• "Et si on changeait tout ?"

    Vous êtes nombreux à me suivre sur Instagram et vous avez donc déjà pu remarquer les nombreux changements qui ont marqué ma classe depuis le début de l’année civile. Il serait trop long et ennuyeux de tout décrire en un seul article.

    Voilà pourquoi, je vous présenterai tout ce qui s’est passé dans ma tête et dans ma salle au fur et à mesure.

     « Les C.P., il faut les mettre directement dans le bain de l’élémentaire pour qu’ils trouvent leur place d’élèves et comprendre leur rôle d’élèves»

    Voilà une phrase que la titulaire dont je reprenais le poste m’avait dite la toute première fois que j’ai eu des CP.

    Je me suis dit que c'est ce qu'il fallait faire pour bien démarrer tant dans ma carrière qu'avec des CP alors j'ai appliqué. Et j'ai appliqué ainsi plusieurs rentrées et démarré l’année scolaire 2016 comme les précédentes, sans savoir qu’elle allait être une année de remise en question si importante !

    "Et si on changeait tout ?"

    Mes élèves ont donc trouvé à leur arrivée ce que tout petit CP attend de la classe d’une « grande école » : une organisation de classe classique avec des tables doubles en rang d’oignons face au tableau et réparties en 3 rangées. Mais cela n’allait pas pouvoir durer …

    Pour pouvoir comprendre ce qui a motivé cette volonté de changement, il faut commencer par resituer ma classe dans son contexte socio-culturel. L’école dans laquelle j’enseigne se trouve dans un quartier qualifié de « difficile » et était anciennement classée REP.

    Si la zone prioritaire n’est plus d’actualité dans l’établissement depuis peu suite à une modification de la carte scolaire de notre collège de secteur, le public, lui, n’a pas changé et est très hétérogène.

    J’ai donc accueilli cette année des élèves francophones ET non-francophones dont le niveau scolaire allait du début de MS pour certains jusqu’à début de CE1 pour d’autres. Je me suis alors très rapidement rendue compte que je travaillais toujours avec les mêmes élèves, laissant ainsi les plus avancés baigner dans des notions qu’ils maitrisaient déjà parfaitement sans pouvoir nager plus loin, malgré leur envie considérable, pour atteindre les plus grandes profondeurs du savoir.

    Il me fallait trouver un moyen de gérer tous ces niveaux différents de manière à faire progresser X qui n’arrivait pas encore écrire son prénom en cursive tout en permettant à Y de s’entraîner à lire en mettant le ton.

    Puis, un matin, des collègues sont arrivées à l’école dans le même état de déprime pédagogique que moi :

    « Je n’aime plus ma classe ! L’organisation ne me convient pas ! Il y a trop de niveaux à gérer ! »

    Nous avons donc mis en commun nos réflexions sur ce même sujet et je leur ai confié que j’envisageais de passer à un système de travail en ateliers, comme en maternelle. C’est alors que la maîtresse Sev nous a fait part d’un article qu’elle avait trouvé sur le blog de Maisquefaitlamaitresse qui développait la mise en place d’un système de travail en demi-classe.

    Cela a fait énormément sens pour nous et nous nous sommes dit :

    « Et si on changeait tout ?! »

    Nous nous sommes directement jetés sur les livres de Debbie Diller en lien avec le sujet pour nous documenter (voir bibliographie indicative). Au départ nous pensions réfléchir pour l’année scolaire suivante mais la tentation de tester ce nouveau système immédiatement fut trop grande et nous avons finalement TOUT changé, TOUT de suite !

    Et quelle révélation cela a été ! ...

    "Et si on changeait tout ?"


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juillet 2017 à 23:47

    On ne t'arrête plus ;-) merci pour cet article. C'est intéressant de savoir comment vous en êtes arrivés là.

     

    2
    Esme
    Jeudi 27 Juillet 2017 à 10:17
    tres intéressant ce cheminement! Pour ma part, c'est le passage en maternelle il y a deux qui a été une révélation! Du coup cette année, mise en place d'ateliers, matériel en commun, plus de place attitrée... et comme vous trois j'ai découvert les centres avec Mais que fait la maitresse et c'est devenu le nouveau chantier pour l'année prochaine. En tout cas c'est passionnant de chercher comment faire autrement ❤️ Merci de ton partage ❤️
    3
    Jeudi 27 Juillet 2017 à 22:53

    J'en suis à cette même lassitude et à ce questionnement ... Vais-je me lancer à la rentrée ? Vais-je commencer à changer petit à petit ? 

    4
    Boulette
    Jeudi 27 Juillet 2017 à 23:12
    C'est très intéressant, merci ! Il va falloir que je lise le livre de Debbie Miler. Par contre, ce qui m'effraie c'est la gestion du groupe en autonomie ? Tu n'as jamais de débordements (bavardages excessifs, des Es qui ne travaillent pas, ...)
      • Vendredi 28 Juillet 2017 à 08:41
        C'était honnêtement ma grande crainte aussi mais ça a été. Les élèves sont tellement heureux d'avoir plus de libertés dans les apprentissages qu'ils ont vite compris l'intérêt de respecter la règle fondamentale du chuchotement. Les jeux pour régler les conflits ont vraiment bien fonctionné (pierre, feuille, ciseaux ou plouf plouf). Ils acceptaient aisément le résultat du jeu, même quand je le faisait car le résultat était donné sans jugement du coup, de manière totalement neutre. En fonctionnant ainsi je me suis rendue compte que les élèves étaient bien plus capable à s'auto-gérer que ce que je pensais ...
    5
    Lisounet
    Mercredi 11 Juillet à 11:52

    Maitresse Aurel, j'aime beaucoup ton site qui est très enrichissant !! J'adore ta nouvelle façon d'enseigner. Je fais aussi des ateliers dans ma classe de CE2-CM1 depuis quelques années et ça fonctionne très bien ! Merci pour toutes ces bonnes idées ! Bonne continuation ! 

      • Mercredi 11 Juillet à 12:32

        Merci à toi pour ce retour très encourageant ! Ravie que le blog puisse être utile !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :