• Un des éléments qui a été pour moi très intéressant dans la mise en place de la pédagogie des centres a été que ce fonctionnement permettait de pouvoir mettre plus facilement à disposition des élèves un environnement informatique.

    Jusqu'à mon orientation vers les centres d'autonomie, la pratique de l'informatique dans ma classe était tout bonnement inexistante !

    Attention cependant ! Elle n'est pas devenue omniprésente pour autant depuis. Loin de là !

    En revanche, j'essaye de la développer un peu plus avec les moyens dont je dispose.

    Comme je vous l'avais présenté dans cet article, l'équipement informatique mis à disposition de mes élèves reste limité et surtout personnel. Pour résumer, je dispose au quotidien :

    - d'une tablette numérique qui est en fait ma tablette personnelle qui me suit partout et contient toute ma vie professionnelle 

    - un ordinateur portable qui mon ancien PC personnel. Il est vieux, il rame tellement que je ne comprends pas pourquoi il n'a pas encore pris la mer mais, tant qu'il tient le choc, ça me va et je l'en remercie ! ;-)

    L'ensemble est disponible au centre d'informatique.

    Ce centre me sert aussi d'espace de vidéoprojection afin d'optimiser l'utilisation de l'espace au maximum.

    Le centre d'informatique

    Même si ce centre n'est pas encore très fourni (je n'ai malheureusement pas suffisamment de temps pour développer tous les centres en même temps et autant que je voudrais), il dispose déjà de quelques activités et fonctionnalités diverses et exploitables en classe, en toute autonomie (après formation préalable des élèves évidemment ;-)).

    Voici donc quelques activités et logiciels utilisées dans mon centre d'informatique.

     

    Apprentissage du clavier et ergonomie

    J'ai découvert il y a peu de temps grâce à @maitresse_goupil, deux logiciels d'apprentissage du clavier qui sont très ludiques et qui permettent de faire acquérir très tôt l'ergonomie nécessaire à la bonne manipulation du clavier.

     

    RapidTyping

    Le centre d'informatique

    "RapidTyping est un logiciel gratuit, simple et ludique d'apprentissage de frappe au clavier.

    Même si on peut largement se débrouiller avec deux doigts pour surfer sur Internet ou écrire un texte, les techniques de dactylographie permettent de gagner énormément en précision et en rapidité.

    Divisé en plusieurs leçons qui couvrent l'apprentissage des lettres, des nombres et des caractères spéciaux, RapidTyping est un des logiciels les plus complets de sa catégorie tout en étant gratuit."

    Vous pouvez télécharger gratuitement RapidTyping ici

    et visionner des tutoriels par .

     

    Tux Typing (4 Kids)

    Le centre d'informatique

    TuxType est un jeu disponible sous Linux, Apple Mac OSX et Microsoft Windows, destiné à apprendre à taper sur un clavier d'ordinateur. Ce programme est disponible en 31 langues différentes.

    Pour plus de détails sur Tux Typing et pour le télécharger gratuitement rendez-vous ici

     

    Traitement de texte

    Mon PC étant vieux et en fin de vie proche, je n'ai pas eu de remords à lui coller des étiquettes sur les touches !

    Ainsi, pour simplifier l'utilisation du clavier aux élèves les plus en difficultés, certaines touches ont pris de la couleur !

    - la touche "Espace" est bleue.

    - la touche "Entrée" est rouge.

    - la touche "Correction" est verte.

    Quand je fabrique des modèles de traitement de textes (préalablement réalisé en classe avec les élèves lors de différents temps de classe qui varient selon les semaines et le besoins : EMC, lecture, production d'écrits ...), je m'arrange pour qu'ils soient toujours fait en recto-verso :

    - d'un côté, on y trouve le texte, ne minuscule d'imprimerie ou en cursive (selon le moment de l'année où l'exercice est donné). Ce côté est à destination des élèves les plus avancés qui se lance des petit "challenges" perso : "Moi, cette semaine, je vais réussir à faire mon texte sans regarder de l'autre côté !" ;-)

    - de l'autre, on y trouve le même texte mais avec des aides : les couleurs des touches spécifiques sont présentes aux bons endroits du texte, l'écriture utilisée est souvent en capitales d'imprimerie et donc semblable aux touches clavier ...

    Voici un exemple de texte recto-verso de tout début d'année portant sur la séparation des mots par des espaces (et donc avant l'apprentissage des majuscules et de la ponctuation au clavier ;-)) :

    Le centre d'informatique

     

    Recherche d'informations

    Cette fonctionnalité a été utilisée l'an dernier, en fin d'année de CP par des élèves à l'aise avec l'informatique mais également patients avec mon vieux PC à l'agonie qui a du mal à se connecter et à trouver une information sur Internet. L'an passé j'ai utilisé Google par facilité mais je compte bien mener quelques recherches pour trouver un moteur de recherches plus adapté à mes petits CP.

    Il n'a pas demandé de formation particulière l'an passé car j'avais dans ma classe deux élèves qui savait déjà très bien gérer les moteurs de recherches et qui se sont fait un plaisir de l'apprendre à leurs camarades de classe. (Non, je n'exploite personne, c'est de l'enseignement par les pairs. ;-)). Quel bonheur de les voir si fiers de transmettre quelque chose aux autres. Et je me suis même rendu compte qu'ils maitrisaient plus de vocabulaire informatique que moi ... #oldschoolteacher ;-D

    Ce point est en fait une solution pour répondre à des questions des élèves auxquelles je n'ai pas le temps de répondre en détails ou bien même auxquelles je n'ai pas de réponse du tout ! (Et oui ! C'est souvent un choc pour les élèves mais les faits sont là : la maîtresse ne sait pas toujours tout ! Elle utilise aussi Google ! :-o)

     

    Écoute et visionnage

     Le centre d'informatiques est aussi un espace permettant l'écoute (par CD, DVD ou sites internet) de chants, de musiques, de documentaires, d'histoire (voir article sur les livres numériques de Pit&Pit), etc ...

    Vous l'aurez compris, que ce soit pour de la lecture, de l'art visuel, de la musique, des sciences ou autre, le centre d'informatique permet un large éventail d'utilisation et d'exploitation.

    Voilà donc quelques petites idées d'utilisation du centre d'informatique en classe.

    Vous allez-me dire qu'il faut aussi un accès un internet pour les deux dernières possibilités d'utilisation et que beaucoup de classe n'en ont pas.

    C'est vrai !

    Et je le sais bien car je n'en ai pas non plus à vrai dire. En tous cas je n'ai que peu de réseau WI-FI dans ma classe ...

    Mais je dispose d'une petite astuce donnée par ma super collègue de CP Anne :

    je transforme mon smartphone en point d'accès internet !

    Par cette petite technique à laquelle je n'avais jamais pensé, mon vieil ordi dispose d'une connexion au top !

    Par contre, cela consomme beaucoup de batterie sur votre téléphone donc, dernier conseil, pensez à prendre votre chargeur. ;-)


    1 commentaire
  • Après avoir fait un premier bilan cette année à la fin de la période 1, je profite d'arriver à mi-parcours de l'année scolaire 2017-2018 pour revenir sur certains points et certaines évolutions de ma pratique !


    La gestion de comportement

    J'ai appris il y a peu que, non, je ne faisais pas RIEN en terme de gestion des comportements. Je pratique en fait sans le savoir une pédagogie comportementales qui s'appelle

    "L'enseignement explicite des comportements"

    Pour plus de détails sur ce point, je ne peux que vous renvoyer vers cet article publié il y a quelques jours et qui vous apportera les informations nécessaires à propos de mon fonctionnement.


    Adieu tableau de programmation !

    Le tableau de programmation n'est désormais plus qu'un tableau d'appel.

    En effet, comme je l'avez stipulé dans mon bilan de la période 1, je pensais tenter la mise en place de plans de travail pour mes élèves car ils me semblaient être plutôt autonomes.

    J'ai tenté ... et je ne le regrette pas !

    Seuls deux élèves ont encore du mal à s'y repérer à l'heure actuelle mais, grâce à l'aide de leurs camarades de classe, ils parviennent malgré tout à le compléter.

    Le plan de travail a évolué de très nombreuses fois au cours des périodes 2 et 3. C'est un simple tableau, composé de lignes (1 par centre proposé). Dans chaque ligne apparait l'activité proposée au centre en question ainsi qu'une case permettant à l'élève de marquer son passage au centre.

    Voici un petit aperçu en image d'un des plan de travail qui ont pris place dans ma classe ces dernières semaines. Par respect des droits d'auteurs des images utilisées qui sont un point de repère visuels pour mes élèves, je ne mettrais pas ce plan de travail à disposition sur le blog.

    Bilan du milieu d'année

    Rien de bien compliqué. Il me fallait un plan de travail le plus simple possible à comprendre et à remplir pour mes loulous.

    Dès la période 4, le plan de travail de mes élèves évoluera encore car il suivra le plan de travail proposé par ma collègue Maitresse Sev ici.

    Pourquoi celui-là ?

    Parce que je compte préparer mes loulous à être efficaces quand ils la retrouveront au CE1 !!

    #teamwork ;-)

    Mais n'ayez crainte ! Mon tableau de programmation a encore de belles heures devant lui ! J'ai déjà un nouveau projet pour lui en tête. Vous le découvrirez sous peu ;-)


    L'auto gestion aux centres d'autonomie

    L'auto-gestion des centres s'est poursuivie comme je l'espérais mais a  tout de même nécessité une petite remise à niveau suite aux vacances de Noël.

    En effet, au retour de ces deux semaines de coupure, j'ai vraiment eu l'impression que mes élèves avaient tout oublié du fonctionnement des centres.

    Cela a nécessité beaucoup de rappels, de ré-explications, ... et de la patience !

    Deux semaines auront alors été nécessaires pour pouvoir retrouver les élèves responsables, autonomes et efficaces que j'avais laissé avant les fêtes de fin d'année.

    Aujourd'hui je prie pour que cela ne se passe pas ainsi à chaque vacances scolaires ... ;-p

    En bref, malgré un petit coup de mou début janvier,  je n'aurais pas rêvé mieux première partie d'année ! J'espère que la suite s'annonce tout aussi belle, intéressante et encourageante !


    6 commentaires
  • Les vacances d'automne ont sonné l'heure de faire un petit bilan de cette première période qui a vu la mise en place de beaucoup de nouveautés dans ma classe !


    Le tableau de programmation

    Cette année pour la gestion des centres j'ai utilisé un tableau de programmation que je vous décris dans cet article.

    Ce système s'est avéré très pratique : les élèves voyaient figurer à côté de leur prénom les centres auxquels ils pouvaient se rendre dans la journée lors des temps de travail en autonomie. Ils se repéraient très facilement et le suivaient bien. 

    Très vite, j'ai dû faire évoluer le tableau de programmation car les élèves ayant validé certains items de leur permis d'autonomie avaient obtenu le droit de faire les centres dans l'ordre qu'ils voulaient.

    Aussi, aucune étiquettes de centres n'était alors placée à côté de leur prénom. Ce sont les élèves eux mêmes qui venaient les mettre dès qu'ils avaient terminé une activité. Cela me permettait, à la fin de chaque journée, de voir qui avait fait quoi et, le cas échéant, de corriger leur production.

    Ce fonctionnement implique donc une liberté totale de l'élève dans le choix du travail à réaliser, une auto-gestion complète des élèves qui doivent, à la fin de la semaine, avoir réalisé toutes les routines aux centres.

    Pour rappel, j'avais opté pour un tableau de programmation car, l'an passé, j'utilisais un plan de travail qui, malgré son format très simpliste, avait posé bon nombre de difficultés à mes anciens loulous.

    Ma classe de cette année me montre déjà par bien des aspects qu'elle est plus autonome et les élèves, dans l'ensemble, parviennent très bien à gérer leurs travaux d'autonomie.

    Je pense donc tenter avec eux l'utilisation du plan de travail après la Toussaint. J'en ferai le bilan dès que possible ;-)


    L'auto gestion aux centres d'autonomie

    C'est la partie qui me faisait le plus peur au départ mais finalement, grande surprise !

    Les élèves parviennent à présent tous à réaliser les activités des centres dans la semaine.

    Au départ certains ont tenté le "je ne fais que ce que j'ai envie !". Je les ai laissé faire, sans commenter !  (Dieu que cela fut difficile !!! :-o)

    Ils ont (heureusement pour mes nerfs ;-)) rapidement remarqué que les élèves qui respectaient ce qui étaient demandé validaient des items du permis d'autonomie (voir ici) et obtenaient également des droits de confiance qui leur faisaient envie. Aussi ils ont modifié très vite leur façon de faire, demandant de l'aide pour s'organiser à leur copains de classe où même à moi. Ils ont ainsi chacun développé des techniques différentes :

    - certains m'ont clairement dit qu'ils faisaient d'abord ce qui leur plaît le moins pour s'en débarrasser histoire de terminer la semaine sur une note plus joyeuse avec des activités ou des centres qui leur font plaisir.

    - d'autres font l'inverse : d'abord ce qu'ils aiment pour bien démarrer puis ce qu'ils aiment moins pour ensuite (je cite) "être content de partir en week-end". :-D

    - d'autres encore n'établissent pas vraiment de stratégie de travail et vont juste là où il y a de la place afin de ne pas déranger les camarades qui sont déjà occupés.

    Tout cela nous a permis de faire un  lien avec notre travail d'EMC sur la différence : nous sommes tous différents mais pas uniquement par le physique ou le caractère, mais également par notre manière de procéder et d'apprendre.

    Chacun de mes élèves fonctionne donc différemment. Je l'ai compris. Eux aussi. Maintenant, charge à chacun de nous de respecter cela et d'offrir (à soi comme à ses camarades) les meilleures conditions possibles pour travailler et évoluer. On y travaille encore mais ils sont en bonne voie, ils m'épatent chaque jour !


    La gestion de comportement

    Cette période a aussi été l'occasion de tester la grosse nouveauté dont je vous parlais il y a quelques semaines : l'absence de système de gestion du comportement dans ma classe !

    Cette année, pas de perte de points, pas de gain de points, pas de couleurs, pas de privilèges ... RIEN !

    Même si j'étais totalement convaincue par cette idée (qui me trottait en tête depuis un bon moment), je dois avouer qu'elle me faisait peur !

    Cela ne s'est pas fait sans peine évidemment (même s'il faut reconnaître que cela aurait sans doute été pire si je n'avais pas eu une classe aussi calme et réfléchie que celle que j'ai cette année, sachant avoir beaucoup de recul sur les évènements.).

     Comment j'ai procédé pour mettre en place ce non-système (Oui parce que même s'il n'y a pas de système de gestion du comportement, il fallait tout de même l'expliciter aux élèves !)
    Tout a démarré le premier jour d'école (et oui, incroyable mais vrai ! :-D). J'ai laissé mes élèves se promener dans la classe un temps pour l'observer, toucher au matériel ...

    Puis je les ai réuni au coin regroupement pour leur expliquer comment j'aimerais que l'année se passe : je leur ai dit que cette salle était notre classe à tous, pas seulement la mienne comme les élèves le disent trop souvent.

    Je leur ai demandé si chez eux ils avaient une chambre :

    - certains m'ont dit oui, qu'ils sont seuls dedans et peuvent y faire ce qu'ils veulent avec leur jouets,

    - d'autres m'ont dit non car ils partagent une pièce avec leur frère ou leur soeur et doivent donc se mettre d'accord sur l'organisation de la pièce, des jouets ... Bref, ils cohabitent !

    Nous avons donc ensemble fait le lien avec notre classe qui est notre pièce à tous, dans laquelle nous allons devoir cohabiter durant 10 mois ! On y vit ensemble, on partage le matériel, on partage l'espace ...

    Un élève a même fait un autre parallèle avec son sport préféré : le football !

    "En fait maîtresse, on est une équipe ici ! On est tous des joueurs, on se partage le ballon pour mettre des buts et gagner tous ensemble !"

    Cette métaphore a beaucoup plus parlé à la classe que celle de la chambre finalement. Je la garde en tête pour l'an prochain. ;-)

    Les élèves ont donc reçu en guise de règles de classe que deux interdits :

    - Interdit de toucher à la tablette de la maîtresse

    Pourquoi ? Parce qu'elle est fragile, qu'elle coûte cher et qu'elle en a besoin plus que personne dans la pièce.

    - Interdit de faire de se mettre en danger (soi ou les autres)

    Pourquoi ? Parce qu'on peut se blesser, gêner, déranger, abîmer ...

    Mis à part ça, ils pouvaient TOUT faire sans me demander : parler, bouger, marcher, chercher un mouchoir ... 

    J'ai poursuivi la discussion en disant aux élèves que j'avais totalement confiance en eux, que j'étais certaine qu'ils savaient déjà parfaitement ce qui était bien et ce qui était mal, que je ne comptais pas perdre de temps avec des choses évidentes

    J'ai également précisé que je ne comptais pas être un gendarme ou un dictateur et que s'il y avait un conflit au sein de la classe (et donc au sein de notre équipe), on en parlerait tous ensemble pour essayer de résoudre le problème afin de conserver une bonne ambiance parmi nous car une année scolaire c'est long et qu'on ne peut pas se permettre de laisser des situations s'envenimer.


    Les débriefs sur le vif

    C'est donc ce que nous avons fait plusieurs fois lors des 3 premières semaines de classe !! A vrai dire je le faisais les autres années également (comme beaucoup d'enseignants d'ailleurs !) mais pas systématiquement. Cette fois, si !

    J'ai donc fait des temps de débat/bilans/débrief ... de 15-20 minutes, parfois même en interrompant la classe, afin de réagir vite sur un sujet important.

    Dès qu'un élève adoptait un comportement gênant pour la classe,nous en discutions ensemble.

    Dès qu'un élève adoptait une attitude dangereuse, nous en discutions ensemble.

    Après chaque conflit en classe ou dans la cour, nous en discutions ensemble.

    Après toute question d'un élève qui avait un doute sur le fonctionnement ou le bon comportement à adopter, nous en discutions ensemble.

    Comme dirait l'autre : "Action ! Réaction !". Un souci et j'arrêtais tout !

    Durant ces trois semaines, les débats improvisés ont engendrés des petites sanctions réparatrices qui ont toujours été données en accord avec l'ensemble des élèves (nettoyer la classe si tu as laissé tes papiers par terre, réparer le pot à crayon qui a été abimé car il traînait par terre ...)

    Une élève m'a dit une fois : "Mais maîtresse, tu perds du temps à nous réunir à chaque fois pour qu'on discute de nos bêtises".

    Certes, sur le moment, on se dit qu'on perd du temps ! Mais avec le recul, les élèves comme moi, nous rendons compte que cela est, tout au contraire, un gain temps pour l'avenir. 

    Cela fait 4 semaines entières que nous n'avons plus eu besoin de nous réunir pour gérer des situations de ce genre !

    Pourquoi ? Simplement parce que les élèves ont à présent compris ce que l'on attendait d'eux et pourquoi on attendait cela. (Par "on" je parle de l'ensemble de la classe, moi comprise !)

    Ils ont également compris ce qu'ils devaient exiger d'eux même, dans leur intérêt et dans celui de tous.

    Exemple : Mon petit N. ne pouvait s'empêcher de déranger ces camarades par des bruits dans leurs oreilles en classe, les premières semaines, alors qu'il devait faire son écriture. J'ai souvent interrompu la classe à ce sujet car les élèves s'en plaignaient. Au bout de 3 discussions de classe, N. nous a dit à tous "En fait, j'aime pas écrire moi. Pas du tout ! Je vous embête pour pas le faire. Mais après chez moi, mes parents ils me font faire quand même. Du coup, le mieux c'est que pour l'écriture je travaille tout seul dans mon coin. Comme ça je peux déranger personne. J'ai pas le choix quand je suis seul !" La classe était d'accord avec cette demande. N. n'a plus dérangé personne depuis et écrit même bien mieux afin de ne pas avoir à le refaire sur demande de ses parents à la maison ! En classe, chacun a compris que c'était la façon de travailler de N. et chacun le respecte, dans l'intérêt de tous.

    De la même manière, j'ai très vite pu entendre (pour mon plus grand bonheur évidemment) les élèves se "faire la morale" entre eux :

    - "Est-ce que tu pourrais ranger ce coussin s'il te plaît ? Tu ne t'en sers plus et il est dans le chemin, c'est dangereux ! C'est interdit de faire des choses dangereuses en classe et là j'ai failli glisser dessus quand même ! "

    - "Hey, pssst ! Vous pouvez discuter un peu moins fort au centre. Je n'arrive pas à me concentrer pour faire mon travail."

    - "Tu ne peux pas changer de place maintenant, tu n'as pas terminé ton activité ! Tu sais bien qu'on ne change de place que lorsqu'on a bien tout fini. Après, tu fais comme tu veux, je m'en fiche ! Mais ne viens pas râler pour ton permis !"...

    - Le meilleur fut le jour où j'ai vu deux élèves échanger près du centre d'écoute : "Est-ce que tu peux chanter (=fredonner) moins fort ce que tu entends dans ton casque ? J'arrive pas faire mon calcul mental. Déjà que j'ai pas tout bien compris ...". J'allais me diriger vers cette élève pour l'aider puis, j'ai vu son camarade, retirer son casque audio, le ranger en lui disant "Ah ben attend je viens t'expliquer, j'ai eu tout bon hier moi ! Tiens, on va prendre les jetons tu verras comment j'ai fais !" Je ne vous raconte pas la bouche bée que j'ai d'abord laissé tomber avant de me mettre à sourire tellement j'étais heureuse de voir que mes élèves étaient capables de ça.

    Alors, on me dira (on me l'a déjà dit d'ailleurs ...) que c'est un coup de chance, quelques moments de grâce tombé du ciel, que ce "cru CP 2017-2018" est remarquablement bienveillant, sage, adorable ... (mais cela je le pense également en fait donc ça ne compte pas hein ?! lol). Bref, on pourra me trouver des millions de raisons et d'arguments pour minimiser les améliorations que je vois au quotidien mais, personnellement, je persisterai à croire que l'absence de système de gestion de comportement à contribuer à améliorer l'ambiance de classe et l'attitude des élèves en classe, face aux apprentissages.

    Utopiste ? Rêveuse ? Irrationnelle ? ... Appelez cela comme vous le voudrez. Ce que je peux dire pour ma part c'est que plusieurs de mes élèves m'ont été signalé lors la rencontre GS-CP de juin dernier pour "problèmes de comportement réguliers, à surveiller de très près" (ce qui m'avait justement fait peur ...). Mais, cette année, depuis les débats improvisés en classe des 3 premières semaines, je n'ai rien eu à dire à ces élèves concernant leur comportement ! Leurs parents en sont d'ailleurs à la fois ravis et stupéfaits ! Un de ces élèves signalés m'a dit il y a à peine 4 jours :

    "Je préfère l'école cette année maîtresse tu sais !! Parce que cette année je ne suis plus puni tout le temps !

    - Tu étais souvent puni les autres années ?

    - Oooooh oui ! Y avait plein de choses à ne pas faire les années d'avant, et moi, ben je voulais voir et les faire. Mais ici y en n'a pas de choses à ne pas faire ! Du coup je peux plus faire des bêtises puisse que ça existe plus les bêtises au CP !"

    Ma classe n'est évidemment pas un monde de Bisounours, loin de là : il y a eu des conflits dans la cour, des mécontentements dans la classe ... Certes j'ai dû hausser le ton plusieurs fois car, comme tout le monde, j'ai des jours avec et des jours sans, des humeurs, de la fatigue, etc ... Mais sur 7 semaines de classe, je n'ai eu à sanctionner sévèrement qu'une seule fois ! Oui, une seule fois ! (Et j'aimerais d'ailleurs que ce soit la seule de l'année également ! À voir ... ;-)

    En bref, cette première période m'a amplement satisfaite ! J'ai hâte de savoir ce que la suite de cette année scolaire me réserve !

    Et vous, comment ça s'est passé cette première période ?


    5 commentaires
  • Vous avez été nombreux à me demander comment je comptais gérer les passages aux centres d’autonomie des élèves. J’ai donc pris le temps de rédiger cet article qui, je l’espère, vous permettra d'obtenir toutes les réponses aux questions que vous vous posez ;-).

    Je tiens cependant à préciser dès maintenant que cette organisation est fortement inspirée de celle décrite par Debbie Diller dans ses ouvrages, notamment dans son livre « Aménager sa classe ».

    Tout d'abord, un petit point sur le vocabulaire que j’utilise …

    Centre d’autonomie : zone de l’espace-classe permettant aux élèves de réaliser des activités en totale autonomie grâce à un environnement préparé en amont par l’enseignante

    Routine : activité menée en autonomie par les élèves aux centres. Ces routines sont pour la plupart des activités permettant de réinvestir des compétences préalablement découvertes et travaillées avec l'enseignante.

    Mini-leçon : courte séance, souvent répétée et mimée par les élèves, qui permet de mettre en évidence les consignes de réalisation des routines et leur déroulement afin que les élèves soient préparés le mieux possible à réaliser les routines en totale autonomie. Ces mini-leçons se font généralement lors des temps des rituels quotidiens ou en fin de séance de découverte d’un nouveau matériel (qui sera ensuite mis à disposition aux centres).

    Un document pour l'enseignant : le planning des routines

    Chaque semaine, je remplis un tableau qui me sert de « cahier-journal » uniquement centré sur les centres d’autonomie.

    C’est une sorte de planning dans lequel je précise, pour chacun des centres :

    • le titre de la routine 
    • l’objectif de la routine
    • le matériel nécessaire
    • la mini-leçon

    Vous trouverez en suivant ce lien la trame que j’ai construite pour préparer mes centres.

    Ce document évolue encore régulièrement car, de semaine en semaine, je trouve de nouvelles idées pour l’améliorer.

    Ma classe dispose de 12 centres différents. Cependant, il est rare que les 12 soient disponibles en même temps. Certains centres sont permanents et reviennent chaque semaine (écriture, lecture, mathématiques …) mais d’autres sont occasionnels : parfois le centre d’anglais est disponible mais celui de motricité fine ne propose pas d’activité, la semaine suivante c’est l’inverse …

    Pourquoi ? Tout simplement parce que 12 centres en une semaine c’est 12 activités à réaliser en  4 jours (je retire le vendredi après-midi qui nous permet de faire le bilan de la semaine et des activités en classe entière). C’est juste impossible à réaliser car il n’y a pas assez de temps pour pouvoir mener à bien les 12 routines.

    Disons que je privilégie la qualité à la quantité tout en variant les produits ><

     Un document pour les élèves : le tableau de programmation

    Gestion et organisation des centres

    Si le planning des routines est un document qui m’est exclusivement réservé car purement professionnel, il me fallait créer un support permettant à disposition des élèves pour leur permettre de se repérer également dans les centres d’autonomie.

    Les CP, surtout en début d’année, arrive dans un nouvel établissement, découvre une nouvelle organisation ... Il est, je pense, nécessaire de cadrer le fonctionnement de la classe dès le départ (même si, bien sûr, l’objectif ultime est de leur offrir plus de libertés afin qu’ils deviennent acteurs de leurs apprentissages) pour plusieurs raisons :

    • les rassurer : la nouveauté fait peur … même aux adultes ! C’est normal. En ayant de points de repères stables, on comprend, on réalise, on prend confiance et on se sent finalement prêt à se gérer seul dans ce nouveau milieu que l’on a apprivoisé.
    • leur laisser découvrir toutes les possibilités progressivement : avec 12 centres dans la classe, les activités offertes sont nombreuses. Il faut prendre le temps de les connaître et de les comprendre.
    • leur apprendre à gérer le matériel : chaque centre dispose de ses propres activités et d’un matériel qui lui est propre. Ce matériel a parfois coûté cher ou est fragile. Il faut bien expliquer aux élèves comment s’en servir et leur laisser le temps de s’habituer à son utilisation.

    C’est pour ces raisons que j’ai décidé d’imposer à mes élèves (au moins durant la première période de l’année scolaire) les centres auxquels ils pourront se rendre par binôme dans la journée.

    J'ai opté pour un support  connu  à de mes CP car utilisé en maternelle : une murale à pochettes ! Je l'ai trouvé dans le catalogue du fournisseur de mon école mais ma très chère Djoum12, collègue instagrameuse, m'a révélé qu'on pouvait aussi en trouver ici.

    Les étiquettes-prénoms des élèves y sont déjà réparties par binômes.

    Ces étiquettes-prénoms me servent aussi d’appel le matin : en entrant en classe, chaque élève doit retourner son étiquette pour faire apparaitre sa photo. Les élèves qui ne retournent pas leur étiquette sont donc absents. La directrice de l’école n’a plus qu’à lire les prénoms visibles sur la porte pour connaître le nom des absents du jour. ;-)

    Gestion et organisation des centres

    Gestion et organisation des centres

    Chaque binôme d’élève est suivi de deux étiquettes lui indiquant l’ordre des centres auxquels il pourra se rendre durant la journée. Ces études reprennent le titre et les dessins présents sur les affichages des centres de ma classe. Merci à Bout de Gomme pour ces petits robots trouvé sur son blog qui sont devenu le fil rouge de  l'autonomie dans ma classe et un repère que mes élèves adorent !!

    Lorsque le binôme a terminé une de ses routines du jour, il doit retourner l’étiquette-centre concernée afin de me signaler qu’il a fini et que je peux corriger sa production en fin de journée.

    Gestion et organisation des centres

    Si le binôme termine ses centres du jour rapidement, il est autorisé à réaliser un centre supplémentaire de son choix. Le binôme doit m’indiquer cependant le centre réalisé en ajoutant l’étiquette associée sur le tableau de programmation.

    Gestion et organisation des centres

    Gestion et organisation des centres

    Les étiquettes supplémentaires sont disponibles en haut du tableau de programmation.

    Gestion et organisation des centres

    Le suivi et l'évaluation des routines aux centres

    Chaque jour je rempli mon tableau de suivi des centres qui comprend :

    • le nom de tous les centres dans les colonnes
    • le nom des élèves dans les lignes

    J’ai mis au point un système de codage qui me permet de le remplir rapidement. Je peux ainsi voir en un coup d'oeil qui a fait quoi dans la semaine. Il est aussi un moyen de répertorier les résultats des élèves aux diverses routines qui peuvent servir d’évaluations. Il me fait gagner du temps pour compléter les compétences sur Edumoov. ;-)

    Gestion et organisation des centres

    Mon codage n’est pas très compliqué :

    / = j’ai programmé le passage de l’élève dans ce centre

    \ = l’élève a terminé son centre

    Les deux signes associés forment alors une X que j’entoure dès que j’ai corrigé le travail, vérifié les manipulations …

    Lorsque la production réalisée au centre peut servir de support d’évaluation d’une compétence particulière, il me suffit de repasser la case avec le surligneur correspondant à la réussite de l’élève (vert, bleu, jaune, rose). Je rentre ensuite les résultats dans une évaluation sur Edumoov qui se chargera de tout transférer dans le LSU des élèves en temps voulu. ;-)

    Mes fiches de suivi des centres sont reliées ensemble et aimantées sur le tableau (dans le carré V.I.P.) afin d’être disponibles à tout moment pour le compléter rapidement et efficacement.

    Gestion et organisation des centres

    Voilà ! J'espère que cet article aura été suffisament clair pour tous et qu'il aura su répondre à vos interrogations. n'hésitez pas à me faire part de votre avis sur le sujet ou même si des questionnements persistent. On peut toujours essayer d'améliorer les choses et en plus il paraît que deux têtes valent mieux qu'une ... Alors toutes les nôtres ensemble je vous raconte pas le résultat génial que ça peut donner !! ;-)


    34 commentaires
  • Je vous parlais il y a peu de mon nouveau fonctionnement en demi-classe et de l’espace de travail dirigé collectif sans m’étendre plus précisément sur les centres d’autonomie. Voici un article pour vous résumer tout ça.

    Un centre de littératie ou de mathématiques est un coin dans la classe où les élèves travaillent seuls ou avec d'autres pour s'exercer dans cette activité et acquérir des compétences. Les enfants travaillent sans l'aide de l'enseignant, en autonomie. Ce qui est préconisé c'est de travailler seul ou à deux, afin de limiter le niveau sonore. Les centres sont intégrés à l'enseignement et permettent de s'exercer à lire, écrire, manipuler les quantités, ...

    « Oui, donc c’est des ateliers en fait ! »

    Non, justement. Je pense que personne n'est plus apte à vous expliquer la différence entre les deux que Debbie Diller elle-même. Voici un extrait de son ouvrage "Les centres de mathématiques" :

    Les centres d'autonomie

     Je ne saurais faire un article plus pertinent pour décrire ce fonctionnement que ceux de :

    - Sanléane qui développe parfaitement le contenu des ouvrages qui m'ont inspirés pour mettre en place cette nouvelle pédagogie dans ma classe (ici et )

    - Maisquefaitlamaitresse qui explique en détail le fonctionnement concret des centres en classe par ici

    Si les ouvrages développés plus haut proposent différents centres, tous plus intéressants les uns que les autres, voici ceux que j'ai décidé de proposer dans ma classe, accompagnés de quelques idées d'activités réalisables ...

    un centre de lecture

    lire pour soi, lire à l'autre, lire à deux, lire les travaux du mur des stars, commenter ses lectures sur des post-it à placer dans les livres pour conseiller ses camarades ou partager son ressenti ...

    Les centres d'autonomie

    un centre des grands livres et un centre d'écoute

    (tous les deux mobiles car placés sur des meubles à roulettes)

    les livres étudiés actuellement en classe y sont présentés, on y note des commentaires sur post-it, on lit seul ou à deux ...

    Les chants étudiés en musique y sont disponibles, des histoires à écouter, des exercices de méditation à écouter ...

    Les centres d'autonomie

    le centre d'écriture

    les activités varient de la copie pure à la production d'écrits (imposée ou libre)

    Les centres d'autonomie

    le centre de l'alphabet et de l'étude des mots

    activités autour de la grammaire, des sons proches, des sons complexes, ...

    Les centres d'autonomie

    le centre de mathématiques

    manipulation autour des différents domaines mathématiques, exercices de réinvestissement dans le fichier ou autre ...

    Les centres d'autonomie

    le centre de découvertes (avec les élevages à disposition en chaque côté)

    observation des élevages, petites démarches expérimentales ...

    Les centres d'autonomie

    le centre de création (sera réaménagé en septembre)

    activités d'arts visuels, de compositions musicales ...

    Les centres d'autonomie

    le centre d'informatique (sera réaménagé en septembre)

    traitement de texte, EduTwit, blog de classe ...

    Les centres d'autonomie

    le centre de poésie

    lecture de poésie, recherche des rimes et de la structure, choix de sa poésie et apprentissage, écriture de ses propres poésies ...

    Les centres d'autonomie

    le centre des jeux (pas de photo disponible pour l'instant)

    jeux de société de toutes sortes pour permettre le partage, le respect des règles de jeux, la patience ...

    et à la prochaine rentrée …

    • le centre de motricité fine (jeux et manipulation pour améliorer la dextérité, la tenue du crayon ...)
    • le centre d’anglais (jeux  réalisés en classe, loto, jeux des 7 familles en anglais ...)

     Je ferai, pour chacun de mes centres, un article détaillé avec le fonctionnement, le matériel disponible, les évolutions que j'envisage, etc ... à mon retour de vacances (Oui, je vais quand même me reposer un peu ;-)).


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique