• Billet d'humeur d'une maîtresse en vacances

    Je relaye ici le post Instagram de Maitresse Louison qui parlera sans aucun doute à de nombreux enseignants peuvent dont moi. Merci à elle pour ces explications claires qui témoignent de la réalité du quotidien des professeurs des écoles.
     
    Je suis professeure des écoles et je viens d’entrer dans le métier. Je suis payée à me prélasser en vacances et en week-end. Mon métier est un métier de planqués et de fainéants.
     
    Réalité financière
     
    Je gagne 1700€ par mois sur 12 mois.
    Cette année je vais donc gagner 20400€.
     
    Il y a 37 semaines d’école et je travaille 4,5 jours par semaine (lundi, mardi, mercredi matin, jeudi et vendredi). 
     
    Je cherche combien de jours dans l’année je travaille réellement : 37x4,5 = 166,5 . 
    Je travaille 166,5 jours par an.
     
    Pour trouver combien me rapporte une journée travaillée je divise mon salaire annuel de 20400 par les 166,5 jours où je travaille : 20400 / 166,5 = 122,52. 
    Je gagne 122€52 par jour travaillé.
     
    Mon contrat indique que je travaille 24 heures par semaine en classe « devant élèves » et que je dois aussi travailler 108 heures sur l’année pour les réunions, conseils d’école, rencontres parents, formation etc.
     
    Si on divise ces 108 heures annuelles par le nombre de semaines d’école ça nous donne combien d’heures « hors classe » je dois réaliser dans le cadre de mon contrat. 108 / 37 = 2,9. 
    J’ai 2,9 heures de travail par semaine sans les élèves pour toutes ces réunions et autres obligations. 
     
    Je cherche mon temps de travail par semaine : 2,9h + 24h = 26,9h. 
    Je travaille 26,9h par semaine d’école.
     
    Je cherche le nombre d’heures travaillées en tout sur l’année. 
    37 semaines d’école x 26,9 heures = 995,3 heures. 
    Je travaille en tout sur l’année, 995,5 heures environ.
     
    Je cherche combien je suis payée à l’heure. Pour ça je divise mon salaire annuel de 20400€ par les 995,3 heures soit 20,49 à l’heure. 
    Je gagne 20,49€ à l’heure. C’est correct.
     
    Payées en vacances ? Quelle chance !
     
    Certains pense que je suis payée pendant les vacances comme si j’étais à l’école (et le mercredi après midi c’est cadeau évidement). Si telle est la réalité alors mon salaire annuel doit être divisé par le nombre de jour dans l’année hors week-end. 
     
    Je cherche le nombre de jours « travaillés » : 52 semaines x 5 jours = 260 jours. 
     
    Je cherche mon salaire journalier : 
    20400 € / 260 jours = 78,46€ par jour. 
     
    78,46 x 5 = 392,5€ par semaine soit, 14,58€ de l’heure.
     
    Une France qui paie ses enseignants 1700€ par mois tous les mois même quand ils ne sont pas à l’école serait une France qui paie ses professeurs des écoles 14,58€ de l’heure après 5 ans d’étude.
     
    NON on ne me paie pas quand je suis en vacance où en week-end. 
     
    En revanche mon salaire est lissé sur l’année afin que je puisse bénéficier d’un salaire stable et payer mes factures même en août. Ce qui, vous n conviendrez, est bien pratique. Sans cela j’aurai notamment un mois à 0€ et d’autres à plus de 2400€... 
     
    Une réalité qui ne fait finalement pas tant envie que ça...
     
    Je passe 24h par semaine avec vos enfants.
    Je passe en moyenne 2,9 heures par semaine en réunions, en rencontres, conférences obligatoires etc.
     
    Ce que vous ne savez sans doute pas c’est que le temps de préparation du matériel, préparation des cahiers, préparation des séances d’enseignement, le temps de correction, le temps idiot mais nécessaire à la photocopie des fiches, textes, leçons utilisés et bien nécessaires à vos enfants - ces heures là ne sont pas reconnues (peut être autour d’un café en tête à tête avec mon copain Jean Michmich) et ne sont donc pas payées. Aucun « quotas » n’est attribué pour tout ce travail indispensable au bon déroulement d’une année scolaire. Non il n’est pas possible de créer des séances en présence des élèves. Non il n’est pas possible de tout corriger en leur présence. Non il n’est pas envisageable d’aller photocopier en leur présence. Non il n’est pas possible de lire, rechercher, comparer, échanger avec les collègues pour élaborer le matériel et les contenus qui seront abordés en classe, en présence des enfants.
     
    De ce fait, chaque jour d’école je passe en moyenne 1h à photocopier, préparer, fignoler avant l’arrivée de vos enfants. Une fois vos enfants partis je reste facilement 1h30 à l’école pour les corrections et préparations des cahiers pour le lendemain. Le mercredi c’est la fête : il n’est pas rare de me voir rester 3h à l’école l’après midi. Chez moi chaque soir j’allume mon ordinateur et entre edumoov, les recherches, l’élaboration de projets et séquences, je passe en moyenne 2h à travailler pour ma classe. Je fais l’impasse sur la description de mes weekends où je peux ajouter sans prétention une moyenne de 4h de boulot pour la classe.
     
    Viennent alors s’ajouter au 26,9 heures de travail payées par l’état :
    +1 heure 5 matins / semaine soit 5h
    +1h30 4 soirs / semaine soit 6h
    +3 heures un après-midi / semaine
    +2 heures 4 soirs / semaine soit 6h
    +4 heures chaque week-end
     
    Par semaine je compte donc 24 heures en moyenne de boulot nécessaires à la préparation générale de la classe. 
     
    Un dernier petit calcul pour la route... 
    Je cherche mon temps réel de travail hebdomadaire en ajoutant au temps officiel le temps annexe : 26,9 + 24 = 50,9. Presque du simple au double... 
     
    Entrer dans l’enseignement c’est travailler 50,9 heures par semaine et gagner 1700€ (en tout cas les premières années).
     
    J’arrête de suite les personnes prêtes à se jeter sur leur clavier pour un bon vieux « Si ça te plaît pas fais autre chose et nous saoule pas! ». Si je te saoule j’en suis navrée mais saches qu’entendre que je suis en vacances toute l’année, que je suis payée pour additionner 2 bananes et 3 pommes, que prof en maternelle c’est vraiment pas un boulot et que si t’avais pas eu la flemme de faire 5 ans d’étude ce boulot bah tu l’aurais bien fait parce que c’est tranquilou... comment te dire... le moins que ça me fasse c’est que ça me « saoule » un chouillat.
     
    J’ai choisi mon métier, j’ai étudié pour, personne ne m’y a forcée d’ailleurs ce post n’a pas pour but de me faire plaindre. Je ne réclame pas plus d’argent non plus. J’ai de quoi manger, me soigner, un toit au dessus de ma tête, je peux gâter les gens que j’aime, je peux me tenir au chaud dans un bon manteau et me déplacer en France pour voir ma famille. Je ne suis clairement pas à plaindre.
     
    Ce que je réclame en revanche c’est un peu plus de reconnaissance et de considération. Un peu moins de médisance et de préjugés archaïques. Un peu plus de transparence et un peu moins d’ignorance. 
     
    J’ai conscience que peu de gens connaissent le quotidien des enseignants - d’autant plus celui des jeunes enseignants qui ont encore tout à apprendre. J’ai conscience aussi que les réflexions sont, pour la plupart, la conséquence d’un manque d’information sur ce métier. Le problème ne vient pas de vous les copains - je le sais bien et c’est pour ça que je vous aime ! Simplement, en ces derniers jours de vacances (qui furent pour moi les premières en temps que maitresse) je me sens déjà démunie, blasée, fâchée, incomprise parfois même méprisée parce que j’exerce un métier dont la réputation se situe à des kilomètres, des années lumières de la réalité qu’elle propose. 
     
    Ceux qui me connaissent bien, ceux qui m’ont croisés ces deux dernières semaines savent que j’ai par ailleurs passé 4 jours entiers à l’école et de très longues heures à préparer la prochaine période bien au chaud sous des pilous soit, une tasse de thé à la main soit, mais à bosser quand même. Parce que j’aime mon métier... parce que je crois en lui et en sa capacité de créer un monde un peu moins rude. J’espère seulement ne pas en être écœurée trop tôt pour de mauvaises raisons... 
     
    Merci à ceux qui ont pris la peine de me lire. Puis si tu sais pas quoi faire dans la vie... viens donc à l’école, elle a besoin d’être changée, d’être secouée, elle a besoin de gens comme toi, de gens comme nous, de gens qui rêvent, de personnes qui ne l’aiment pas bien, pas comme ça, qui ne sont pas d’accord avec elle, qui la trouvent trop vieille, trop triste, trop trop quoi ! Alors viens ! Ensemble on va faire des trucs chouettes ! On y pensera jour et nuit mais on se sentira utile. Puis les petits humains nous le rendent bien... c’est plein de vie l’école! C’est la vraie vie qui déborde, par toutes les fenêtres, les portes, les grilles et les murs dans lesquels on l’enferme...
     
     Louison Dsql 

     


  • Commentaires

    1
    Chrys
    Dimanche 4 Novembre à 07:58

    https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2014/08/05/non-les-profs-ne-sont-pas-payes-10-mois-par-an.html

    2
    Mandi
    Dimanche 4 Novembre à 13:26

    Bonjour,

    Je trouve votre billet très proche de la réalité du terrain et bien écrit. J'ai toutefois noté 2 éléments qui méritent une précision.
    Le 1er, c'est que nous sommes censés (notez bien l'emploi de ce mot) travailler 36 semaines de 27h et non pas 37 de 2.9h.
    La 2nde, c'est que malgré une croyance qui dure, nous sommes bien payés durant les vacances d'été. Notre fiche de paie indique bien que le temps de travail est de + de 1607h (et non pas 972h --> 36*27).

    Je vous souhaite de profiter de votre dernier jour de vacances. Laissez parler les mesquins ;)

    3
    alain daude
    Dimanche 4 Novembre à 19:01

    Totalement en accord avec vous.

    Un point de divergence cependant : le salaire des enseignants, comme celui d'autres corporations (aides-soignant(e)s, infirmier(e)s, etc...) doit être revu à la hausse.

    Je sais, pour avoir une fille enseignante, le temps passé à préparer, corriger. Ce temps "hors élèves" doit être rémunéré.

    4
    Maîtresse Dalila
    Jeudi 8 Novembre à 22:18

    Je jette de l’huile sur le feu si je te dis que tu as oublié de compter les 10 minutes d’accueil que les enseignants de primaire font avant chaque début de matinée et après midi ? 

    Tout comme toi, j’aime mon métier …… le problème c’est qu’ « il » nous le rend de moins en moins … 

    je me sens déjà vidée après seulement 17 ans de métier … 

      • Samedi 10 Novembre à 20:45

        Ce texte n'est pas de moi mais c'est juste ! 

        Les 10 minutes de surveillance de cour du matin et celles de l'apres-midi. Soit 1h20 par semaine qui ne font pas partie de nos heures. ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :