• Corriger "positif" avec les compteurs de la réussite

    J'ai découvert durant mes vacances un outil de correction positive qui devrait vous plaire ! :-)

    La correction a encore trop souvent une connotation négative pour une raison très simple :

    sanctionner les fautes étant plus facile et rapide à réaliser que de mettre en avant les réussites, la correction reste pour beaucoup de gens le moment où "on barre tout ce qui ne va pas" !

    Mais comme il n'y a pas de problème, seulement des solutions, en voilà une qui devrait en motiver plus d'un à tenter l'expérience (si ce n'est déjà fait bien sûr ! ;-)).

    J'ai découvert via Ulule, la campagne lancée par deux collègues enseignants ayant mis au point des compteurs de réussite pour évaluer positivement les dictées. Leur campagne a déjà atteint l'objectif fixé mais si vous souhaitez encore y participer, c'est possible ! ;-).

     

    Les compteurs de la réussite, qu'est ce que c'est ?

    Ce sont des cercles à l'image des compteurs kilométriques présents sur les tableaux de bord de nos voitures.

    Chaque compteur peut monter jusqu'à un nombre de mots maximum (qui est celui de la dictée effectuée). L'enseignante (ou l'élève !) marque sur le compteur le nombre de mots justes et il suffit alors de lire le pourcentage de réussite.

    Les compteurs de la réussite

     

    Mais c'est encore Ingrid et Mohammad, leurs créateurs, qui vous en parleront le mieux et avec tous les détails nécessaires !

    (cliquez sur l'image pour accéder à la présentation des Compteurs de la réussite.)

    Les compteurs de la réussite

    Pour beaucoup d'entre vous, ce principe ne sera sans doute pas "révolutionnaire" car il consiste à attribuer à chaque dictée, non plus un nombre d'erreurs faites mais un pourcentage de réussite !

     

    Beaucoup le font certainement déjà depuis longtemps cependant, chacun sera aussi et sûrement d'accord pour dire

    que cela nécessite du temps ... beaucoup de temps ... trop de temps !

    Quand arrive l'heure de la correction, il faut sortir la calculatrice et recherche le pourcentage de réussite de chaque dictée, pour chaque élève !!

     

    Tous ces calculs n'étant pas réalisables par les élèves eux-mêmes, l'enseignant doit donc s'armer de patience pour corriger toutes ces dictées positivement. Cela explique aussi pourquoi beaucoup d'enseignants sont parfois découragés par la charge de travail que la correction positive demande et privilégie donc la correction "par nombre d'erreurs" !

     

    Et c'est justement pour éviter ce découragement que les compteurs de la réussite ont été créés :

    - ils permettent de corriger très rapidement toutes les dictées de 5 à 130 mots (ce qui correspond à l'épreuve de dictée du brevet des collèges), simplement à l'aide d'un compteur, d'un crayon et d'une règle !

    - ils donnent à l'élève la possibilité de se corriger lui-même, simplement en comptant les mots justes de sa dictée !

    - ils offrent un résultat plus visuel de la performance de l'élève et à l'élève !

     

    La volonté des compteurs de la réussite est donc de rendre vraiment l'élève acteur de sa correction, de réaliser une rétro-action sur sa performance mais aussi de mieux percevoir sa performance.

     

    Si cet outil a été pensé prioritairement pour la correction des dictées, les compteurs sont tout à fait transposables dans d'autres disciplines, d'autres exercices ...

    Il suffit de connaître le nombre de résultats attendus et le nombre de résultats corrects ! On tire le trait sur le compteur et on lit le pourcentage de réussite !

    Les compteurs seront, après publication, sur support numérique imprimable afin de pouvoir être collés dans les cahiers des élèves et permettre l'auto-évaluation. Il en existera plusieurs modèles correspondants aux nombres de mots contenus das les dictées qui pourront être faites par les élèves.

    Les compteurs de la réussiteLes compteurs de la réussiteLes compteurs de la réussiteLes compteurs de la réussiteLes compteurs de la réussite

     

    Petite réflexion perso ...

    Je vous avoue que je redoute un peu la phase "coloriage - collage" pour mes petits CP car elle leur demande beaucoup de temps et de concentration, surtout en début d'année, ce qui ne serait peut-être pas un gain de temps suffisamment grand pour moi (au départ en tous cas).

    L'idéal (mais cela n'engage que moi bien sûr) serait un principe de "compteur-tampon" : on tamponne le compteur directement sur le cahier ou la feuille de l'élève, au bas de l'exercice, on trace le trait et on lit le pourcentage. De cette façon on éviterait aussi de coller du papier sur du papier ;-)

    Cela n'est qu'une réflexion de ma part et reste pour l'instant à l'état d'idée (dans ma tête en chantier permanent) mais comme on dit :

    "l'espoir fait vivre" !

    (Ce qui fait de moi une immortelle ! mouahaha !).

     

    L'idée a été soumise. Il reste à la creuser ! ;-)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Août à 18:45

    Je l'ai vu aussi car j'ai découvert récemment le projet "Bookinou" (http://cyberbrigade.eklablog.com/bookinou-une-liseuse-geniale-pour-nos-classes-a147174158) et du coup, Ulule... que je ne connaissais pas.

    Je pratique timidement, seulement en dictée et sur des exercices types où je note les réussites: 5 Justes / 7 par exemple.

    Cet outil me semble bien pratique, mais davantage en cycle 3 car la notion de pourcentage en cycle 2...

      • Mercredi 8 Août à 19:10

        Oui, le pourcentage ne serait que peu pertinent mais la jauge de couleur du compteur serait visuelle à souhaits pour bien se repérer ;-)

    2
    Djoum
    Mercredi 8 Août à 19:28
    Je suis désolée de jeter un pavé dans la mare mais vos réflexions sur mon commentaire vont m’intéresser. Je pratique le pourcentage de réussite en dictée depuis plus de 10 ans et je vais finalement l’abandonner car pour moi il est exactement comme la note et en fait ne montre rien du progrès de l’élève!! On peut avoir un très bon pourcentage en cm notamment en ayant loupé tous les accords et un faible pourcentage avec des superbes reusssites dans le détail donc jarrète. Je mets des compétences ciblées par dictée plus une compétence générale et je code comme les autres compétences. C’est juste un avis mais j’aimerais vos avis sur le sujet ;-)
      • Mercredi 8 Août à 19:44

        Oui je comprends ce que tu veux dire. C'est vrai que moi en CP je n'ai pas autant de compétences d'étude de la langue à évaluer qu'au CM. Si déjà c'est phonétiquement correct je suis ravie lol Il me semble que ce dont tu parles est abordé dans la vidéo de présentation des compteurs de réussite. Tu y trouveras peut-être plus d'infos car je ne me sens pas la plus au point sur le CM pour t'aider dans ta réflexion (Je ne suis plus certaine du tout que ce soit dans cette vidéo précisément car j'ai beaucoup lu et regardé de vidéo ces derniers jours et peut être que je me trompe).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :