• Depuis quelques temps je cherchais des bandes-dessinées destinées ET adaptées à mes jeunes CP, principalement pour donner confiance et envie de lire à mes élèves les plus en difficulté. Et j'ai trouvé !

    Les BD sont des supports de lecture que je trouve réellement pertinents, notamment pour les élèves en difficulté.

    La place de l'image y est importante tandis que l'ampleur du texte est réduite à l'essentiel. La bande dessinée permet ainsi aux élèves d'entrer dans la lecture en douceur, sans être "effrayés" par des zones de lecture longues où les mots de mêlent et s'entremêlent beaucoup trop pour certains.

    Malgré cela, le format des BD est, à mon sens, très accessibles aux élèves du cycle 3 mais beaucoup moins aux élèves du cycle 2.

    En effet, le format A4 des livres de BD comme Astérix, Tintin, Titeuf, etc ... est difficilement manipulable par mes petits CP. J'avais déjà remarqué cela quand je leur donnais des cahiers 21x29,7 ou 24x32 il y a quelques années : mes petits loups se perdaient dedans. La taille, la longueur des pages à tourner ... autant d'éléments qui faisaient que ces supports étaient de véritables paquebots pour eux.

    Il leur était difficile d'embarquer dessus et je devaient vite leur venir en aide afin de ne pas perdre leur concentration ou, pire encore, leur motivation.

    Pour les albums de BD, je retrouve ce même souci.

    Donner une BD d'Astérix (je prends cet exemple uniquement parce que je suis ultra-fan de ce petit gaulois ! ;-D) à un CP, même excellent lecteur, le met en difficulté.

    Pourquoi ?

    Déjà parce qu'il doit d'abord trouver une place qui lui soit non seulement agréable et confortable pour lire mais aussi pratique (quand on a 6 ans, des petits bras et de minuscules mains, lire un livre de cette taille en étant sur un pouf cela relève de la Mission Impossible !).

    Une fois qu'il est parvenu à ouvrir son livre à la page souhaitée, il est certes heureux de découvrir les multiples et superbes vignettes bien colorées qui s'y cachent, mais il découvre aussi avec moins d'enthousiasme :

    - des dizaines de bulles de formes différentes,

    - des polices d'écriture différentes qu'il lui faut déchiffrer (alors qu'il ne connaît que le script et la cursive à ce moment n'oublions pas !) 

    - une longueur de page conséquente à décoder (avec toutes les difficultés déjà citées)

    - et, pour le coup, un univers historique encore inconnu, des mots provenant d'une langue morte dont il n'a jamais entendu parlé (mais qui sont traduits en notes de bas de page ! Ouf ! ... ou pas ! Parce que cela engendre de la lecture supplémentaire pour parvenir à comprendre le livre du coup !)

    Autant vous dire que, même s'il y a plein d'images et que le texte n'est pas présenté sous forme de "gros bloc de lecture", l'élève de CP risque d'être très vite déboussolé et découragé.

     

    Je souhaitais donc trouver une collection de BD qui soit réellement adaptée à mes petits CP pour découvrir ce type d'écrit si riche en douceur.

    Mon cahier des charges était assez conséquent. Je voulais ainsi :

    - un format d'album de taille adapté aux mains de mes élèves

    - des histoires proches de leur quotidien pour réduire les difficultés de compréhension

    - réduire au maximum le nombres de polices d'écriture à maîtriser pour diminuer les difficultés de décodage des élèves

    - des personnages qui se retrouvent d'albums en albums pour créer un univers de BD (comme pour Astérix, Tintin ...).

     

    Autant vous avouer que je pensais ne jamais parvenir à trouver chaussure à mon pied ! ;-)

    Et pourtant, cette année, les éditions Casterman et la librairie Ludic ont, semble-t-il, entendu mes prières ! ;-p

    Lors de la venue de leur représentant à l'école il y a quelques semaines, j'ai découvert la collection

    "Je commence à lire en BD" !

    Découvrir la BD en CP-CE1

    Quelle ne fut pas ma joie et ma surprise de la découvrir !

    Elle remplissait toutes mes conditions et proposait même en plus un guide pédagogique prêt à l'emploi pour créer un rallye-lecture avec des élèves de CP et de CE1. Bien que je ne pense pas que j'utiliserai ces albums uniquement sous la forme du rallye-lecture proposé par les éditeurs, ce guide sera une excellente base pour pouvoir travailler ces petites BD en lecture-compréhension ou en lecture-suivie.

    Comme les images sont souvent plus parlantes que les mots, voici quelques photos commentées et une vidéo de présentation qui vous permettront de découvrir cette nouvelle petite collection et, pourquoi pas, vous en donner l'eau à la bouche ! ;-)

    Découvrir la BD en CP-CE1

    Découvrir la BD en CP-CE1

    Découvrir la BD en CP-CE1

    Découvrir la BD en CP-CE1

    Découvrir la BD en CP-CE1

     

    La collection se compose actuellement de 10 albums (5 pour le CP et 5 pour CE1). Si vous souhaitez commander les différentes BD de la collection, rendez-vous par ici.

     

     


    4 commentaires
  • Une des raisons pour lesquelles j'ai voulu me séparer des méthodes de lecture c'est que je n'appréciais pas l'approche de certains phonèmes/graphèmes dont celle de la lettre U, trop souvent mystérieuse pour les élèves car passée sous silence.

    Pour comprendre pourquoi j'écris un article sur ce sujet, il vous suffira de prendre dans vos mains quelques méthodes de lecture.

    Ouvrez le manuel à la page du son [k] et, dans la majorité des cas, vous verrez écrit en haut de la page "C K QU". Pour allez plus loin encore, allez maintenant à la page du son [g]. Vous y verrez noté "G GU".
     
    "Mais pourquoi on met U ?"
    Cette question m'a été posée par des élèves, plusieurs fois au cours de mes années d'enseignement en CP.
    "Ben ... parce que c'est comme ça qu'on fait le bon son !"

    Voilà ce que j'ai répondu durant de nombreuses années. Par manque de motivation à aller plus loin, par manque de temps et aussi par manque de connaissances suffisantes pour partager les secrets de la langue avec mes élèves.

    J'avais appris moi-même comme ça étant petite, c'était une raison suffisante pour qu'ils fassent de même non ? ;-)
    Mais cette question m'a trotté dans la tête ...
    "Pour faire le bon son ? ... Ce n'est pas une raison valable puisque que le Q fait [k] et que le G fait [g], même seul ! Alors pourquoi se sentir obligé de coller le U au Q et au G en haut de page. Chacun peut vivre sans l'autre ! Il a une existence propre ce U vu qu'on le voit en début d'année. Il fait [u] ! Mais pas là ! Il est là mais, sous prétexte qu'il y a le Q ou le G, on ne l'entend pas. Et d'ailleurs ! Pourquoi on met un U et pas un A ... ou un O ... ou même un H tiens, après tout il ne fait pas de bruit celui-là, il ferait bien l'affaire du coup ! Y a pas à dire : la langue française c'est quand même super compliqué et hyper mystérieux. Après on s'étonne que les élèves ont des difficultés et mémorisent mal ... En même temps, y a de quoi se taper la tête au mur avec des histoires pareilles !"

    Vous voyez la plante verte dans la salle d'attente du docteur ? Elle est là, tout le monde la voit mais personne ne lui prête attention. Elle est là c'est tout. Qu'elle soit là pour décorer, pour mettre un peu d'oxygène dans cette pièce pleine de microbes accueillant des gens rarement en forme ou juste pour camoufler la tâche d'humidité datant du dégât des eaux de 2007, on ne s'en inquiète pas ... ou plus ! On est habitué à elle et plus personne ne se demande à quoi elle sert.

    Et bien le U est comme la plante verte ! Il est là, collé aux consonnes en tête de page mais on ne s'inquiète même plus de savoir pourquoi. Nulle part on explique aux enfants pourquoi on met CETTE lettre bien précise à CET endroit en particulier. Et pourtant, il y a de quoi dire sur le sujet.

    C'est ainsi un des nombreux avantages que je trouve à avoir abandonné toute méthode de lecture. Je peux vraiment adapter les approches, les explications et les explicitations que je propose à mes élèves en terme de phonologie de manière à leur donner du sens. Je ne suis ni bridée par le temps ni par un plan de progression défini.
    J'ai décidé de ne plus aborder le QU et le GU mais d'étudier simplement les lettres Q et G.
    Le U devenant alors une sorte de médiateur de sons complexes, un super-héros qui permet à chacun de s'entendre avec les autres. Rapide, efficace et discret, il intervient quand la situation l'oblige et agit sans se faire entendre.

     
    Un vrai super-héros quoi ! ;-)
    Je vous en dis plus par ici en vidéo et espère qu'elle pourra vous être utile en l'état ou vous inspirer pour mieux expliquer et expliciter les petits secrets de la phonologie à vos élèves.

     


    8 commentaires
  • J'ai pas découvrir récemment la collection "J'écris, je lis" des éditions MILAN, à destination première des familles pour une utilisation entre parents et enfants mais proposant malgré cela plusieurs pistes possibles d'exploitation en classe.

    Dans ma classe, je dispose déjà de deux collections spécifiques destinées aux CP. Il s'agit des J'apprends à lire avec les Grands Classiques Disney des éditions Hachette et de la collection "Je suis au CP" des éditions Flammarion jeunesse.

    Les éditions Milan ont sorti dernièrement une collection du même acabit intitulée "J'écris, je lis", en complément des leurs collections déjà existantes : Milan Poussin et Milan Benjamin.

    Cette collection qui comporte déjà 4 ouvrages ainsi que 2 à paraître, se veut être légèrement différente de celles dont je dispose déjà.

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    D'une part, cette collection se destine avant tout à une utilisation privée, non pas dans un cadre scolaire mais plutôt dans un cadre familial où l'enfant lit avec un parent. L'ensemble des ouvrages est réfléchi comme un support de lecture accompagnée et guidée par un adulte. Étant donné que les livres ne sont pas classés par niveau de difficulté, dans le cas où l'enfant devrait lire et utiliser les différents livres en toute autonomie, en classe, dès le CP, il faudrait certainement attendre le milieu d'année scolaire pour que les enfants soient en capacité d'accéder seuls à la fois au décodage et à la compréhension des livrets.

    Un petit hibou, mascotte de la collection, guide les enfants au fil des pages : il leur explique les activités, les encourage et les félicite pour leurs efforts au fil des activités. C'est aussi un petit pense-bête très mignon pour les parents : il leur présente (dès le rabat de la première de couverture) aux parents le fonctionnement des livrets.

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    Une autre différence notable qui me plait particulièrement est que la collection "J'écris, je lis" est mises en mots et en images par plusieurs auteurs et illustrateurs différents. Si, dans d'autres collection, le choix de conserver les mêmes personnages et la même plume permet aux enfants de ce créer un univers rassurant et garantissant des repères dans l'apprentissage de la lecteur, le choix réalisé ici permet au contraire de varier les approches ainsi que les styles d'écriture et de création. En créant de multiples histoires différentes, centrées sur un thème, où les personnages et les intrigues sont tous différents d'un livre à l'autre, la collection permet aux enfants d'élargir leur horizon d'attente en terme de littérature et de dessin. Ils découvrent ainsi des histoires proches de leur quotidien mais également des courts récits d'aventures sur des sujets qu'ils affectionnent en général beaucoup à cet âge (les pirates, les animaux ...).

    Cette collection offre également à l'enfant un support-livre différent prévu pour leur permettre d'écrire dedans, un peu comme dans un fichier de lecture, afin d'allier autant que possible la lecture et l'écriture en 3 étapes principales :

    1) Les activités en lien avec la copie et la phonologie : à travers divers petits exercices, l'enfant est amené à revoir l'alphabet, les syllabes, des mots ... L'ensemble est pensé afin de permettre à l'enfant de prendre en main l'ouvrage et de préparer sa lecture en découvrant des mots qu'il rencontrera au cours de l'histoire.

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    2) Les activités en lien avec la lecture : une histoire à lire ou à écouter lire et à compléter avec des mots-autocollants permet à l'enfant de mettre du sens derrière les mots qu'il vient de découvrir et à entrer en douceur dans la compréhension.

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    3) Une activité d'écriture : Pour prolonger l'histoire, chaque petit livre propose aux enfants une activité en lien avec la production d'écrits. Il peut alors inventer une histoire sur le même thème que l'ouvrage en s'aidant d'une trame et de mots proposés et l'illustrer grâce à des autocollants fournis en début de livre. (voir image ci-dessus)

     

    La collection à l'école

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    La collection "J'écris, je lis" donc rejoint les autres collections destinées aux CP dans mon centre de lecture et un des ouvrages a déjà remporté un bel accueil et un franc succès. Il s'agit de l'histoire qui illustre cet article : "Maîtresse, poil aux fesses", une histoire très amusante et proche du quotidien de classe des élèves. 

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    Ainsi, après avoir lu l'histoire à ma classe comme lecture offerte, le travail déjà entamé en production d'écrits sur les rimes a pris tout son sens et a pu être prolongé grâce à une des activités proposées dans l'ouvrage même.

    Les élèves les plus en difficulté ont pu produire un écrit à l'aide de la trame proposée tandis que d'autre ont créé de nouvelles phrases en rimes basées sur leur propre vécu, leur classe ...

    "J'écris, je lis", une collection pour les CP

    Déjà plusieurs autres idées d'exploitation me sont venues à l'esprit (où à celui de mes élèves ... ;-)) concernant cette collection. Je vous en redirai plus dès que j'aurais eu l'occasion de les mettre en œuvre et de les tester en classe. ;-)


    votre commentaire
  • J’ai découvert cet été, par curiosité, une nouvelle méthode de lecture à destination première des familles menant l'instruction à la maison mais qui m'a beaucoup inspiré pour construire ma propre progression de lecture-phonologie ;-).

    Hélène Heffner et Giulia Levallois, toutes les deux professeurs des écoles et investies dans la volonté d'apprendre à lire aux enfants, se sont lancées un défi de taille : mettre au point pour les familles pratiquant l'instruction à la maison une méthode 100% syllabique, financièrement accessible et avec une approche réfléchie et complète pour apprendre à lire dès l’âge de 5 ans.

    Elles ont ainsi sorti au mois d’août dernier une méthode de lecture aux éditions Larousse. J'ai pu la lire et l'étudier en détail, et si j'ai parfois un peu de mal avec les outils de ce type que tout parent peut se procurer dans le commerce afin d'anticiper les apprentissages (j'ai d'ailleurs personnellement toujours peur en tant que maman-maitresse de tomber dans ce travers avec mes enfants mais heureusement, mon mari veille au grain ;-p), je dois avouer que j'ai été agréablement surprise par ce fichier qui permettra aux petits élèves travaillant depuis leur domicile d'entrer avec envie et cohérence dans la lecture.

    La méthode des "Loulous"

    Ce que j'ai apprécié dans cette méthode et qui m'a inspiré, c'est ...

    • Les petites mascottes

    Dans ce fichier, les enfants sont amenés à découvrir les graphèmes et les phonèmes grâce aux aventures de 5 petits animaux de la forêt, les « Loulous », que voici …

    La méthode des "Loulous"

    Ils sont vraiment trop mignons n'est-ce pas ? Comment résister ?!

    Les enfants sont donc amenés à observer leurs scènes de vie pour partir à la chasse aux mots et aux sons. L’univers créé dans cette méthode est vraiment fait pour les enfants et devrait être un réel moteur pour eux.

    • L’épaisseur du fichier 

    La méthode des « Loulous Larousse » se compose d’un fichier d’une épaisseur assez impressionnante pour mon œil d'enseignante et j'ai d'ailleurs eu très peur en le voyant ! Il contient ainsi 216 pages (soit 4 pages par son) !

    Cette quantité permet d’aérer considérablement le contenu mais également de proposer des exercices variés séparant clairement l’apprentissage de la conscience phonologique et celle du lire-écrire.

    "C’est beaucoup trop épais pour des petits élèves" me direz-vous !

    Et bien pour un usage scolaire en classe, oui ! C’est certain que cela serait trop gros à manipuler et aussi trop lourd à porter dans les cartables !

    Mais il faut replacer cet outil dans son contexte d'utilisation : l'IEF. Ce format s’avère de ce fait à la fois économique et pratique car le fichier fait du « Tout-en-un » ! (et qui plus est, conforme aux dernières recommandations du ministère ce qui est un avantage non négligeable !).

    • Les fichiers audios téléchargeables

    La méthode des « Loulous Larousse » respecte l’approche pertinente du « j’entends, je vois, je lis, j’écris » et permet à l’enfant découvrir explicitement les correspondances entre graphème et phonème. Pour permettra aux familles (mais aussi aux enseignants qui le souhaitent) d’avoir une base de supports audios pertinents, la méthode s’accompagne de fichiers audios téléchargeables sur le site internet de la méthode.

    Pour accéder aux fichiers audio de la méthode rendez-vous ici ...

    • La progression choisie

    Comme dans beaucoup de méthode, celle-ci propose de travailler en premier les voyelles avant de se lancer dans l’étude des consonnes et faciliter ainsi la combinatoire. "Rien de bien nouveau sous le soleil !" penseront certains !

    Et bien si ! Là où j’ai eu plaisir à découvrir cette méthode en détails c’est parce qu’elle étudie certains sons complexes plus tôt que ce qui est fait ailleurs. Ainsi le ou, le an, le on et le oi, ne sont pas relayés en fin de méthode. Ces sons complexes sont très fréquents dans notre langue sont ainsi vus bien avant certaines consonnes bien moins utilisées ou compliquées à décoder (ex : le S qui peut faire [s] ou [z], le G que peut faire [g] ou [j] ...). Cette façon de procéder rejoint ainsi mes propres réflexions et la progression (indicative) que j’ai mise au point pour guider mes séances de lecture avec mes CP.

    La méthode des "Loulous"

    Recommandation de maitresse :

    Je pense qu'il est malgré tout nécessaire et même indispensable d’amener l’enfant vers la lecture d’autres œuvres littéraires extérieures au fichier afin d’amener l’enfant vers des horizons de lecture plus riches et vers une compréhension de texte affinée qui n'est pas traité dans ce fichier.

    • La structure générale des pages

    J’ai feuilleté de nombreuses méthodes ces derniers temps afin de chercher suffisamment d’inspiration pour réfléchir à la mise au point de ma progression et de mon passage au « sans méthode ». Une des choses qui m’a souvent frappée (sans trop me faire mal rassurez-vous ;-p), tant dans les méthodes destinées aux écoles que dans celles destinées à l'IEF, c’est la confusion que l’on peut trouver parfois sur les pages.

    Il y a tellement de choses sur les pages pour permettre aux enfants de comprendre et de se repérer dans l’apprentissage de la lecture que cela en devient de l’encombrement pur et simple. Comme je le disais plus haut, le fait que cet ouvrage offre un format de 4 pages par son permet d’aérer l’espace-page et d’éviter ainsi à l’enfant de se perdre dans une multitude d’informations à la fois. Les polices et les coloris pastels choisis permettent ainsi à l’enfant d’entrer dans la lecture avec douceur, motivation et confiance tout en ayant face à lui un document visuellement pertinent pour apprendre à lire.

    Voici un extrait de page pour vous donner une idée de la présentation.

    NB : Les couleurs ne sont pas contractuelles ! ;-p

    La méthode des "Loulous"

    La méthode des "Loulous"

     

    La méthode des "Loulous"

    • Les conseils aux familles

    Dans cette volonté d’allier le lire et l’écrire, la méthode donne dès le départ des conseils aux familles à propos de l’écriture. Se positionner, tenir son stylo, préparer ses exercices … voilà autant de point que l’on travaille en classe mais qui sont très peu appliqués dans les maisons, non pas par manque d’envie mais seulement par manque d’information des familles. Les « Loulous Larousse » donnent ainsi quelques pistes de mise en œuvre visant à donner aux enfants les meilleures habitudes possibles très tôt.

    La méthode des "Loulous"

    • Les pages spécifiques

    La pages bleues correspondant à l’apprentissage de la lecture-phonologie pure sont côtoient deux autres sortes de pages différentes :

    • les pages vertes qui échelonnent le fichier de la méthode sont des pages de révisions permettant à l’élève de se repérer dans ces apprentissages.
    • les pages violettes offrent une première approche des notions de grammaire de base éclairant également la lecture.

     

    Si vous pratiquez l'IEF (ou pas, d'ailleurs ! Comme moi :-p) et que vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode, rendez-vous sur le blog de ses créatrices. Elles sauront vous en parler en détails bien mieux que moi ! ;-)

     

    Mise à jour du 12/02/2019

    Grande nouvelle !

    Les auteurs de la méthode des Loulous LAROUSSE ont sorti une collection de livres pour entrer en douceur dans la lecture par des petits albums.

    4 ouvrages sont déjà sortis à ce jour et la collection devrait très bientôt s'étoffer !

    IEF - La méthode des "Loulous"

    IEF - La méthode des "Loulous"

    Plus d'informations sur "Mes premières lectures 100% syllabiques" en cliquant sur l'image ;-)

    IEF - La méthode des "Loulous"


    votre commentaire
  • Suite à mon choix de me lancer dans le "sans méthode" en lecture, j'ai décidé de revoir entièrement ma façon de procéder en lecture, notamment en terme de construction des fiches-sons.

    Jusqu'à cette année, j'ai utilisé la méthode Bulle en lecture, comme tous les autres collègues de CP de mon école. Pour accompagner cette méthode, je reprenais les fiches-sons d'Elau (je vous en parlais ici) qui était vraiment bien construites, en lien avec la progression de Bulle et, surtout, elles me faisaient gagner un temps fou !

    Après de longues réflexions, j'ai finalement choisi de me séparer de cette méthode l'an prochain et de ne pas en prendre une autre pour plusieurs raisons :

    - tout d'abord financières : il devenait de plus en plus compliqué de faire rentrer dans mon budget de classe les fichiers de lecture, de maths, d'écriture ... Cela ne permettait pas d'investir dans du matériel de manipulation ou des jeux.

    - ensuite pédagogiques : je souhaite orienter l'apprentissage de la lecture vers une pratique plus proche de celle de la pédagogie Freinet qui me plait depuis très longtemps mais que je n'osais pas mettre en place. A présent que je suis à titre définitif, que je connais bien ce niveau de classe si particulier qu'est le CP et que je m'épanouis dans une pratique de classe qui me convient (enfin !), je me suis dit que c'était le bon moment d'oser !

    Donc, à la rentrée, ce sera "saut dans le vide" pour moi en lecture.

    Mais je garde quand même mon parachute "Bulle" au fond de mon armoire au cas où le sol se rapprocherait vraiment trop vite ! ;-p

    C'est pourquoi j'ai pris le temps de réfléchir à certains points de ma pratique. Comme le veut la pédagogie Freinet, je souhaite avant toute chose que tout ce qui concerne la lecture et l'écriture soit fait au maximum par les enfants, ou tout du moins avec eux !

    De la découverte à la production d'écrits en passant par les fiches de lecture du soir, je souhaite vraiment que tout ces documents naissent de leur petite tête, de leurs envies, de leurs propositions, de leurs inspirations ...

    J'ai donc élaboré une trame de fiche de lecture-phonologie pour que mes élèves et moi puissions les construire au fur et à mesure de l'année et de nos découvertes.

    Il y en aura une pour chaque graphème. (comme le recommande le livre orange. ;-))

    Je parle bien de trame et non pas de fiches "clé-en-main" pour tous les sons de l'année (il y en a déjà bien assez sur le net et certainement bien plus jolies aussi) car je ne sais pas aujourd'hui ce qui viendra à l'esprit de mes loulous demain.

    Je compte compléter ces fiches durant les séances de lecture du matin : en la projetant sur le mur de la classe, il sera facile de la remplir, en direct, avec les élèves, en fonction de leurs propositions. Ils pourront même (peut-être pas en début d'année bien sûr !) saisir eux-mêmes les mots et les phrases sur l'ordinateur.

    De même, grâce à la caméra Hue (merci la technologie !), il nous sera très rapide de prendre un élève en photo pour illustrer le geste Borel-Maisonny ou de photographier un objet de la classe pour servir d'image de référence les pour insérer l'ensemble dans la fiche de lecture.

    J'ai pris également deux autres grandes décisions concernant ces fiches :

    - retirer les Alphas des fiches : si tout mes élèves les découvriront en même temps dès les premiers jours de classe, je souhaite cette année réserver l'utilisation des Alphas aux élèves les plus en difficulté. Ces derniers pourront malgré tout les ajouter dans leur cahier en les collant selon leurs besoins.

    - faire des fiches les plus claires et les plus aérées possibles. Si j'aime particulièrement mettre des couleurs partout parce qu'elles m'aident à apprendre et à retenir, cela n'est sans doute pas le cas de tous mes élèves. Ils pourront ajouter les couleurs de leur choix par la suite, au surligneur ou au crayon de couleur, s'ils en ressentent le besoin.

    Voilà donc la trame avec quelques précisions qui pourront peut-être vous aider à comprendre cette démarche.

     

    Fiches de lecture-phonologie Pour accéder à la version modifiable de ce document et créer vos propres fiches de lecture, cliquez sur l'image ! ;-)

    Fiches de lecture-phonologie

     

    Comme promis à certaines collègues sur Instagram, je mets à votre disposition le PDF des fiches déjà réalisées cette année par ma classe. Ne voulant pas supprimer les photos de mes élèves afin de vous laisser voir rendu complet et final des fiches, j'ai opté pour un masquage par rond noir. ;-)

    Ces fiches ne sont en rien des modèles ou une façon de faire à suivre. Elle ont beaucoup changé au fil des semaines (vous pourrez le voir par vous-même) et changeront encore en fonction des besoins et idées de mes élèves. Je vous les partage simplement à titre indicatif.

    En espérant que cela puisse déjà vous servir un peu en attendant la mise en ligne de la trame modifiable de toutes les fiches qui arrivera en fin d'année scolaire. ;-)

    NB : les fiches sont rangées à l'envers : la première est en faite la dernière réalisée et inversement. ;-)

    Fiches de lecture-phonologie


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique