• La semaine dernière, notre classe a accueilli  de nouveaux occupants !

    L'an passé déjà, des escargots avaient élu domicile dans ma classe pour quelques mois. Cette expérience fut tellement intéressante et passionnante pour mes élèves que j'ai décidé de la renouveler cette année.

    Entre temps, j'ai pu m'équiper d'outils nouveaux qui révolutionne doucement mais sûrement ma pratique.

    La caméra HUE

    Elevage et TICE

    Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur ses fonctionnalités

    Depuis que je l'avais découverte grâce à Bout de Gomme, Charivari, Sanléane, et bien d'autres encore, j'en rêvais ! L'été a été l'occasion de me faire un cadeau à moi-même ! ;-)

    Et s'il y a bien un achat que je ne regrette pas, c'est bien celui de cette caméra.

    Je l'utilise pour les corrections, certains temps de lecture, ... et maintenant, pour l'étude de notre élevage.

    Reliée au vidéo-projecteur par l'intermédiaire de l'ordinateur portable de la classe, elle me permet de filmer nos petits mollusques et de diffuser le tout en direct sur le mur de la classe.

    Elevage et TICE

    Par exemple, lors de la séance d'installation des escargots, les élèves sont passés un à un au terrarium pour les voir "en vrai", les toucher ... pendant que les autres, sagement assis (ou pas ! ;-)) regardaient la projection sur le mur. Grâce à la caméra Hue, fini les bousculades des élèves pour voir les animaux. Ils les ont tous vu sans exceptions et toujours de près (en vrai ou pas le biais de la caméra).

    Elevage et TICE

    Elevage et TICE

    De même, maintenant que les élèves ont posé leurs questions concernant l'élevage et émis des hypothèses à son sujet, ils partent à la recherche des réponses valides dans des lectures documentaires, des extraits vidéos mais aussi et surtout grâce une observation plus pointilleuse car plus ciblée.

    Une élève ayant découvert l'orifice respiratoire des escargots durant une observation au centres de découvertes, il m'a été très facile de lui faire partager sa trouvaille immédiatement et rapidement à tous ! Il m'a suffit de sortir la caméra, de la brancher et de filmer l'escargot de très près ! L'élève a montré l'orifice sur l'escargot et les élèves l'ont vu en grand sur le mur (en attendant de pouvoir le revoir individuellement lors des temps d'observation suivants) Cela a certes pris 2 minutes sur la séance de maths que je faisais, mais cela m'a surtout économisé de longues minutes de séances explicatives, de schémas et surtout, une montée de tension en les voyant s'attrouper autour de l'escargotière pour être le premier à voir le "nez" de l'escargot !

    Grâce à l'appareil photo disponible dans la classe, l'élève a pris un cliché de l'orifice en question afin d'en garder une trace notre future trace écrite "Made in CPa" ! ;-)

    C'est un confort de travail considérable dont je ne pourrais déjà plus me passer ! Merci Hue France ! ;-)

    Le dictaphone

    Elevage et TICE

    Le second objet qui se montre être d'une utilité considérable dans l'étude de notre élevage est le dictaphone.

    Le mien est un Philips Voice Tracer, récupéré de ma maman qui ne s'en servait plus. Il a trouvé place dans ma classe pour servir à différentes activités en lien avec le français. Les élèves peuvent ainsi l'utiliser pour s'enregistrer en train de lire à haute voix, réciter leur poésie ...

    Puis, quand les temps d'observation au centre de découvertes ont pointé le bout de leur nez, ce dictaphone s'est révélé être un support très utile et faisant gagner du temps.

    Elevage et TICE

    Les élèves étant formé à sa manipulation, nous avons décidé de le placer dans le meuble réservé à l'élevage afin qu'il soit à portée de main dès que nécessaire. Ils ont ainsi pu y enregistrer TOUTES les questions qu'ils se posaient au sujet des escargots.

    Cette phase de questionnement était, avant mon passage en centre d'autonomie, réalisée en classe entière. Beaucoup d'élèves ne posaient pas de questions, craignant le regard des autres, les rires potentiels si la question était jugée 'bête' par un ou plusieurs camarades, etc ...

    Elevage et TICE

    Grâce au dictaphone, même mes élèves les plus timides se sont pris au jeu et ont osé poser et enregistrer des questions. J'ai pu les écouter au calme, chaque soir, pour les saisir TOUTES de manière anonyme : chacun sait ce qu'il a demandé et aura bientôt une réponse à son interrogation sans avoir à "faire face" à la réaction de ses camarades.

    Le dictaphone permet, je pense, de faire prendre doucement conscience aux élèves qu'aucune question n'est bête puisqu'elle figure dans la recherche de la classe et, surtout, permet de gagner doucement de confiance en soi en voyant que sa question intéresse anonymement l'ensemble de la classe et que chacun a à cœur d'y trouver une réponse valable ! Évidemment, il ne sera pas obligatoirement utilisé à chaque phase de questionnement de nos différentes séquences de travail en QLM, mais il permet d'y faire entrer, en douceur, les élèves les plus réservés.

    Ces questions ont donc laissé place à des hypothèses (en oral collectif histoire de varier les plaisirs ;-)). Le tout a été saisi et mis en place sur un "mur interactif" affiché à coté de notre élevage. Chaque thème de recherche est composé de plusieurs petits livrets contenant :

    - La question posée par les élèves

    - Les hypothèses formulées par la classe

    - Les réponses trouvées par observation, lectures documentaires ... et enregistrées sur le dictaphone lors de temps d'autonomie au centre de découvertes.

     

    Le mur interactif sur les escargots

    Elevage et TICE

    Question                   Hypothèses                       Réponse

    Mur interactif sur les élèvages    Mur interactif sur les élèvages    Mur interactif sur les élèvages

     

    Pour trouver les réponses à leur questions les élèves ont eu à leur disposition différents documents (livres documentaires, classeur regroupant des images, schémas, informations diverses ...) mais aussi quelque chose de plus intéressant encore : LES ESCARGOTS !

    En effet, une fois les questions posées, établies et affichées, les élèves ont observé autrement que pour l'émission d'hypothèses. Ils savaient sur quoi porter leurs observations et on donc jeté un œil nouveau sur ces petites bêtes au corps mou et visqueux !

    Une élève observe un accouplement ...
    Mur interactif sur les élèvages

    ... un autre lui apporte (en courant) le livre documentaire pour faire le lien avec ce qu'il a lu la veille et anticiper ainsi ce qui arrivera sous peu dans l'escargotière : des œufs !

    Mur interactif sur les élèvages

    Et pour que personne ne manque rien de ces découvertes, on allume la caméra HUE du centre d'information et de vidéoprojection pour le diffuser en direct sur le mur de la classe.

    Mur interactif sur les élèvages

    L'enjeu du mur interactif les a considérablement motivé !

    En effet, il était convenu que, une fois complété, ce mur interactif trouverait une nouvelle place dans la BCD de l'école afin d'être mis à la disposition des autres classes pour leur faire part de nos recherches et leur faire ainsi découvrir ces animaux aussi petits que fascinants !

    Et oui ! Les CP sont peut-être les plus "petits" de l'école mais ils peuvent aussi enseigner des choses ! ;-)

    De même, chacune de leurs découvertes a été filmée et/ou photographiée pour être ensuite diffusée sur le blog de classe afin de les partager avec leurs parents. Et quand papa et maman peuvent voir, quasiment en direct, ce qu'ont fait à l'école, ce qu'on apprend seul ou avec ses camarades, c'est super motivant et valorisant !

    Bref, ce projet a été réellement enrichissant, tant pour les élèves et leurs familles que pour moi. Dès que l'occasion se représentera (pour un élevage ou même pour un autre sujet), je n'hésiterai pas à relancer l'aventure du mur interactif !

    Afin que les élèves puissent garder une trace écrite de toute cette aventure collective, j'ai remis en page le mur interactif sous forme de tableau.

    Du questionnement aux réponses en passant par les hypothèses, tout y apparait !

    Si vous souhaitez voir le rendu final de cette trace écrite (et par la même occasion l'intégralité du mur interactif ;-)), cliquez juste ici !

     

     


    2 commentaires
  • Je reçois ces derniers temps de nombreux messages venus de tous horizons et me félicitant pour le "fabuleux aménagement de ma classe en centre d'autonomie". Cela me touche vraiment beaucoup mais je souhaite rendre à César ce qui lui appartient car je n'ai fait qu'adapter des pratiques existantes à mon propre contexte de classe.

    Beaucoup semblent vouloir se lancer dans un réaménagement de leur salle de classe mais ne savent pas trop par où commencer.

    Etant moi-même passée il y a peu par ces phases de questionnements, de doutes, d'interrogations, de remise en questions (et y étant toujours d'ailleurs !), j'ai pensé vous faire un petit document pour vous présenter pas à pas l'évolution de ma classe durant les 12 derniers mois.

    Le but premier de ce document est avant tout de rassurer ceux qui souhaitent se lancer :

    NON ! Mes collègues et moi n'avons pas tout changé en un jour !

    Il nous a fallu du temps, beaucoup de documentation, de discussions et de réflexions d'équipes pour réaménager nos salles de classe.

    Si toutes nos recherches nous ont confortées dans notre envie de départ, nous avons d'abord un temps hésité à nous lancer tout de suite et cela pour différentes raisons : investissement personnel et financier, peur de l'inconnu, réactions des familles de nos élèves et de notre hiérarchie ...

    Puis, après discussions et réflexions, nous avons choisi de tenter ce changement en cours d'année scolaire.

    Pourquoi ?

    Parce que nous disposions à ce moment d'une seule variable stable dans notre expérience pédagogique : les élèves !

    Ils étaient avec nous depuis plus de 6 mois, nous les connaissons bien et savions donc quels étaient les points forts et faibles de chacun, leurs soucis de comportement ... En démarrant nos changements en début d'année, c'est-à-dire sans connaître nos nouveaux élèves, nous aurions vraiment dû gérer trop de variables inconnues à la fois.

    Cela aurait certainement été, pour moi, équivalent à un saut dans le vide sans parachute !

    En démarrant avec des élèves que l'on connait, nous avions la possibilité de réadapter en fonction de chacun ou même de faire marche arrière si cela ne fonctionnait pas.

    Alors, même si on dit qu'une image vaut mille mots, en terme d'enseignement,

    une seule image ne suffit pas à rendre compte de toute la complexité de la réflexion pédagogique qui se cache derrière.

    J'ai donc tenté de vous faire un état des lieux rapide, pas à pas, mêlant photos et explications afin de vous faire part de tous les tenants et les aboutissants de chacun des changements opérés ainsi que de l'évolution lente et complexe de l'organisation de mon espace-classe.

    J'espère que ce document saura répondre aux interrogations et aux craintes que vous pouvez avoir tout en vous étant utile pour mettre aussi en place des centres d'autonomie en douceur, sans précipitation. ;-)

    Mon évolution vers les centres

     

    Mise à jour du 01/04/2018

    L'accueil réservé au document ci-dessus a été très chaleureux et je vous en remercie du fond du cœur !

    Plusieurs enseignants m'ont écrit après sa découverte et sa lecture car le document leur a donné l'envie de se lancer à leur tour dans la pratique des centres d'autonomie avec leur classe, du Cp au CM2 et du cours simple au cours triple !

    Bravo à tous ! Je vous envoie déjà toute mon énergie pour mener à bien votre élan de motivation !

    Une question est cependant revenue très souvent dans les messages que j'ai reçu :

    Par où commencer ?

    Et comme je l'avais promis à tous dans mes réponses, j'ai pris le temps de reprendre ce document afin d'y ajouter quelques informations supplémentaires, réorganiser les pages afin d'y faire apparaitre les 5 étapes générales qui ont été les miennes (et celles de mes collègues ;-)) lorsque j'ai décidé de passer à la pédagogie des centres.

    J'espère que ces petites précisions sauront aiguiller les intéressé(e)s.

    N'hésitez pas à me faire remonter vos éventuelles questions et remarques afin que je puisse le modifier et l'améliorer. L'important est qu'il puisse vous apporter des informations qui vous soient les plus claires et les plus concrètes possibles.

    Mon évolution vers les centres


    28 commentaires
  • J'ai découvert ce week-end que l'entreprise Manutan Collectivités, qui équipe de nombreuses écoles en mobilier, avait réalisé un document compilant toutes les recherches, réflexions et innovations concernant l'aménagement de la #classededemain dans un "livre blanc".

    J'ai pris le temps de bien lire cet ouvrage qui détaille parfaitement tout ce en quoi je crois et résume en grande partie ce que je pratique dans ma propre classe depuis quelques temps.

    Je vous le conseille vivement.

    Ce n'est pas un ouvrage de pédagogie mais il a le mérite de contenir beaucoup d'informations et d'indications pour être un réel point d'appui pour tout enseignant qui souhaite se documenter et faire évoluer sa propre pratique afin qu'elle soit plus proche des besoins de ses élèves et plus efficace dans l'ère numérique qui est la nôtre.

    Quelles informations se trouvent dans le guide ?

    C'est Manutan Collectivités l'explique le mieux ;-)

    "Le numérique transforme les manières de travailler, de créer, de communiquer, d'apprendre. Dans le secteur de l'Education, il suscite la réflexion pour trouver les pratiques pédagogiques les mieux adaptées. La forme scolaire, -tout ce qui participe des conditions qui vont permettre une amélioration des apprentissages - est totalement dans l'air du temps." [...]

    Vous êtes à la recherche d'une idée ? Vous avez besoin d'inspiration ?
    Vous avez un projet d'aménagement d'un espace scolaire ?
    Vous souhaitez organiser ou mettre en place votre projet ?

    Manutan Collectivités vous propose de découvrir son Guide Nouvelle Classe !

    Que vous soyez un établissement éducatif, une collectivité, ou un membre du corps enseignant, vous trouverez, à l'intérieur de ce document,
    une variété d'informations et d'outils d'aide à la gestion de projet.

     

    Comment vous procurer l'ouvrage ?

    Cliquez sur l'image ci-dessous pour être redirigé vers le site de Manutan Collectivités. Il vous suffit de remplir le petit questionnaire d'information pour recevoir le livre blanc gratuitement dans votre boite mail dans les minutes qui suivent.

    Le livre blanc de Manutant

    Bonne lecture à tous !


    1 commentaire
  • Au lendemain de la journée des Droits des femmes, voici un petit tapuscrit d'album qui permet d'aborder ce sujet parfois si délicat, même avec les plus jeunes.

    La révolte des cocottes

    L'an dernier, pour aborder le thème de l'égalité avec mes CP, ma super collègue d'ULIS m'avait gentiment prêté "La révolte des cocottes". Cet album met en scène des poules qui, épuisées par le travail quotidien dans la basse-cour, se rebellent et décident de réclamer un partage des tâches ménagères avec les coqs.

    Ce livre, plein d'humour, avait beaucoup plus à mes petits loulous et avait été un support très riche pour des ateliers et débats philosophiques.

    Ayant fait du tri dans mon ordinateur, je suis retombée sur les tapuscrits que j'avais réalisé pour ma classe.

    Voici donc :

    - un tapuscrit en version ordinaire de l'album ici

    - un tapuscrit en version guidée pour les EBEP ici

    Etant certaine que cet album pourra plaire à beaucoup d'entre vous, je vous laisse le lien pour vous le procurer juste  ! ;-)


    votre commentaire
  • De retour d'un petit séjour à Disneyland, je reviens la tête pleine de souvenirs et les bras chargés d'un petit souriceau pour mes élèves ...

    Comme je vous l'avais déjà dit lors d'un précédent article sur les boîtes à conter, le langage oral est sujet à de nombreux questionnements actuellement dans mon école et ma circonscription.

    Très travaillé en maternelle, il est malheureusement délaissé à l'élémentaire mais cela s'explique très aisément : 

    le temps nous manque très souvent pour pouvoir tout travailler en profondeur.

    Le CP, pour beaucoup de personnes, c'est "apprendre à lire et écrire".

    Sauf que "lire et écrire" sans savoir "s'exprimer" reste très compliqué.

    J'ai donc ressorti les classeurs et les souvenirs de mes années en maternelle pour partir à la recherche d'idées pour développer encore un peu plus le langage oral avec mes loulous.

    C'est alors que j'ai retrouvé le cahier de Monsieur Loup, le héros de mon ancienne classe unique de maternelle. Et je me suis dit :

    "Mais pourquoi ne pas avoir une mascotte au CP ?"

    Même si les élèves sont à présent à la "grande école", ils n'en restent pas moins des enfants, remplis d'imaginaire, à l'affectif sensible ...

    Cette idée de remettre en place une mascotte me trottait donc dans la tête depuis quelques temps quand mes élèves m'ont demandé ce que j'allais faire de beau durant mes vacances d'hiver. Je leur ai donc annoncé que j'allais partir profité de Disneyland 2 jours entiers avec ma famille.

    Résultat : tous mes élèves m'ont envié !

    Si j'avais pu, je les aurais tous pris avec (je le leur ai dit d'ailleurs !). Malheureusement, je ne suis pas la banque de France (Noooon ?! C'est vrai ?! Zut alors !) et j'ai été obligée de les laisser derrière moi. :-(

    J'ai alors décidé que si je ne pouvais pas les amener tous à Disneyland, je devais trouver un moyen de leur ramener un peu de Disneyland à l'école !

    Et cette décision m'a permis de répondre en même temps à mon envie de faire entrer une mascotte en classe !

    Une fois arrivée dans les boutiques du parc, je me suis retrouvée devant des dizaines de peluches de toutes sortes. Et l'une d'elle m'a appelé. Elle m'a dit : "S'il te plaît, Maitresse Aurel' ! Prends moi avec toi ! Ramène moi auprès de tes élèves !" (Si si, je vous jure ! Elle m'a dit ça mot pour mot !!).

    Je ne pouvais résister à cet appel si déchirant ! J'ai vite fait l'acquisition de ce petit souriceau afin qu'il rejoigne ma classe dès la reprise de mars ! (Oui parce que je ne l'ai pas écrit mais la peluche en détresse qui m'appelait c'était Mickey hein ! ;-))

    Une mascotte au CP

    Pourquoi une mascotte au CP ?

    Et bien j'ai plusieurs missions pour mon petit Mickey ! (Je le sauve d'une peine immense alors il ne va pas rester là sans rien faire quand même ! Il va me filer un coup de main ! ;-)).

    Ces missions seront toutes expliquées et explicitées aux enfants en amont afin qu'ils puissent s'imprégner, s'approprier, profiter de de ce projet commun.

    Il devra, plusieurs fois par semaine, quitter la classe pour partir passer la soirée chez un élève. Il emportera avec lui une petite valisette contenant quelques effets pour son hygiène personnelle (brosse à dent, peigne, vêtements ...). Il devra donner son carnet de bord à l'élève qui l'accueillera afin que ce dernier puisse écrire, dessiner, coller ... tout ce qui lui plaira de partager avec ses camarades en classe.

    Mickey étant très timide (ben oui, vivre des aventures derrière un écran de télévision et raconter sa vie à des inconnus, c'est pas la même chose. C'est quand même un peu angoissant non ?), il aura besoin de l'aide de mes loulous pour faire part des ses aventures de la veille, chaque matin, devant le reste de la classe.

    Les élèves pourront ainsi avoir un temps pour parler, pour partager en public ce qu'ils ont vécu avec Mickey en privé.

    Attention cependant ! Ils ne seront pas obligés de lui faire vivre des choses extraordinaires bien sûr. Raconter que l'on a pris un goûter avec lui, qu'on lui a brossé les dents et qu'on s'est glissé avec lui sous la couette, c'est déjà une grande aventure pour un si petit souriceau !

    L'important sera pour eux de prendre le temps d'apprécier ces petits moments passés avec lui, de les partager oralement afin de graver ses instants dans leur mémoire et de s'en faire  ainsi de bons souvenirs.

    Et comme Mickey n'est pas d'origine française, il ne maitrise pas bien notre langue. Il faudra alors être vigilant sur la manière dont nous lui parlerons tous ! Le but n'est pas de lui faire peut et de le faire fuir en courant mais bien de le mettre en confiance dans cet environnement qu'il ne connait pas. (Un peu comme on fait avec nos loulous non ? ;-))

    Et puis, si Mickey se sent à l'aise, il pourra peut-être partager des choses avec nous lui aussi.

    Une souris qui parle anglais et qui aime les belles histoires

    saura sans aucun doute apporter beaucoup de connaissances en langue vivante, en littérature et nous permettra même de questionner le monde !

    En attendant je vous laisse ici les documents qui seront collés dans le carnet de bord des "Voyages de Mickey Mouse" de la page de garde à la liste de ses effets personnels en passant par la présentation du projet aux parents.

    Les deux dernières pages du fichier joint sont destinées à être collées dans le cahier de liaison des élèves, avant le démarrage du projet, afin de prévenir l'ensemble des parents de la classe de l'arrivée de Mickey parmi nous ainsi que leur communiquer la date exacte à laquelle il viendra chez eux.

    Cliquez sur l'image pour découvrir la peluche Mickey

    Une mascotte au CP

    Hâte de commencer ce nouveau projet de langage oral !


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires