• Cette année, les classes de cycle 2 ainsi que la classe ULIS de mon école se rendront au Parc du Petit Prince pour participer à différents ateliers et spectacles sur des thèmes abordés en classe. L’œuvre d'Antoine de St Exupéry sera donc le fil conducteur de cette dernière période de l'année scolaire.

    Afin de pouvoir découvrir cet ouvrage pas vraiment accessible pour des CP niveau lecture, je vais baser la partie "lecture" sur des extraits simplifiés et adaptés de l'ouvrage à destination des enfants que voici :

    Le Petit Prince

    Je dispose aussi du livre "Pop Up édition limitée" (Oui, le Petit Prince est un de mes livres préférés et une philosophie de vie à lui seul !).

    Le Petit Prince

    Voici une carte mentale reprenant plusieurs idées que j'ai eu sur ce sujet et pour ce projet. Toutes ne seront pas réalisées mais peut-être qu'elles pourront vous servir ;-)

    Le Petit Prince

    Les paroles des chansons proposées dans la carte mentale ci-dessous ...

    Le Petit Prince

    Je mets également à votre disposition un PDF proposant plusieurs citations du Petit Prince a lire, étudier, expliciter ... ou tout autre chose que vous pensez pouvoir faire avec. Il y a une citation par page.

    Ces phrases me serviront personnellement sur toute la période 5 pour le rituel qui prendra place dès le 7 mai : La citation du jour ! Chaque matin, une nouvelle phrase era projetée aux élèves. Nous la liront ensemble et en discuteront au cours d'un "débat philo flash" d'une quinzaine de minutes maximum.

    Le Petit Prince

    Pour terminer, voici une liste (non-exhaustive !) de différents sites et blogs proposant des activités autour du Petit Prince. Certains supports seront directement repris et utilisés pour ma classe, d'autres me serviront de base pour créer mes propres fiches.

    Tout cela dépendra du temps que j'aurais qu'il me restera entre la fin d'année qui approche, les LSU à compléter, les réunions de répartitions, les projets à finir ... Mais vous savez ce que c'est ;-) :

    - Fiches de prep' propose un projet mené en classe ULIS avec supports de travail, fiches de préparations, tapuscrits adaptés ... Très complet !

    - Un dossier pédagogique autour du film d'animation "Le Petit Prince" chez A cartable ouvert

    - Des fiches pédagogiques pour tous niveaux sur Educalire

    - ...

     


    3 commentaires
  • Depuis les changements qui ont secoué ma classe ces derniers mois, je ne dispose plus de bureau. En tous cas, je n'ai plus de bureau suffisamment grand pour stocker mon bazar et m'étaler comme je le faisais auparavant ! Après avoir ré-amenagé la classe et son organisation, j'ai été contrainte de mener un combat encore plus colossal : me ré-organiser MOI !

    Dire que les centres et la classe flexible se met en place rapidement serait un mensonge. Cela a demandé du temps et en demande encore un peu.

    En effet, cela ne dispense pas de la réalisation du cahier-journal, des programmations, des progressions, ... et, en plus, il faut chaque semaine préparer le plan de travail de la classe, les tiroirs des centres de la semaine suivante avec tout le matériel nécessaire, etc ...

    Cela demande beaucoup de temps, en tous cas au début car tout se fait de plus en plus rapidement maintenant que les élèves et moi avons pris nos marques, que je connais la salle, le matériel, le rangement ...

    Jusqu'à l'an dernier encore je faisais tout en version "papier" : je créais mon cahier-journal et tous les documents obligatoires sur l'ordinateur, puis je les imprimais et les rangeais dans un joli classeur de maîtresse tout coloré qui trainait sur mon bureau, dont le contenu ne servait pas quotidiennement (mis à part les documents du jour bien sûr). Et à la fin de l'année ? Et bien POUBELLE !!

    Et tout comme j'en ai eu ras-le-bol de la classe "autobus", j'en ai eu ras-le-bol d'être une maîtresse responsable de la déforestation !

    J'ai donc décidé de prendre le temps de découvrir un peu plus l'informatique et je suis passée au "presque tout numérique". Oui, "Presque" parce que j'ai encore les classeurs de programmations et de progressions sur des étagères au fond de ma classe cette année. L'an prochain ce ne sera plus le cas ! Je suis d'ores et déjà en train de revoir mon organisation et de créer des dossiers sur ma tablette et celle de ma classe afin que tout soit disponible dessus, à n'importe quel moment, pour moi, mes collègues et des éventuels remplaçants.

    Plus de gâchis de papier chaque année et chaque jour !

    Plus de classeurs qui prennent la poussière et qui occupent de l'espace !

    Je gagnerai une étagère entière de rangement pour du matériel de classe ce qui est loin d'être négligeable quand on a beaucoup de matériel de manipulation à stocker. ;-)

    Ce dont j'ai besoin pour faire classe se résume donc à présent à deux choses :

    - mon planner de maîtresse dont je vous parle ici qui me sert de cahier de maîtresse, d'emploi du temps, de carnet de notes, ...

    - ma tablette qui contient mon cahier-journal, l'accès à Edumoov et aux LSU ... Bref, tout ce dont j'ai vraiment besoin au quotidien.

    Aussi peu de choses, cela libère de la place dans mon sac pour des cahiers, des fichiers ... quand je n'ai pas le temps de tout corriger à l'école ;-).

    Alors, vous allez me dire ...

    "Oui, c'est bien beau ton organisation mais il faut un accès à internet pour tout ça ... Moi j'ai pas de réseau dans ma classe, c'est le Moyen-âge ! C'est impossible d'envisager ça chez moi !"

    Alors je peux tout de suite vous affirmer que SI, c'est possible car moi non plus je n'ai pas de réseau dans ma classe ! Enfin si ... des fois ... quand il n'y a pas de vent, pas de pluie, beaucoup de soleil, des petits oiseaux qui chantent sur la branche tordue de l'arbre du fond de la cour et un arc-en-ciel juste derrière ... Mais j'enseigne en Moselle ... donc c'est pas vraiment souvent vous voyez ... ;-).

    Pour pouvoir profiter de tous les bienfaits d'internet dans mon organisation personnelle mais aussi pour ma pratique de classe et au centre d'informatique, j'utilise trois gestes simples !

     

    Mon premier geste ...

    ... comme beaucoup de gens malheureusement en ce XXIème siècle numérique, c'est d'allumer mon smartphone !

    Il dispose (comme tous les téléphones avec accès à internet normalement) d'une touche nommée "Point d'accès" qui le transforme en Modem Wi-Fi ! Et cette touche, je l'active dès que je mets les pieds dans ma classe !

    Vers le tout numérique ...

    Un petit clic dessus et HOP ! Les tablettes et le PC de la classe détectent mon téléphone, s'y connectent et peuvent ensuite aller sur le net ... Et sans ramer en plus !!!

    Je vous le dit franchement : le vrai secret de la pédagogie contemporaine il est juste là, dans votre téléphone ! ... Et j'exagère à peine !

    Bon, un petit conseil quand même au passage, il faut quand même songer à avoir un chargeur de téléphone sur soi au cas où car, selon les modèles et l'âge du smartphone, la batterie tient plus ou moins le choc.

     

    Mais quand même, quel bonheur que ce petit "point d'accès".

     

    Mon deuxième geste ...

    ... une fois que l'internet est branché ... vous ne devinerez JAMAIS ce que je fais !

    J'allume les supports numériques de la classe !

    Tada ! Alors ? Surpris ? Oui parce que avoir internet c'est bien, mais avoir des supports à y connecter c'est quand même un peu mieux !

    Donc je fais le tour de la salle et je branche le PC (Oui parce que sa batterie à lui en revanche elle est morte et même bien bien morte ! RIP), j'allume les tablettes (car j'en ai une deuxième depuis peu et je me sens vraiment super méga trop gâtée ! :-D).

     

     

    Mon troisième geste ...

    ... est un nouveau venu dans mon quotidien de classe ! C'est fixer la tablette sur son support !

    La société Hue, fabriquant la webcam qui me sert aussi quotidiennement, a conçu le support à tablette que voici.

    Vers le tout numérique ...

    Je l'avais vu sur leur site et sur le blog Maisquefaitlamaitresse et, franchement, j'en rêvais !

    Depuis quelques jours il a rejoint ma classe et je n'ai eu aucun mal à m'adapter à lui. Et mes élèves non plus d'ailleurs !

    En effet, jusque là, ma tablette numérique trainait sur mon bureau mobile ou au coin d'une table d'élève, se retrouvant parfois recouverte d'une trousse, d'un cahier ou autre.

    Je passais donc de longues minutes à la rechercher avant de finir par un

    "Les enfaaannts ! Est-ce que l'un de vous aurait vu ma tableeeeette ?"

    Ne rigolez pas ! Je sais que vous vous reconnaissez au moins un peu là dedans ! ;-)

    Et, alors que j'avais quelques doutes sur la résistance de l'objet (Il va quand même porter une grosse partie de ma vie et de mon travail, ne l'oublions pas !), il est finalement arrivé tel un prince charmant :

    Grand

    Résistant

    Bleu

    Ben quoi, y a des princes aussi chez les Schtroumpfs non ?!

    Un bras robuste

    Des articulations solides

    Une attache pratique et résistante

    ...

    Bref, mieux que dans mes rêves ! ;-)

    J'ai choisi de le fixer à l'arrière de mon bureau mobile afin que la tablette soit toujours près de moi et plutôt loin des zones de passage d'élèves (ce qui est difficile à trouver dans une classe flexible d'ailleurs !).

    Vers le tout numérique ...

    Vers le tout numérique ...

    Et ce support, en plus de très solidement maintenir la tablette au-dessus du bureau pour libérer de la place et me faciliter la vie, est aussi un élément très intéressant pour ma classe.

    Vers le tout numérique ...

    Je ne l'ai testé qu'une seule semaine et voici comment il m'a servi ... euh pardon ... ils NOUS a servi :

    - voir le cahier-journal de la maîtresse quand elle avait un doute (En général je sais très bien où je vais et ce que je dois faire ... pour le moment ! On verra avec l'âge ... ;-P). Les élèves ont apprécié que le "planning" soit affiché et détaillé juste sous leurs yeux. "Et mais maîtresse ... tu fais ça quand ? [Ben le soir quand je rentre ou à la pause de midi] Ouah ! Même quand tu ne travailles plus tu travailles en fait ?!". C'est un peu ça ... Dis-le à table, dimanche, en famille, chez mamie. Tu verras, ça mettra une ambiance de folie et tonton Jean-Eudes parlera politique ! ;-P

    - ouvrir les évaluations des élèves sur Edumoov pour les compléter en direct, en deux secondes et devant des élèves surpris de voir que, visiblement, la maîtresse ne triche pas en remplissant les livrets. Elle prend vraiment note de ce qu'on arrive faire ! Bref, elle ne ment pas, on peut lui faire confiance ! Le support contribue, à sa façon, à améliorer la relation enseignant-élève et le climat scolaire. ;-)

    - j'ai pu répondre rapidement à des questions ponctuelles du genre "Maîtresse, c'est quoi un gnou ??". Allez hop mon loulou, direction la tablette, appelle notre ami Google, tape "gnou" et voilà ! Un magnifique gnou s'affiche, on oriente le pied du support afin que toute la table en U puisse admirer et c'est fini. Bilan : une manipulation numérique, une réponse trouvée, un visuel dévoilé et un loulou qui se souviendra à vie de la tête du gnou tellement il était content de toucher le support de la maîtresse ! ;-P

    - on a trouvé des pas pour la danse de fin d'année ! "Maîtresse, j'ai vu une vidéo avec des pas trop faciles hier soir, on arrivera les faire pour le spectacle !". D'accord, va sur la tablette cherche la vidéo et je viens voir (Oui parce que bon, un gnou, je sais que je peux leur montrer sans problème, mais un clip sur Youtube, je vérifie en privé avant de diffuser parce qu'il n'y a pas que du Mozart en libre accès ...).

     

    Voilà donc en quelques mots comment je m'organise personnellement en classe et comment j'essaye de devenir une maîtresse un peu plus 2.0 à défaut d'être 100% écolo. ;-)


    9 commentaires
  • J'ai assisté il y a quelques jours à une animation pédagogique portant sur la production d'écrits. Elle était animé par un des conseiller pédagogique de ma circonscription ainsi que par une collègue enseignant dans une école voisine et ayant expérimenté une nouvelle pratique : les ateliers dirigés d'écriture.

    "Vous n'avez pas ramener de copies à corriger avec vous ce soir ? Cela tombe bien, on en a pour vous !"

    Voilà comment a démarré cette animation pédagogique.

    Nous nous sommes tous retrouvés avec deux copies d'élèves (portant sur le même sujet de départ) à corriger.

    Deux copies très différentes tant sur le fond que sur la forme.

    Nous avons tous sortis nos stylos et c'était parti !

    "Mmmh ... aloooors ... Ah ! Un accord oublié ... Oh ! Un signe de ponctuation manquant ! ... Mais qu'est-ce qu'il a valu dire là ? ..."

    Bref, on a tous corrigé bien comme il faut ! ... OU PAS !

    A la fin de cet exercice, après mise en commun de nos réponses, le verdict est tombé :

    "Vous avez corrigé ces copies en vous basant sur l'étude de la langue, pas sur la production d'écrits !"

    C'est alors que notre collègue de circonscription a enchaîné en nous disant que c'est justement parce qu'elle faisait la même chose, qu'elle passait un temps considérable à corriger (pour un résultat et des effets discutables) qu'elle a décidé de se documenter pour faire évoluer a pratique.

    "Les élèves soufflaient quand ils entendaient le mot "rédaction", je ne voulais plus de cela !"

    Et c'est alors que nos formateurs nous ont présenté le livre de Dominique Bucheton "Refonder l'enseignement de l'écriture".

    "Un livre pas très facile à lire mais dont la partie pratique est d'une richesse considérable."

    Pour l'avoir lu depuis, je ne peux que confirmer ces propos. ;-)

    Et dans cette partie pratique du livre est développé le cas des ateliers dirigés de production d'écrits.

    Différentes pratiques allant du CP à la Terminale y sont très bien développées également mais, par souci pratique et par manque de temps, je ne présenterai dans le diaporama ci-après que la partie visant les ateliers.

    Cette pratique m'a fortement intéressée car elle est basée sur des remarques et des constats que j'ai moi-même faits et, surtout, elle réunit tous les éléments d'une pratique d'enseignement qui me plait, mettant en avant la coopération entre élèves, l'échange, la réflexion commune, le travail en groupe restreint ...

    En résumé ...

    Elle consiste à pratiquer la production d'écrits en petits groupes de 5 à 7 élèves, une demi-heure par semaine (et par groupe). Chaque séance se découpe en 3 phases très précises d'une dizaine de minutes ayant chacun un objectifs précis.

    Mais là où tout change considérablement (en tous cas pour moi !), c'est dans la correction !

    Fini les feuilles illisibles car pleines de soulignements, d'encadrements, de points d'interrogation ou autres ! FI-NI !

    A la place, on prend le temps de lire le fond de ce que les élèves ont écrit ! Et on lit vraiment !

    "Est-ce que l'on comprend l'histoire ? Est-il allé assez loin ? A-t-il respecté les consignes d'écriture ? Etc ..."

    Ensuite, on cherche une "remarque de réécriture" que l'on note en bas du texte produit sous forme de question ouverte du type :

    "Ton personnage est-il en train de rêver ?", "Où va l'héroïne après avoir trouvé cet objet magique ?"

    Et cette remarque, dont le but premier et de faire réfléchir les élèves pour qu'ils améliorent leur production, sera lue aux élèves avant qu'ils ne se lancent dans un deuxième jet.

    Sera LUE !

    C'est élément très important car, en effet, les élèves ne pourront pas lire la remarque eux-mêmes ! Elle sera notée sur leur 1er jet mais ils n'y auront plus accès !

    Pourquoi ? Pour éviter que les élèves ne fassent "que" rallonger leur texte par des ajours d'éléments ou qu'ils ne fassent "que" corriger les fautes d'orthographe qu'ils pourraient voir.

    Ils devront vraiment améliorer leur texte en le réécrivant du début à la fin.

    Cette pratique remet en question non seulement l'élève, son travail, le regard à porter sur les productions, la correction mais aussi la posture de l'enseignant. J'ai d'ailleurs retrouvé dans ce dispositif des éléments de la pratique des centres d'autonomie : le lâcher-prise, l'accompagnement ...

    Ce dispositif demande à l'enseignant une remise en question considérable mais, je pense, nécessaire aux apprentissages et aux progrès des élèves.

    Je ne sais si tout cela sera aussi clair pour vous par écrit que cela ne l'a été pour moi en formation. Quoi qu'il en soit, je mets à votre disposition les notes prises durant l'animation pédagogique en question que j'ai ensuite associées à celles prises lors de la lecture de l'ouvrage de Dominique BUCHETON.

    Ateliers dirigés d'écriture

    Si cet article méritera d'être réorganisé et amélioré sous peu, une chose est sûre pour moi :

    je me lance dès l'an prochain dans les ateliers dirigés d'écriture ! ;-)


    10 commentaires
  • Un blog, oui mais ...

    Bienvenue sur mon petit blog de maîtresse !

    Vous êtes de plus en plus nombreux(ses) à le consulter et à m'écrire pour me remercier de tout ce que j'y mets.

    Je ressens aussi parfois dans vos messages un peu d'angoisse et de stress.

    Les centres ... La classe flexible ... L'enseignement réciproque ... L'enseignement explicite ... et ci ... et ça ...

    Autant de termes que vous voyez passer dans les articles, des termes qui vous interpellent, qui vous tentent mais qui vous font peur.

    Et puis en plus, il y a les photos. Des photos qui (je cite) "font rêver", "donnent envie" ...

    Mais il faut aussi et surtout savoir que, avant d'en arriver à ces photos, il y a eu réflexions, essais, erreurs, ré-adaptations ... Le tout, toujours en faisant face aux contraintes matérielles qui sont les miennes, pour des élèves qui sont les miens.

    C'est pourquoi je prends un peu de place sur la page d'accueil pour mettre en garde et donnez quelques petits conseils de lecture du blog ! ;-)

    Sur ce blog, MON blog, vous trouverez MON fonctionnement, MA salle de classe, MON organisation ... bref, des petits bouts de MOI !

    Je suis telle que je suis (Et c'est loin de valoir le détour croyez-moi !), je fais avec ce dont je dispose et, comme vous, je fais ce que je peux et comme je peux.

    Et moi, ce n'est pas vous, ... ni toi ... ni toi non plus ... etc car nous sommes

    tous différents.

    Comme nos élèves !

    Et je suis certaine que vous parvenez à parfaitement gérer leur hétérogénéité, leurs différences ... Sans (trop) stresser. ;-)

    Alors la question est : Comment faites-vous pour gérer tout cela ?

    Vous ne savez pas ?

    Alors je vais oser m'avancer en vous disant que je le sais ! Oui, j'ai été médium dans une autre vie ... Démasquée ! Zut !

    Vous parvenez à gérer tout cela très simplement, en restant vous-même, en analysant la situation, en réfléchissant, en adaptant en amont ou sur le vif ... pour que tout se passe au mieux, pour que vos élèves apprennent tous au mieux, etc ...

    Vous faites toujours au mieux et êtes toujours à la recherche de ce qui pourra être bénéfique à vos élèves ! Parfois même jusqu'à vouloir tout changer dans votre propre pratique ! Vous êtes des dingues !! ... Mais moi aussi donc je vous aime bien, rassurez-vous ! ;-p

    Et bien, faites, face à ce blog, tout ce que vous faites face à vos élèves !

    Lisez-le (si vous voulez), prenez ses documents (si vous voulez), transposez son contenu dans votre classe (si vous voulez) et même OSEZ si vous voulez !

    Mais ...

    Ouvrez également très grand votre œil aguerri d'enseignant(e) qui connait son environnement de travail, ses loulous, son matériel ...

    N'hésitez pas à analyser, à réfléchir, à adapter afin que son contenu puisse VOUS convenir, correspondre à VOTRE classe, à VOS élèves ...

     

    Comme je l'ai déjà lu ailleurs :

    "Inspirez-vous mais sachez rester vous même !"

     

    Ce blog n'est pas une clé-miracle. Il est seulement le résumé rapide et partiel d'une seule façon de faire, la mienne, avec ses avantages et ses inconvénients, ses hauts et ses bas, ses "pour" et ses "contre" ...

    Tout ce qu'il contient est là pour vous. Mais tout ce qu'il contient est aussi, souvent, une adaptation de ce que d'autres ont fait ou testé avant moi, des choses que j'ai lu dans des livres ou vu sur les blogs de collègues (francais mais aussi étrangers). Je n'ai aucun mérite sur ce point !

    La seule chose que j'ai faite finalement : c'est ADAPTER !

    Adapter à ma classe, à mes élèves, à mon matériel et à mes envies aussi ! Et, parce que le meilleur des outils n'est autre que celui que l'on se construit soi-même en fonction de ses propres orientations. Le meilleur des outils est aussi celui que l'on rectifie après expérimentation pour qu'il convienne à son public.

    Toutes les méthodes, tous les outils ... Ne sont pas toujours bons à prendre en l'état. L'important est de prendre du recul pour trier tout ce qui s'offre a nous pour ne garder que ce qui pourra etre réellement utile, bénéfique, efficace !

    Je ne  peux donc que vous encourager à vous approprier tout ce que vous pourrez lire ici (ou ailleurs) ! Modifiez-en certains points afin que cela puisse VOUS convenir et VOUS permettre d'être à l'aise dans vos baskets ... Euh ... Votre classe !

    Comme je l'écris et le dis souvent : Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

    Ce que je fais quotidiennement dans ma classe et que je mets sur ce blog, je le fais seule, face a mes ptits CP. Mais je sais que vos idées ajoutées à tout cela permettront d'amener toutes ces réflexions plus loin pour tenter d'améliorer encorr ce que l'on propose à nos loulous.

    Le travail que je mène avec mon équipe de choc à l'école nous a deja mené dans des réflexions que JAMAIS nous n'aurions pu avoir ou explorer seules. Alors imaginez un peu si vous, vous y ajoutez également votre touche perso ... ;-)

    Donc n'en restez pas aux mots et aux photos que vous verrez ici. Au contraire, cherchez plutôt derrière eux le petit (ou gros !) + que vous pourrez y apporter !

     

    Bonne lecture à tous et au plaisir de vous lire au détour d'un commentaire ou d'un message ! ;-)

     


    11 commentaires
  • La gestion des comportements est un de mes thèmes de prédilection cette année. Je suis encore en documentation sur le sujet car je souhaiterai vraiment tendre de plus en plus vers un fonctionnement basé sur l'auto-discipline. Je suis loin d'être une experte mais je pense que le "Grave Ou Urgent Dangereux", mis en place dans nos classes en CP, est peut-être un premier pas timide vers ce but.

    Mais qu'est-ce que la propriété "Grave Ou Urgent Dangereux" ?

    (Ci-apres raccourci par GOUD)

    Et bien la propriété "GOUD" c'est l'adaptation d'une idée de ma super collègue de CP !

    En plus de partage un couloir, un lavabo, du matériel, une porte de classe communicante et de bons délires, nous partageons également des idées, parfois (souvent !!) farfelues ou furtives !

    Et la propriété "GOUD" est les deux à la fois ! (Et ben ça promet tiens !!!")

    Les maîtresses de CP (et même des niveaux supérieurs je pense ! ;-)) qui liront la suite de cet article se diront très certainement :

    "Ah non mais c'est vrai ! C'est IN-SUP-POR-TA-BLE !!!"

    Qui n'a jamais été dérangé(e) par un ou une élève venant se lamenter d'un :

    "Maîîîîîîîîîtreeeeesse !! Il m'a pris mon crayon !!"

    ou

    "Maîîîîîîîîîtreeeeesse !! Elle m'a tirer sur la manche !!"

    mais aussi

    "Maîîîîîîîîîtreeeeesse !! Il m'a regardé de travers !!"

    ou encore

    "Maîîîîîîîîîtreeeeesse !! Elle m'a fait bouger !!"

     

    En CP, c'est TOUS LES JOURS comme ça ! Surtout en début d'année ! Les Experts, qu'ils soient de Miami, de Los Angeles ou d'ailleurs, ce qu'ils ont à gérer c'est RIEN à côté de nous, enseignants ! On est d'accord ?!

    Même si on les adore énormément nos petits loups, que nous nous mettons à leur place de "petits" de l'école, avouons-le : C'est quand même super agaçant !!! lol

    Surtout quand cela se passe durant le temps où le(la) maître(sse) est en travail dirigé avec un groupe d'élèves ou en évaluation individuelle.

    Dans ma classe, avant que les élèves comprennent qu'ils ne peuvent pas m'interrompre durant ce temps de travail spécifique, il se passe plusieurs jours et même plusieurs semaines. Je les ai repris à l'ordre durant toute la période 1 cette année.

    Puis, une fois, qu'ils avaient compris, je me suis dit "Ah ça va aller mieux !".

    Mais non ... -_-

    En effet, les élèves ne faisaient que "reporter" le dérangement : ils attendaient la récréation, le changement de groupe, ils posaient un post-it sur le S.O.S. Maîtresse ... pour me demander ensuite de  faire la morale à Machin parce qu'il avait tirer la langue ou reprendre le stylo de Trucmuche parce qu'il n'utilisait pas le bon.

    Bref, c'était difficile !!

    Ma collègue et moi n'en pouvions plus de nous épuiser à régler des problèmes qui n'en étaient pas vraiment.

    C'est alors qu'un jour, en sortant de la classe pour aller en récré, j'ai vu un élève de ma collègue courir vers elle (visiblement pour rapporter un fait loin d'être urgent). Elle lui a parlé avant qu'il n'ouvre la bouche et là ... Là !!!! Comme par miracle ! L'élève a écouté, hoché la tête ! Il a fait demi-tour pour aller discuter avec le camarade qui l'avait dérangé !

    J'ai couru vers ma collègue, abasourdie, pour lui demander sa recette ! Et sa réponse fut juste géniale comme toujours :

    "Ma recette ? Ben ... C'est comme toi ! J'en ai marre ! Alors je les fais réfléchir parce que je n'en peux plus de le faire à leur place, tout le temps !"

    Et elle avait raison !!! Tellement raison !! On s'épuisait à régler des pseudo-soucis alors que si on leur apprenait à réfléchir pour les régler eux-mêmes, ensemble, ils avanceraient tous bien plus vite et le climat de classe en serait amélioré ! Et les maîtresses seraient moins fatiguées et moins "sur les nerfs" ce qui n'est pas négligeable ! ;-)

    Du coup, l'après-midi même, j'ai changé le programme !

    Au menu : EMC et débat philosophique autour du thème

    "Qu'est-ce qui mérite que l'on interrompe la maîtresse ?"

     

    Et là ! Quelle ne fut pas ma surprise de les entendre répondre !

    Pourquoi ?

    Parce que c'était tout le contraire de ce qu'ils faisaient !!

    "Ah non, on n'interrompt pas la maîtresse parce qu'un copain nous a heurté ! AH NON !"

    "Et surtout pas si un copain nous tire la langue ! FRANCHEMENT ! Ce n'est pas grave !"

    C'est à la fin de cette séance que nous avons établi la propriété "GOUD" !

    Cette propriété dit que :

    "Lorsqu'il se passe quelque chose qui me déplaît, je dois respirer 3 fois pour retrouver mon calme puis me demander "Est-ce que c'est GOUD (Grave Ou Urgent ou Dangereux) ou pas ?"

    Si non, alors je peux gérer la situation seul(e) en discutant avec mes camarades

    Si oui, alors je vais en parler à la maîtresse (ou à un autre adulte disponible)."

    Alors attention ! Cela n'a pas réglé les interruptions intempestives du jour au lendemain !

    Il a fallu leur rappeler de penser au GOUD plusieurs fois. Pour cela j'avais mis au point un geste, très simple !

    Quand l'élève venait m'interrompre et que je savais déjà que ce n'était pas vraiment nécessaire de la faire (Oui parce que, après quelques temps avec nos loulous, notre odorat d'enseignant se met à flairer ce genre de choses à des kilomètres à la ronde ! Appelons cela 6ème sens, déformation professionnelle, peu importe, cela épate tout le monde ... sauf nos propres enfants qui désespèrent ! ;-p), je le regardais droit dans les yeux et, sans dire un mot, je lui montrais 3 doigts (pour info : index, majeur, annulaire) symbolisant les 3 lettres du GOUD.

    En général, ça finissait par une petite pause où l'élève réfléchissait, faisait un petit sourire gêné et me disait "Ah oui ... le GOUD ... euh ... non ben c'est bon maîtresse ! Je peux gérer !"

    Et ils gèrent ! Ils gèrent même bien je dois dire !

    Là encore, comme pour les centres ou la classe flexible, je me suis rendue compte que je sous-estimais les capacités de mes élèves jusque là. Mais promis je ne le ferai plus ... j'essayerai en tous cas ! ;-)

    Voilà donc ce qu'est la propriété GOUD ! Je ne sais pas trop si cela pourra vous aider, vous inspirer ou autre mais comme cela marche plutôt bien dans nos classes, j'ai pensé vous en dire quelques mots dans l'espoir qu'il puisse éviter à vos oreilles de trop saigner sous les "Maîtreeeessssseeeeuuhhhh !!!!" ;-p

     

    Petite note d'humour pour finir :

    Au début du débat sur le GOUD une élève m'avait posé la question suivante :

    "Maîtresse, les adultes, toi par exemple, tu vas voir qui quand quelqu'un t'embêtes ?"

    Calculatrice interdite. Vous avez 3 heures.

    ;-P

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires