• Après avoir réalisé plusieurs fois cette animation pédagogique avec Maitresse Sev, nous allons enfin pouvoir retrouver des mercredis libres et nous reposer un peu.

    Mais avant ça, nous vous proposons la version finale qui contient donc une grande partie des remarques et des questions posées par les collègues lors de ces temps de formation. 

    Animation pédagogique : une classe CENTREE sur les apprentissages

    Nous espérons que ce PDF vous aidera à y voir plus clair ... Nous avons reçu de nombreux conseils de la part des collègues venus ce matin pour la dernière animation et nous travaillons dessus afin d'inclure toutes ces idées dans de futurs articles sur les blogs ... 


    2 commentaires
  •  Cette année, je dois faire face à un groupe classe qui, s'il gère très bien son travail en autonomie, sait aussi très bien profiter de ce temps pour discuter de tout et de rien. Il m'a donc fallu trouver des solutions pour permettre aux autres de travailler dans le calme et ne pas finir sourde avant la fin de l'année.

    Si mes élèves parviennent sans peine à lire et gérer leur plan de travail, certains ont régulièrement du mal à le terminer pour une raison très simple : ils papotent !

    Du matin au soir, de la récré à la pause méridienne ... Les bavardages sont le mal de mon année 2018-2019 ! ;-p

    Aussi, j'ai d'abord revu la composition des demi-classes puis la formation des binômes, l'aménagement et l'organisation des assises, utiliser des signaux différents pour signaler le trop haut niveau sonore ... Rien n'y a fait ! Cela calme les blablas quelques temps ... puis cela reprend !

    En revanche, j'ai remarqué que tous les élèves qui "parlent à outrance" ont un point commun : ils adorent choisir l'ordre de leurs centres d'autonomie !

    J'ai donc décidé de ne plus leur permettre de le faire (au moins pour un temps) en leur imposant l'ordre des leurs activités d'autonomie.

    Inspirée par le plan de travail collectif de ma collègue Maitresse Sev, j'ai adapté un plan de travail spécifique, planifié et facilement compréhensible de mes CP, indiquant pour chaque jour de la semaine, les centres que les élèves devront réaliser.

    Comment je l'ai présenté en classe ?

    Je ne souhaitais pas que mes élèves prennent ce fonctionnement comme une punition mais comme un moyen de leur permettre d'améliorer leur comportement dans l'intérêt de toute la classe. Aussi, j'ai souhaité discuter de ce plan de travail en classe entière afin que cette solution soit le fruit d'une réflexion collective motivée par les remarques des élèves les plus calmes réclamant plus de calme et moins des bavardages de leurs camarades. 

    Suite à un débat de classe, de nombreux élèves ont soulevé le fait qu'il y avait trop de bruit et de bavardages en classe. Certains élèves se sont sentis concernés et j'en ai donc profité pour leur expliquer que cela ne serait plus possible car leur comportement nuit énormément au bon déroulement de la classe et au calme ambiant. Aussi, tant qu'ils ne feront pas d'efforts pour réduire leurs échanges et le volume sonore et tant que je ne pourrais pas leur faire confiance sur leur comportement lors des temps d'autonomie, je me devais de prendre des dispositions pour permettre à tous les élèves de travailler dans les meilleures conditions possibles.

    Les élèves ont très bien compris et accepté ce nouveau type de plan de travail qui leur impose non seulement l'ordre des leurs activités mais qui les oblige également à travailler seul. (Oui, parce que le but reste quand même de réduire le bruit rapidement et efficacement). Ils disposent de la possibilité de prendre les Z-tools et les dessertes pour venir réaliser leurs activités au coeur du U, au calme, sous mes yeux et, par la même occasion, éloignés du reste du groupe en autonomie. De quoi les isoler un peu sans pour autant les priver du cadre du travail de la classe et des référents dont ils pourraient avoir besoin. Lorsque les élèves se sentiront prêts à maîtriser leurs bavardages et à se séparer du plan de travail planifié, ils pourront revenir à un plan de travail individuel et libre de choix.

    Si les élèves doivent prendre conscience de leurs points forts et leurs point faibles en terme d'apprentissages pour pouvoir progresser, il est à mes yeux important qu'ils soient également au clair avec leur comportement, ses atouts, ses faiblesses et la route qu'il reste à parcourir pour l'améliorer.

    On ne maitrise bien que ce que l'on connait et ce dont on a conscience.

    Pour gagner du temps et économiser du papier, j'ai opté pour un plan de travail planifié et des étiquettes-centres qui seront plastifiés et aimantés au tableau. Je n'aurais qu'à changer les étiquettes chaque semaine pour l'adapter aux nouveaux centres. (J'adore mon métier et ce fonctionnement mais il faut savoir s'économiser aussi ;-)).

    Voici l'affichage créé pour ma classe avec les étiquettes des centres.

    En espérant qu'il puisse vous servir, pour réduire les bavardages ou même aider vos loulous à organiser leur travail en autonomie. ;-)


    votre commentaire
  • Je n'ai malheureusement pas encore trouvé le temps de finaliser l'article qui doit paraitre juste ici malheureusement (#lesjoiesdelafindannee) mais il arrivera très bientôt, promis !

    En attendant, je vous publie déjà le diaporama

    "Développer son empathie en décryptant les émotions des autres"

    que j'ai réalisé pour poursuivre le travail sur la gestion des émotions démarré en P1 avec ma classe.

    En espérant qu'il pourra vous être utile avec vos propres loulous. ;-)

    Eduquer à l'empathie par les émotions


    2 commentaires
  • Depuis ma lecture sur la différenciation pédagogique, les différents types de mémoire et les profils d'apprentissages (je vous en parlais ici il y a quelques mois), j'essaye autant que possible de proposer dans ma classe des enseignements où chaque élève pourra s'y retrouver, notamment en musique, discipline avec laquelle je rencontre quelques difficultés.

    J'aime la musique ! Je l'adore même et je ne pourrais certainement pas vivre sans !

    Mais je serai bien mal placée pour parler en détails de son enseignement ou donner des conseils sur ce sujet car je ne le maîtrise que trop peu.

    En effet, même si les professeur des écoles doivent être polyvalents et doivent enseigner toutes les disciplines, le fait est que nous sommes des êtres humains et que nous ne sommes pas tous doués dans tous les domaines ni dans les mêmes domaines (d'où l'importance de l'échange et du partage dans notre métier ! ;-)). Il y a des matières avec lesquelles, soyons honnêtes, nous avons peu d'atomes crochus !

    Ben, pour moi, cette matière, c'est la musique !

    Je me sens personnellement vraiment désarmée pour enseigner cette discipline correctement et, même si je lis régulièrement des documents sur le sujet, demande des conseils autour de moi ... je ne peux en dire qu'une chose : je fais ce que je peux avec mes faibles connaissances (qui, pour l'anecdote, s'en limitent à mes vagues souvenirs de mes années "collège" et aux séances faites à l'IUFM en vue du concours).

    La portée ? ça va, je gère. La littéraire que je suis fait le parallèle avec les lignes d'un cahier sur lesquelles elle pose les notes pour pouvoir écrire ... euh non ! Composer !

    Les notes ? ça ... ça va encore ! Disons que je comprends le principe et l'organisation générale ... C'est un peu comme les lettres de l'alphabet que l'on doit mettre sur une ligne d'écriture, dans le bon ordre pour former, non pas des mots, mais des mélodies ... non ... un rythme ... euh ... un tempo ? ...

    Ah ben voilà, on y est ! Je suis perdue !

    Entrer dans la musique, m'a demandé un gros travail de compréhension. Aussi, si mes élèves de CP ont parfois du mal à comprendre des textes en lecture, je peux sans mal interpréter leurs difficultés : Ils entendent mais ne mettent pas d'images dessus ni de sens. En fait, je vis la même chose avec l'enseignement de la musique !

    Je le lis, je l'écoute ... mais je ne le comprends pas !

    Mais attention ! Loin de moi l'idée que la musique ne signifie rien ! Je pense, bien au contraire, que la musique est un langage bien particulier qui peut transmettre des messages puissants. L'explication des difficultés que je rencontre dans cette discipline est toute simple : je ne suis pas auditive pour un sou !!

    Or, la musique nécessite une utilisation importante de l'audition. (Oui, bon OK ! Vous allez me dire : Beethoven était sourd ! Faut toujours une exception non ?! ;-)).

    Évidemment, si j'avais pratiqué la musique étant plus jeune en jouant d'un instrument ou en pratiquant le chant choral par exemple, cela aurait été sans doute différent car mon audition aurait été entraînée ...

    Mais, le fait est que ce n'est pas le cas ! Je n'ai jamais touché d'instruments (à part ma fidèle flûte à bec de la 6ème à la 3ème !), je n'ai jamais eu de cours de solfège ni rien de ce genre.

    Quand je dois apprendre une chanson par exemple, j'ai deux solutions qui s'offrent à moi :

    - regarder le clip pour retenir les images et les lier aux paroles que je lis en parallèle

    - associer des gestes aux paroles pour vivre le texte.

    Je passe donc par mes profils d'apprentissage dominants pour compenser la "défaillance" de ma mémoire auditive.

    Au collège déjà, je n'apprenais pas les notes à jouer à la flûte (lire une partition, pour moi, c'est comme lire du chinois !) : je regardais mes copines s'entraîner, je retenais l'ordre des trous à boucher ou à libérer pour jouer la partition, et je reproduisais le tout en classe devant mes camarades en évaluation. Jouer de la flûte n'était au fond pour moi qu'une chorégraphie très précise des doigts. (Attention, je ne dis pas que c'est bien ! Je dis juste que cela m'a sauvé des mauvaises notes ! ;-p).

    Par la suite, durant mes premières années d'enseignement, je peux l'avouer aujourd'hui : je ne me suis pas trop trop foulée pour enseigner la musique. J'avais bien mis de côté les cours, séances et séquences que j'avais pu vivre et prendre en notes à l'IUFM et je les ai ressorties à mes élèves en l'état. Cela me rassurait car, d'un côté je savais que c'était des apprentissages efficaces car mis au point par des enseignants chevronnés et experts dans la matière et, d'un autre côté, je me retrouvais libérée du stress de devoir préparer un cours que je ne maîtrisais pas. (Parce que, franchement, j'avais aussi durant mes premières années d'enseignement, bien d'autres chats à fouetter entre les visites-conseils, la titularisation, les postes qui changent à chaque rentrée ...)

    Mais voilà ... Un jour, j'en ai eu assez de faire la même chose encore et encore, d'année en année (même si j'adaptais au niveau de classe qui se trouvait en face de moi). J'ai donc voulu changer un peu ... beaucoup ... sans pour autant en avoir appris plus entre temps !

    Je me suis donc tournée vers des lectures et des ouvrages pédagogiques "clé en mains" qui m'ont permis d'ouvrir mes horizons et d'enseigner la musique tout en l'apprenant moi-même.

    Voici quelques sources que j'ai pu utiliser et/ou que j'utilise encore actuellement ...

     

    L'éducation musicale à l'école élémentaire (RETZ)

    Musique et profils d'apprentissage

     

    Une année au concert - cycle 2 (CANOPE)

    Musique et profils d'apprentissage

     

    Le portail Musique Prim'

    Musique et profils d'apprentissage

    En alliant les conseils et idées donnés dans les différents ouvrages cités à mon passé difficile d'enfant extrêmement peu douée en musique, j'ai décidé de proposer à mes élèves un enseignement qui s'adapte aux 3 profils d'apprentissages connus afin de leur éviter de se retrouver, comme moi autrefois, perdue entre les notes et les paroles :

    - Auditif : il est facilement mis en avant en musique grâce aux écoutes musicales, aux chants ... Par l'écoute répétitive, l'analyse des tempo, rythmes ... les élèves auditifs trouvent rapidement dans la musique un refuge qui leur permet de développer leur profil d'apprentissage dominant. La musique est la discipline dans laquelle, très souvent, ils peuvent être valorisés, une discipline qui les motive.

    - Visuel : c'est, à mes yeux, le profil d'apprentissage le plus difficile à travailler en éducation musicale. Pour le moment, mes actions pédagogiques s'en limitent à donner parfois des couleurs aux notes (plutôt que de les laisser noires), dessiner les paroles en les représentant avec des bandes de couleurs ou en codant la chanson, ... De même, je "surjoue" énormément quand je fais musique avec mes élèves (comme le faisait finalement mon professeur de musique au collège : cela faisait rire la classe, mais sans cela, jamais je n'aurais retenu le peu que je sais encore aujourd'hui ! Merci à lui !) : les élèves visuels retiennent ainsi mes expressions faciales, les gestes que j'exagère pour mimer la musique ou mettre en scène les paroles ...

    - Kinesthésique : C'est le profil d'apprentissage le plus répandu parmi les élèves en difficulté et c'est aussi celui qu'il me parait logique de travailler quand on parle d'éducation musicale ! Quand, comme moi, on n'aime la musique mais qu'on ne sait pas en jouer et qu'en plus on chante comme une casserole, que peut-on faire pour profiter de sa passion ? On bouge ! On danse ! On tape du pied ! On tape des mains ! On saute ! On fait n'importe quoi qui nous donne le sourire et qui nous permet de nous épanouir dans ce langage qu'on ne maitrise pas en profondeur mais qui résonne en nous sans qu'on puisse vraiment dire pourquoi ! Quand on fait musique dans ma classe, on bouge les tables, les chaises, on se met en rond et ... on danse ! On utilise la portée sensorielle faite maison, les élèves recherchent des gestes à associer aux paroles pour créer une sorte de chorégraphie qui leur permet de retenir dans un premier temps, l'idée générale du texte puis, par la répétition et l'entraînement, les paroles elles-mêmes.

    Cette année, j'ai décidé de réaliser un petit livret pour chaque chanson apprise. Ce guide d'aide à la mémorisation et placé au centre d'écoute et contient :

    - les paroles de la chanson

    - des symboles pour marquer les pauses

    - les images des gestes choisis par les élèves.

    Pour vous donner une idée de l'utilisation des profils d'apprentissages en musique, voici le premier livret de l'année portant sur la chanson de Claudio Capéo "Donne-moi ta main".

    Education musicale :

    Voilà où j'en suis dans ma réflexion sur l'enseignement de la musique. Je suis toujours en recherche sur ce sujet et, si jamais vous avez des pistes de réflexions, des lectures à me conseiller ou des techniques qui ont fait leur preuve, n'hésitez pas à me les faire remonter. Je suis preneuse de tous les conseils qui me permettront de m'améliorer ! ;-)

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Comme je vous en parlais ici, Maitresse Sev et moi-même avons eu la chance de nous rendre au salon Educatec Educatice le 21 novembre 2018.

    Le salon Educatec

    Educatec, kézako ?

    Educatec Educatice est un salon professionnel leader de l’innovation éducative en France. Si le salon a ouvert ses portes pour la 23ème fois cette année, c'était pour nous une première découverte ! 

    Le salon : un lieu d'échange

    Ce salon permet d’échanger avec de nombreux exposants sur l’avenir de l’éducation, découvrir les nouveautés sur l'aménagement de l'espace et la scénarisation pédagogique.

    Afin de faire du salon un réel lieu d'échange, de nombreux temps forts y sont organisés tels que des conférences ou des ateliers prenant place au Carrefour de l'innovation pédagogique.

    C'est dans cet espace incroyable équipé par Manutan Collectivités que nous avons pu rencontrer et échanger avec de nombreux partenaires afin de réfléchir ensemble sur l'aménagement d'une classe centrée sur les élèves.

    Le carrefour de l'innovation pédagogique

    Si cet espace de 100 m² est généralement découpé en trois sous-espaces principaux (Collaboration / Co-working - Créativité / Design Thinking - Culture numérique), nous avons pu profiter de la totalité de l'espace pour "Refaire la classe" avec une vingtaine de collègues volontaires.

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

     

    Un groupe de collégiens s'est également joint à nous afin de participer en apportant leur témoignage d'élèves sur l'aménagement de l'espace-classe. Des regards croisés qui ont permis de soulever de nouveaux points de réflexion ... ;-)

     

    Le salon Educatec  Le salon Educatec

    Le salon Educatec   Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Les ateliers interactifs et les retours d'expérience étaient organisés par différents partenaires :

    les communautés Être Prof et Eduvoices,

    - des projets accompagnés par le 110bis,

    - la LabSchool, la CNIL,

    - le collectif EMC Partageons

    avaient un même but : mettre en scène la complémentarité entre l’aménagement de l’espace et la scénarisation pédagogique dans l’innovation.  

     

    C'est dans ce contexte et cette volonté réfléchir tous ensemble à l'école de demain que nous avons pu animer notre atelier et rencontrer de nombreux collègues passionnés.

    Voici quelques moments de cet atelier ...

     

    La salle de classe rêvée des collégiens de l'Academie de Versailles. Pas facile pour eux d'imaginer une école différente de ce qu'ils connaissent depuis l'enfance.

    Le salon Educatec

     

    La salle de classe vue par des enseignants

    L'envie de changement est en marche !!

    Le salon Educatec 

     

    La salle de classe vue par l'équipe de Manutan Collectivités

    Un aménagement flexible qui me fait rêver ! ;-)

    Le salon Educatec

     

    Des idées d'activités à proposer aux centres d'autonomie, sorties directement de la tête des participants !

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Le salon Educatec

    Merci à tous ceux qui ont rendu cela possible ! Ce fut pour nous, les petites maitresses mosellanes, une réelle chance et un plaisir immense de pouvoir vivre cette expérience dans un cadre aussi impressionnant !

    Comme nous savons que beaucoup n'ont malheureusement pas pu venir assister au salon et à notre atelier, grâce à Etre Prof, nous avons la possibilité de vous le faire revivre comme si vous y étiez !

    En cliquant ici, vous pourrez visionner la vidéo de notre intervention ...

    et en cliquant sur cette image, vous pourrez découvrir le diaporama créé pour l'atelier.

    Le salon Educatec

     

    N'hésitez pas à nous faire part de vos retours car, n'oublions jamais l'essentiel :

    Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! ;-)

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires