la main pour la dire tout haut, sûrs d'eux (et heureux de constater qui c'est bientôt la récré !) c'est juste un de ces petits bonheur qui font oublier (un peu ;-D) leur excitation de fin d'année !


    Si jamais vous souhaitez adopter ce principe pour aborder vous même cette notion avec vos élèves où vos enfants, voici les horloges d'apprentissages que j'ai réalisées pour mes élèves.

    Apprendre l'heure avec la méthode Twistiti

     

    Merci à l'équipe de Twistiti pour leur accord !

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires