•  Voici une fiche qui permet à mes élèves de retrouver facilement les compléments des nombres jusqu'à 10.

    Ils s'en servent beaucoup en début d'année mais bien moins à présent, mis à part quelques élèves en difficulté.

    Cette fiche se nomme "Les duos de l'arc-en-ciel".

    N'aimant pas les maisons des nombres pour plusieurs raisons (elles prennent de la place, les élèves s'y perdent plus qu'autre chose ...), j'ai cherché un autre moyen de les créer, une façon qui soit plus simple, moins encombrant en classe et qui intéresse mes élèves.

    Basée sur la technique de l'arc-en-ciel du 10, cette fiche ne montre volontairement aucun arc de cercle afin de permettre aux élèves de construire l'arc-en-ciel du nombre dont ils souhaitent découvrir tous les compléments possibles.

     

    Voici ici l'exemple des duos de l'arc-en-ciel du 7 ...

    Duos de l'arc-en-ciel

    ... et celui du 8 !

    Duos de l'arc-en-ciel

     

    Voici une petite vidéo d'explication pour vous montrer comment nous l'utilisons avec mes élèves. 

     

     

    Si cet arc-en-ciel vous parle et vous tente, vous trouverez en cliquant sur l'image le document tel que vous le voyez dans la vidéo ;-)

    NB : je l'imprime en version normale pour l'affichage au tableau et en mode 2 feuilles par page pour l'insérer dans le mémo de mes élèves.

    Duos de l'arc-en-ciel


    3 commentaires
  •  La méthode heuristique de mathématiques préconise de mettre l'ensemble du matériel de manipulation à la portée directe des élèves. Ce point est également développé dans les livres sur les centres d'autonomie. C'est pourquoi ma classe est déjà équipée d'un meuble spécifique à l'apprentissage des mathématiques.

    Qui dit "autonomie", dit "se débrouiller seul" !

    Pour cela, il est nécessaire de mettre à la disposition des élèves un environnement préparé et pensé en amont qui leur permettra de réaliser leurs activités sans l'intervention de l'adulte.

    Il a fallu donc se pencher sur la manière d'optimiser le rangement du matériel afin qu'il soit accessible, disponible, clairement identifié par les enfants.

    Pour les activités de français, je dispose d'un meuble à tiroirs jaunes très pratique tant pour ranger que pour utiliser au quotidien. Vous pouvez le voir dans cet article ;-)

    Les moyens financiers d'équipement n'étant, comme partout, pas extensibles et infinis, je n'ai pas à ce jour pu équiper ma classe d'un meuble semblable pour organiser le centre de mathématiques.

    Je dispose donc actuellement d'un petit meuble bas, ouvert, avec des étagères et que voici ...

    Le meuble de maths

    Pour que les élèves puissent utiliser le matériel de manipulation qu'il contient, l'ensemble a été rangé dans des boîtes diverses (récupérées ou achetées) et étiqueté pour faciliter la recherche et le rangement.

    Le meuble de maths

    C'est loin d'être l'organisation idéale (pour moi en tous cas) mais cela a, jusqu'à présent, eu le mérite d'être efficace.

    Je dois également avouer que, étant une maniaque incurable, mes élèves sont très tôt (dès le premier jour de classe ... ok ... j'avoue !) habitués à se repérer dans les meubles, à organiser et ranger TOUT ce qu'ils utilisent.

    Ils découvrent également très vite que, OUI je suis maniaque ! Mais NON je ne leur demande pas cela pour les embêter !

    Je ne suis pas seule à le leur demander ! Les autres camarades de la classe le demandent vite aussi et cette façon de travailler met ainsi l'accent sur la notion d' "intérêt de tous". Cela permet d'offrir  

    un cadre de travail propre, organisé, dans lequel chacun saura se repérer et développer son autonomie propre.

    Au delà de ça, savoir utiliser et ranger le matériel conduit également (mais toujours selon moi !) à une meilleure ambiance de classe par un développement de l'empathie.

    Penser aux autres et se mettre à leur place ne sont pas choses aisées, surtout pour de jeunes enfants, mais il est, je pense, indispensable de le travailler en classe afin d'améliorer le climat scolaire.

    Comme je le dit souvent (et parce que je trouve ce dicton très vrai !) :

    "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !"

    Voici donc un petit tour en vidéo de ce meuble de rangement afin de vous présenter rapidement son contenu.

     

     

    NB : Comme préciser dans la vidéo, il ne contient pas le matériel utilisé par mes élèves aux centres au moment de la présentation (activités de repérage dans l'espace) ainsi que les activités du domaine "Grandeurs et mesures" qui se trouvent actuellement rangées dans la salle de ma collègue. L'an prochain, l'organisation changera certainement légèrement car je compte investir dans du nouveau matériel.

     


    1 commentaire
  • J'ai créé pour mes élèves un mémo individualisé. Dans le "kit de départ" commun à tous, on trouve notamment une fiche d'aide aux mathématiques appelé "L'immeuble des nombres".

    Cet immeuble est né d'une remarque des mes élèves de l'an passé qui, face à une aide de ce type qui était présente dans ma classe à ce moment là ...

    L'immeuble des nombres

    m'ont dit :

    "Mais maîtresse ! Dans ton tableau, le 1 est en haut et le 99 en bas ! Du coup, quand on fait + on descend et quand on fait - on monte ! C'est pas logique maîtresse !!! Faire + pour moi c'est monter ! Je vais PLUS haut et pas MOINS haut ! Je ne comprends plus ..."

    Et en fait c'est vrai ... Je me suis rendue compte à cet instant que mon outil n'était pas vraiment pertinent et ne leur était pas utile étant donné que pour eux l'outil était faux !

    J'ai donc créé un nouveau tableau à l'inverse du précédent avec le 0 en bas le 100 en haut.

    L'immeuble des nombres

     

    Cliquez sur l'image pour télécharger et imprimer l'immeuble des nombres seul et rendez-vous ici pour accéder à toutes les fiches du "kit de départ" du mémo.

    Comme l'ensemble formait un gros "bloc", je l'ai appelé "L'immeuble des nombres". Cela me permettait aussi et surtout de le distinguer des autres "tableaux" présents dans la classe.

    "Chaque chose à sa place et avec un nom précis pour que tout le monde s'y retrouve mieux !"

    (proverbe adapté par Maitresse Aurel' parce qu'elle n'avait rien de mieux sous la main lors de la rédaction de l'article et que le dicton de départ ne lui convenait pas suffisamment ! :-D).

    De fil en aiguille, en tissant des liens avec leur quotidien, mes élèves de cette année lui ont trouvé des fonctions originales mais toutes très pratiques et pertinentes.

    Comme tout ceci fait ses preuves dans ma classe actuellement, je ne vois pas pourquoi je devrais garder cela rien que pour moi et mes élèves ...

    Voici donc une petite vidéo qui, je l'espère, saura vous présenter cette fiche plus clairement que des mots et, pourquoi pas, servir à aider certains de vos élèves.

    Suite à plusieurs demandes, j'ai pris le temps de filmer une élève qui utilisait l'immeuble des nombres.

    Vous pourrez ainsi le voir à en action et, comme certains le souhaitaient, montrer à vos élèves une procédure d'élève.

    C'est vrai que ça marche bien mieux quand le savoir ne vient pas des enseignants ... ;-)


    7 commentaires
  •  

    Chaque année, la symbolique mathématique pose problème à au moins un de mes élèves.

    On a tous des goûts différents, des facilités, des Octofun plus ou moins dominants ...

    Mais bon, le problème c'est que c'est à nous, enseignants, de trouver un moyen de les y intéresser et de leur faire comprendre l'intérêt de tous ces domaines enseignés.

    Et, croyez-moi, ce n'est pas simple pour une littéraire comme moi ! Si les mathématiques ne sont pas leur tasse de thé, comment pourrais-je en blâmer mes élèves, moi qui ai toujours tant détesté cela étant enfant ! :-(

    Avec mes CP, je base mes séances de calcul sur celles de la méthode Picbille. Cette méthode fait intervenir très tôt les deux signes de calcul + et -. Les élèves les remarquent en général sans souci et comprennent bien l'ordre de lecture des calculs, leur présentation en ligne ...

    Mais pour savoir et retenir quel signe fait quoi, c'est une autre histoire !

    L'an passé, pour aider mes élèves les plus en difficulté, je procédais par geste : je tendais le bras vers eux pour les additions comme si je leur donnais quelque chose en plus et je ramenais mon poing contre moi lors des soustractions comme si je leur prenais quelque chose.

    Cette façon de faire avait parfaitement fonctionné l'an passé ...

    mais pas cette année !!

    Malgré les gestes, les explications, ... plusieurs élèves continuaient à confondre les deux signes, ne sachant quoi faire face à eux et paniquant dès qu'ils en voyaient devant eux !

    Évidemment, ils ont leurs mains, le matériel de manipulation toujours à disposition pour leur permettre de chercher ... Mais, si ils ne savent s'il faut ajouter ou retirer des jetons, les élèves ne sont pas plus avancés, matériel ou pas !

    Sur la frise numérique de la classe, j'avais disposé un + et un - pour les guider et cela fonctionnait bien ! Mais le souci s'est posé également lors de temps de travail en groupe ou en décloisonnement, quand une partie de la classe sortait travailler dans une autre salle : pas de frise, pas de signes ... La panique pour eux !

    J'ai donc cherché une autre idée, une solution pour les aider à savoir quoi faire face à ces symboles si différents et pourtant si semblables pour eux.

    Et la solution, c'est une élève qui me l'a donné ! Oui, une élève !

    Elle ne rencontrait (et ne rencontre toujours pas d'ailleurs) de difficulté face à aucun des deux types de calcul, les résolvant très rapidement, sans référent, ...

    Elle m'a apporté un jour son fichier terminé pour que j'y jette un œil. C'était parfaitement juste, propre ... Je l'ai félicité pour son travail et là elle m'a dit :

    "C'est gentil mais pas besoin de me féliciter pour des calculs maitresse. Je fais juste ce que le signe me montre de faire !"

    ... Ce que le signe lui montre de faire ? ...

    Je lui ai demandé ce qu'elle voulait dire par là est elle m'a expliqué que pour elle :

    - le signe MOINS c'était une simple barre parce qu'en fait c'est un doigt couché, un doigt qu'on baisse pour enlever une quantité

    - le signe PLUS c'est une croix debout parce qu'en fait c'est une main qui ouvre ses doigts pour rajouter une quantité.

    "C'est peut-être bête maîtresse mais je retiens bien comme ça ! Le signe me dit ce que je dois faire, je lis juste le signe et ensuite je fais ce qu'il demande sur la frise du mur."

    Sauf que ce n'était pas bête du tout son truc à cette petite puce !!! Ni une, ni deux, je l'ai envoyé devant la classe pour expliquer cela à ses camarades.

    Cette manière de faire et d'expliciter les calculs a de suite fait sens auprès des élèves en difficultés qui m'ont rendu ce jour-là un fichier entièrement juste sans recevoir aucune aide après les explications de leur camarade de classe !

    Je n'y croyais pas ! Et pourtant ...

    Quelle belle preuve à nouveau pour ma classe de l'intérêt du travail en équipe ! Ce jour-là, ils ont tous remercié leur camarade d'avoir partagé ses connaissances avec eux pour les aider à faire grossir leur Mathifun.

    Suite à cela, j'ai réalisé une petite affiche pour mes élèves qui sont, comme moi, plus visuels, même si, j'espère, qu'elle ne leur servira pas très longtemps. ;-)

    Vous pensez que cette technique pourrait aider aussi vos loulous ? Alors je vous met à disposition l'affiche que j'ai réalisé pour compléter notre frise numérique de classe.

     

    Les signes + et - 

    (Oui, oui, c'est ma main ... Cadeau ! ;-))


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique