• Il y a peu, j'ai découvert sur le blog de Maitre Fafa un jeu de plateau sur le thème des Pokémon. Il l'a créé pour ses élèves de cycle 3, grands fans de ces petites bestioles, afin de joindre l'utile à l'agréable. Voyant sur IG que mon fils (futur CE1) était un grand fan également, il m'a gentiment envoyé sa trame afin que je puisse l'adapter à son niveau de classe.

     

    Sur son blog Maitre Fafa nous partage son jeu POKEMON qui permet de travailler plusieurs compétences mathématiques :


    - Comparer des grands nombres

    - Comparer des nombres décimaux

    - Convertir des longueurs 

    - Additionner des grands nombres (en posant ou mentalement)

    - Additionner des nombres décimaux

     

    Cliquez sur l'image pour découvrir son superbe travail ...

     

    Plusieurs collègues ont déjà proposées des nouvelles versions de son jeu, chacune adaptée à un niveau de classe particulier.

    Mon fils étant en fin de CP, j'ai adapté (avec l'accord de Maitre Fafa évidemment !) son jeu à ce niveau de classe. Après avoir été mis à l'épreuve cet été, il rejoindra ainsi ma classe à la rentrée.

    Afin que ce jeu puisse me servir toute l'année, j'ai essayé de créer des cartes en difficultés croissantes allant d'abord des nombres jusqu'à 10 puis jusqu'à 59 et enfin jusqu'à 100.

    Voici un petit récapitulatif des différents éléments du jeu...

    Quand les Pokémon font faire des maths ...

     

    Voici les différents fichiers de la version CP (à imprimer en mode recto-verso sur les bords longs !).

     

    Quand les Pokémon font faire des maths ...

     

    Quand les Pokémon font faire des maths ...        Quand les Pokémon font faire des maths ...   Quand les Pokémon font faire des maths ...

     

     

     

    Encore un grand MERCI à Maitre Fafa pour le partage de ses supports et sa proposition de partage sur le blog.

    #ensembleonvaplusloin


    1 commentaire
  • Le Mikado est un classique des jeux de société. En classe, il peut être utilisé pour entraîner la motricité fine (et même globale parfois si on a un jeu XXL) ou les compétences mathématiques.

     

    Les règles du jeu du Mikado sont très simples !

    Pour démarrer la partie, on tient tous les Mikado dans sa main puis on lâche les baguettes sur une table (ou sur le sol) de façon à ce qu'elles retombent en éventail.

    Calculer avec un jeu de Mikado

    Le jeu consiste ensuite à retirer une à une les baguettes mais attention, seule la baguette à enlever peut être touchée ou bougée.

    Si l'on touche à une autre baguette, c'est au joueur suivant d'essayer d'en prendre une sans faire bouger les autres.

     

    Il est possible de presser la pointe de la baguette à enlever pour la soulever. Il est aussi encore possible de faire sauter une baguette mais seulement à l'aide du mikado (baguette à spirale dans mon jeu personnel) ou d'un mandarin (baguette avec une bague jaune).

    Calculer avec un jeu de Mikado

    Calculer avec un jeu de Mikado

    Calculer avec un jeu de Mikado

     

    Les joueurs peuvent se lever mais n'ont pas le droit de changer de place.

    Le Mikado est ainsi un excellent jeu pour faire travailler les petits doigts et préparer, sans en avoir l'air, à l'écriture.

     

    Ce qu'on a tendance à oublier par contre, c'est qu'à la fin de la partie, il faut compter les points et celui qui en a le plus... gagne !
     
    Car oui, chaque bâtonnet vaut un certain nombre de points.
     
    Ils sont évidemment indiqués dans la boite de jeu mais, pour pouvoir utiliser ce jeu avec mes CP tout au long de l'année, j'ai revu les valeurs des bâtonnets et créé différentes fiches en fonction du niveaux des élèves et du moment de l'année.
     
     
    Voici donc mes fiches valeurs déjà faites ainsi qu'une version modifiable si jamais vous souhaitez utiliser le Mikado avec des élèves d'autres niveaux. ;-)
     

    Calculer avec un jeu de Mikado

     

    Calculer avec un jeu de Mikado

    En espérant que cet article pourra vous servir ou vous inspirer. Il ne vous reste maintenant plus qu'à vous procurer un jeu de Mikado pour des séances de mathématiques ludiques ! ;-)

    1 commentaire
  • Après plusieurs mois d’utilisation de cette nouvelle méthode de mathématiques, je prends le temps de vous en faire un « petit » retour car vous êtes nombreuses (Oui, oui ! Que des filles !) à m’écrire pour avoir mon avis. Alors c’est parti …

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    Cette année, avec ma collègue de CPb (Hey coucou toi !! ;-p), nous avons choisi d’opter pour une nouvelle méthode de mathématiques avec fichier. Si nous avons adoré la MHM les années précédentes (pour toutes les raisons citées dans mes articles portant sur le sujet), le confinement a finalement eu (pour nous en tous cas) raison de notre attachement à cette méthode.

    L’adapter pour le distanciel fut extrêmement compliqué et prenant. La crainte de vivre une autre année scolaire marquée par un confinement nous a poussé à revoir notre organisation. Nous avons donc opté pour une méthode et des supports « stables » qui donnent aux élèves des habitudes et des repères pour faciliter, au besoin, la mise en place d’un enseignement à distance.

    Les méthodes avec fichiers nous permettaient donc d’envisager l’année plus sereinement : ils permettaient de fournir à TOUS les élèves le MÊME matériel (à savoir des fichiers pour travailler, des kits individuels de manipulation pour s’entraîner …) et de nous éviter d’avoir à envoyer aux familles trop de supports à imprimer.

     

    Pourquoi avoir choisi les Noums en particulier ?

    Alors que nous avions toutes les deux une grande affection pour Picbille, (Je sais que beaucoup d’enseignants avec qui j’ai pu échanger trouve cette méthode « has been », le fait est qu’elle a fait ses preuves chaque année où j’ai pu l’utiliser. Ce qui revient à dire qu’elle est plus « vintage » que « has been » du coup non ? ;-p) nous avons finalement opté pour les Noums, derniers nés de Rémi Brissiaud (autant dire une valeur sûre !).

     

    En 2019 déjà, M. Brissiaud avait recherché des enseignants volontaires pour la tester dans leur classe et j’avais répondu à sa demande avec grande hâte. Malheureusement, l’équipement nécessaire pour mener à bien l’expérimentation étant trop conséquent, je n’avais pas pu adopter la méthode avec mes élèves à ce moment-là.

    Depuis, la méthode a été adaptée pour que le numérique ne soit pas un frein à l’utilisation de la méthode et pour qu’elle soit ainsi accessible à beaucoup plus de classes.

    Ce qui m’avait alors beaucoup plu dans les NOUMS c’était, dans un premier temps, les nombreux rappels évidents à Picbille comme ...

    -          la « boite de 10 »

    -          la modélisation des problèmes

    -          un avancement progressif pour bien fixer les bases

    -          la manipulation

    -          l’anticipation

    -          la réactivation des notions …

     

    La personnification des nombres était un point qui avait également attiré énormément mon attention. En effet, la méthode « Les Noums-CP » s’appuie sur des petits personnages représentant les nombres de 1 à 10 : les « Noums ».

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    Ces réglettes de couleurs distinctes (clairement inspirées des réglettes Cuisenaire mais bien plus ludiques à mon sens grâce à la mise en scène des personnages) sont d’une longueur de 1 à 10 cubes d’un cm mis bout à bout. Les élèves les manipulent au moyen de pavés de plastique et sur un écran où les Noums grandissent en s’avalant les uns les autres (Dis comme ça, ça fait un peu cannibale mais en réalité ça se passe très bien et aucun enfant n’est traumatisé, promis ! :-P).

    Avec les Noums, les élèves peuvent réaliser les 3 actions de bases de la résolution de problèmes à savoir Réunir, Décomposer et Comparer. Pour en savoir plus, je vous laisse découvrir la présentation de la méthode en vidéo.

     

     

    Le contenu de la méthode

    La méthode se compose de :

    -          deux fichiers

    -          un guide pédagogique (Caher journal de l’enseignant)

    -          du matériel à manipuler

    -          une application à télécharger gratuitement pour les adoptants.

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    Je sais que le coté « numérique » de la méthode freine beaucoup d’enseignants qui pensent que l’utilisation des tablettes est indispensable au bon déroulement de la méthode. Si cela permet certes un entraînement individuel des élèves, ce n’est en aucun cas un équipement obligatoire pour adopter les Noums.

    Pour ma part je ne dispose « que » d’un vidéoprojecteur dans ma classe (oui je mets des guillemets car je sais que, selon les contextes d’enseignements et les écoles, c’est déjà beaucoup d’avoir un VP en classe. Et comme il a été financé par mes deniers personnels, je peux vous garantir que cela représente BEAUCOUP pour moi aussi ;-)). J’ai malgré tout réussi à suivre la méthode et à respecter le déroulement des séances sans mal ni peine.

    Je ne peux cependant vous cacher que l’application a connu régulièrement des petits « bugs » qui ont parfois mis à mal mes préparations et mes séances en classe. J’étais alors bien heureuse d’avoir de l’expérience au CP pour m’adapter et rebondir rapidement.

    Mais, comme je le dis toujours à mes élèves : on ne peut que s’améliorer ! L’application aussi du coup !!

    Aussi, je tiens à souligner ici l’investissement énorme et la réactivité incroyable de l’équipe Dragon Box. Elle travaille d’arrache-pied à la correction des bugs que les utilisateurs lui font remonter par mail ou via le groupe FB dédié à la méthode. L’application est ainsi mise à jour régulièrement pour faciliter le quotidien de classe.

    Si nous, les profs, nous râlons (souvent … et même fort parfois… ;-p) car le « commun des mortels » ne se rend pas compte de touuuuut le travail que nous menons en dehors des murs de notre classe, il est important de nous rendre à l’évidence : Nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. Les professions dont l’essentiel du travail se fait « loin des regards » sont nombreuses. Les concepteurs d’application en font partie alors MERCI à eux d’œuvrer pour que notre propre travail soit facilité et puisse se dérouler sans accros !

     

    Le déroulement des séances

    Il suit toujours la même organisation en 3 temps :

    Le premier temps se déroule avec le VP. Il consiste en l’animation du « laboratoire » (qui correspond en fait à la phase de découverte et d’exploration de la notion) par l’enseignant.

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    Le second temps (avec VP toujours … ou tablettes si vous avez la chance d’en avoir ;-p) est un entrainement des connaissances avec parfois la réalisation de petits défis (individuels ou collectifs).

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

    La dernière étape se déroule sur le fichier et permet un entraînement des apprentissages à l’écrit. Là encore, on retrouve le même fonctionnement que dans Picbille avec des exercices colorés pour travailler la nouvelle notion étudiée et des exercices grisés ayant pour but de revoir des notions plus anciennes (ce que j’apprécie personnellement très fortement).

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

     

    Mon petit bémol personnel …

    La méthode des Noums est centrée sur la numération, le calcul et la résolution de problèmes. Pour ce qui est des domaines « Grandeurs et Mesures » ou « Espace et géométrie », la méthode ne les approfondi pas vraiment (nous l’avions adopter en connaissance de cause car ce point n’a pas été caché ni par les créateurs de la méthode ni par les éditeurs). Il est donc important, en adoptant les Noums, de prévoir de mener un travail parallèle pour ces deux domaines afin de les approfondir « en dehors » des supports proposés.

    Retour d'utilisation : Les NOUMS

     

    Une chose est sûre : les Noums ont ainsi fait des petites merveilles dans nos classes. Nous qui avions grande peur des effets du confinement, nous nous sommes retrouvées rassurées de voir les élèves si motivés et en progrès rapides grâce aux Noums. Cette méthode à la fois ludique, novatrice et stimulante nous a définitivement convaincue et nous avons bien l’intention de la reprendre l’an prochain.

     

    J’espére que cet article vous aura permis de découvrir cette méthode colorée et motivante. Si vous souhaitez vous en faire une idée encore plus précise et imprégnée du terrain, je ne peux que vous conseiller d’aller visionner la playslist dédiée aux Noums sur la chaîne Youtube des Editions Retz.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Il y a quelques temps, grâce au compte Instagram de Stimulergo, j'ai découvert les produits Twistiti : des montres et horloges conçues pour faciliter la lecture de l'heure aux enfants. J'ai depuis adopté ces supports à l'école et à la maison pour mes enfants.

     

    Twistiti, c'est quoi ?

    Twistiti Logo
     

    C'est une méthode simple et colorée pour apprivoiser le temps !

    Elle permet aux enfants, dès 3 ans, d'acquérir des repères temporels puis d'apprendre à lire l'heure comme un grand.

     

    Comment ça marche ?
     

    Dédiée à l’enfant de 3 à 6 ans, la méthode est pensée pour l'aider à apprivoiser le temps grâce à des notions qui lui sont familières : les animaux rigolos et les couleurs vives le mettent tout de suite en confiance.

    Si l’apprentissage de l’heure est compliqué et réellement maîtrisé que vers 6 à 8 ans, dès leur plus jeune âge, les enfants se posent déjà des questions sur le temps qui passe.

    Les montres disposent ainsi d'un système clair pour permettre aux enfants de lire l'heure en toute autonomie. 

    Sur le cadran Twistiti, les 12 heures sont remplacées par 12 couleurs.

    Les minutes sont regroupées par 5 comme à l'école et sont représentées par des petits symboles d’animaux rigolos ou des pétales. L’enfant se familiarise ainsi à son rythme, aux principes fondamentaux de la lecture de l’heure.

     

    Twistiti en classe ...


    Convaincue par le principe, j'ai décidé de me baser sur leur méthode pour aborder l'heure cette année avec mes CP.


    Pour cela,  j'ai créé des horloges d'apprentissage identiques à l'horloge Twistiti qui se trouve en classe afin que les élèves puissent faire du lien en s'entraînant sur des outils connus et utilisables au quotidien.


    Nous avons donc d'abord observé l'horloge, analysé les couleurs et la longueur des aiguilles avant de manipuler, re-manipuler et re-re-manipuler !!

    Et je dois dire que les effets sont plutôt impressionnants !

    En l'espace de deux séances, les élèves ont vraiment bien compris comment lire l'heure !


    Et pas seulement les "piles" ou les "et demi" que je devais normalement (et seulement) aborder ! Ils ont compris comment lire les minutes. On n'en est pas aux "et quart", "moins le quart" et tutti frutti bien sûr. Mais ils sont déjà toujours plus loin que ce que j'envisageais. #maitressetropfiere

    "Attention maitresse, il est 4h08. C'est bientôt l'heure de la sonnerie !"

    (4h08 quoi !!!!  Même moi je ne le dis jamais et j'arrondis à 10 ! ;-p)

    Les voir regarder l'horloge, lire l'heure tout bas et lever la main pour la dire tout haut, sûrs d'eux (et heureux de constater qui c'est bientôt la récré !) c'est juste un de ces petits bonheur qui font oublier (un peu ;-D) leur excitation de fin d'année !


    Si jamais vous souhaitez adopter ce principe pour aborder vous même cette notion avec vos élèves où vos enfants, voici les horloges d'apprentissages que j'ai réalisées pour mes élèves.

    Apprendre l'heure avec la méthode Twistiti

     

    Merci à l'équipe de Twistiti pour leur accord !

     


    3 commentaires
  • Comme je vous en parlais l'an dernier dans cet article, lorsque j'ai choisi d'adopter la MHM pour ma classe, j'ai également décidé de le "remodeler" légèrement afin qu'elle puisse convenir à mon fonctionnement. D'un léger remaniement je suis finalement passé à une réorganisation écrite entière pour me faciliter le repérage dans l'avenir. Voici donc un petit tour de la réorganisation pour laquelle j'ai opté.

     

     

    Quand j'ai découvert la MHM, ce qui m'avait énormément plu dès le départ c'était les nombreuses phases de manipulation et les manières originales d'aborder certaines notions pas toujours évidentes à saisir pour les élèves. Et je ne peux qu'avouer que cela a été très efficace !

    En fin d'année, j'ai pu échangé avec des nombreuses collègues de CP ayant adopté la MHM comme moi et qui m'ont fait part de leurs difficultés à mener la méthode à son terme, le stress que cela avait été pour elles de ne pas réussir à "boucler le programme" ...

    Si pour ma part, j'ai réussi à finir la méthode sans me sentir pressée, je dois bien avouer que ce n'est pas parce que mes élèves étaient des "pros" en maths ... (Non, non, comme chaque année, il y a eu des bons, des plus faibles et encore plein d'autres niveau différents entre ces deux catégories là !).

    Si je l'ai terminé c'est sans doute parce que je l'ai entièrement revue et réaménagée au fil de l'année.

     

     

    Pourquoi vouloir tout réorganiser ?

    Même si on m'avait conseillé d'utiliser la méthode "en l'état" pour la première année, je n'ai pas pu suivre ce conseil pour une simple et bonne raison : j'utilise très rarement quelque chose "tel quel" !

    L'été dernier je vous expliquais donc rapidement en vidéo comment je comptais m'organiser pour adapter la méthode dans ma classe qui compte un centre guidé pour les apprentissages et un centre de mathématiques pour les entraînement en autonomie.

    Mais si j'ai souhaité réorganiser dès le départ la MHM, ce n'est pas uniquement pour qu'elle colle à ma pratique de classe. C'est également parce que, à sa lecture, j'ai mené quelques calculs qui (même si je ne suis pas terrible en mathématiques) m'ont parlé ...

    En effet, la méthode recommande de mener 5 séances de maths par semaine pour un total final de 160 séances (dont 22 de régulation).

    Mais voilà !

    Je suis dans une école à 4 jours et "faire rentrer" 5 séances de maths dans l'emploi du temps en plus du reste et tout en tenant compte des impératifs d'emploi du temps (barrettes d'inclusion, créneaux EPS/Piscine, les cours de religion, les sorties ...) c'est juste mission impossible !

    Je devais donc me contenter d'une organisation à 4 séances de maths par semaine. Pour cela, il me fallait trouver un moyen de réagencer la trentaine de séances qui ne pourraient pas être menées le mercredi matin.

    Même si, je "retirais" de l'organisation les 22 séances de régulation (qui ont une réelle importance en terme d'apprentissage !) pour tenter de garder le rythme, je restais malgré tout en retard d'une bonne dizaines de séances. (Et cela en partant du principe que mes enfants et moi aurions cette année-là une santé de fer et que de ce fait je pourrais mener TOUTES les séances sans prendre plus de retard car je ne serai JAMAIS absente ... #labonneblague !).

    Bref, cela me semblait vraiment compliqué à réaliser sans me mettre de pression (et, pire encore, sans la communiquer aux élèves !).

    Réorganiser la méthode MHM pour ma classe CP a donc été à la fois une envie de ma part de rester fidèle à un fonctionnement de classe qui me plait mais aussi une solution face à mon problème mathématiques de gestion du temps.

     

     

    Ma réorganisation ... en théorie

    Voici donc un tableau comparatif entre la répartition des séances dans la MHM et dans la version que j'ai adaptée et adoptée :

    Adaptation de la MHM CP aux centres d'autonomie

    La réorganisation que j'ai faite de la méthode ne compte "plus que" 110 séances.

    Mais attention !

    Si le nombre de séances a réduit,

    le contenu n'a pas connu de perte ! 

    J'ai bien réalisé une "réorganisation après travaux" et non pas une "liquidation totale avant fermeture" ! ;-)

    Mon objectif de départ était de réorganiser avec un maximum de 144 séances pour tenir en semaines de 4 jours (36 semaines de classe x 4 séances de maths par semaine = 144 séances au total !).

    De ces 144 séances, il est possible de retirer encore les 22 séances de régulation présentent dans la méthode et que je n'ai pas noté dans ma réorganisation. En effet, je ne les ai pas mené es exactement de la même manière que dans la MHM ce qui nous amène à un total maximum souhaité de 122 séances.

    La réorganisation entière, telle que je l'ai faite au fil de l'année (et à présent par écrit, pfiou !) m'a donc permis de réduire de 12 séances le déroulement global de la méthode sur 4 jours.

    Mais où sont passées ces 12 séances ? Et bien ces 12 séances de MHM "portées disparues" (dans les calculs uniquement ;-)) sont celles qui m'ont permis de faire face aux aléas du quotidien de classe tels que la passation des évaluations nationales (qui ont eu lieu sur certains créneaux horaires dédiés aux mathématiques durant lesquels je n'ai pas pu faire d'apprentissage dans ce domaine), les jours où il n'y a pas eu classe (parce que la neige nous a bloquée chez nous ou parce que j'ai été absente et non-remplacée ...) et bien d'autres raisons encore qui font que notre métier, même s'il ne nous mène pas vivre des aventures extraordinaires au milieu de tribus inconnues du fin fond de la forêt Amazonienne, nous réserve malgré tout son lot de surprises et d'imprévus dont on se passerai bien. ;-)

     

     

    Ma réorganisation ... en pratique

    Pour permettre cette réduction du nombre de séances, j'ai opéré des choix (qui je le rappelle, sont très personnels et n'engagent que moi !) qui sont :

    - La suppression des séances de régulation de l'organisation générale : Les 22 séances ne figurent pas dans mon réagencement de la méthode. Attention cependant ! Cela ne veut pas dire qu'elles ont disparu ! C'est simplement que je ne me les impose pas à un rythme régulier et imposé. Je les mets en œuvre quand je sens que cela pourra être bénéfique à ma classe et à mes élèves. (Pour en revenir aux chiffres, cette organisation me permet d'en mener entre 1 et 34 maximum au cours de l'année ;-))

    - La suppression des devoirs, leçons et évaluations : Effectivement, je ne donne aucun devoir à mes CP depuis bien longtemps. Ils ne disposent plus également de cahier de leçon (pour des raisons que j'expliquais dans cet article). Concernant les évaluations, je pratique l'évaluation positive et ne propose donc plus de temps d'évaluation "papier-crayon" depuis plusieurs années. Toutes les références à ces 3 domaines de la méthode ont donc été supprimé dans le document que je me suis créé.

    - La réorganisation des séances en ateliers : Plusieurs séances de la méthode se déroulent par la rotation d'ateliers où plusieurs groupes d'élèves sont en autonomie pendant que l'enseignant s'occupe d'un seul groupe. Afin de pouvoir vraiment disposer de temps d'apprentissages suffisamment longs pour être efficaces, j'ai choisi de déplacer certains ateliers au centre de mathématiques afin que les élèves les réalisent sur leurs temps d'autonomie plutôt que sur un temps que je pourrais dédié à du travail guidé en groupe restreint. Certains ateliers sont donc devenus dans l'année des activités autonomes et les séances dédiées normalement à ce temps m'ont permis de réaliser des séances de révisions, d'approfondissement ... (D'où le nombre plus important de séances de régulation disponibles dans l'année ;-)).

    - Le dédoublement de certaines séances : Si j'ai "élagué" en déplaçant des éléments aux centres d'autonomie, c'est aussi pour pouvoir, à l'inverse, dédoubler des séances qui me semblaient soit trop compliquées en terme de compréhension pour être menées en une seule fois, soit trop longues en terme de temps pour le créneau horaire qui leur était dédié. Ainsi, j'ai pris le parti de mettre en place dans ma classe, autant que possible, des séances sur 3 temps maximum :

    Le rituel d'accueil :

    Il a peu changé par rapport à la méthode. J'ai simplement répartis un peu différemment certaines activités afin que ce temps ne soit pas trop long ni trop varié : en effet, si faire plusieurs activités différentes m'a beaucoup plu pour éviter la monotonie et conserver l'attention des élèves, cela a aussi été très difficile à gérer pour moi comme pour eux de changer autant d'activités en un temps si court, de se souvenir de toutes les consignes différentes qui se suivaient, etc ... J'ai décidé de mettre ainsi, par séance, une seule activité de rituel (ou 2 parfois quand les séances qui suivent sont des révisions ou activités courtes) afin que cela ne soit bien qu'un petit rituel et donc réalisable sur un temps assez court.

    Le calcul mental :

    Dans la même idée que pour le rituel d'accueil, il se limite par séance à une ou deux activités différentes par séance au maximum.

    Apprentissage OU Résolution de problèmes :

    Dans de nombreuses séances de la méthode, il est proposé des rituels, du calcul mental, des problèmes et une phase d'apprentissage. Mener les 4 temps à la fois sur une seule séance n'était pas envisageable pour moi en fonctionnement par centre. Durant un temps, le domaine de la résolution de problèmes était pris en charge par la Maitresse + de mon école ce qui ne m'allégeait les séances guidées. Au cours de l'année, j'ai repris ce domaine à ma charge suite à des modification d'emploi du temps et je me suis sentie dépasser par l'ampleur et le nombre d'activités à mener au cours d'une seule et même séance. Afin de pouvoir donc prendre le temps de tout bien étudier et approfondir avec mes élèves, j'ai décidé de transformer les séances qui proposaient ces deux grandes parties à la suite en deux séances : l'une visant à faire la partie "Résolution de problèmes", l'autre se limitant à la partie "Apprentissage". Ainsi, chaque séance contient soit un temps de résolution de problème soit un temps d'apprentissage, mais rarement les deux (cela doit être le cas peut être une ou deux fois car les deux autres temps de rituels et de calcul mental était très courts ou carrément absent).

     

     

    La mise en page finale

    J'ai donc respectée cette logique et mis en forme une organisation que j'ai élaboré dans l'idée l'été dernier et en détails au fil de l'année. J'ai gribouillé un peu (énormément !!) sur les feuilles de séances en mettant des flèche en tous sens pour déplacer certaines parties, dessinant des astérix en veux-tu en voilà de toute part ... dans le but de trouver une organisation qui ME convienne personnellement (et qui est aujourd'hui illisible et incompréhensible pour un œil autre que le mien lol).

    Mais les feuilles gribouillées, très peu pour moi !

    Je savais déjà en écrivant partout que cela allait m'énerver l'année suivante quand je devrais m'y replonger sans savoir me relire ni me comprendre !

    Du coup j'ai décidé d'ouvrir mon classeur MHM, de prendre mon ordinateur et de reprendre toute ma réorganisation de la méthode au propre afin de disposer d'un document de travail plus convenable et surtout plus clair dans le cas où je devrais être remplacée (ayant à la maison une petit puce entrant en maternelle avec des anticorps pas hyper bien développés, je préfère me préparer au pire ... #grippegastroetcompagnie).

    J'ai donc repris tous les modules de la MHM en gardant une présentation proche de celle de la méthode (car je m'y suis habituée).

    Chaque fiche-module se présente ainsi ...

    MHM et centres : Mon organisation par séance

     

    Chaque fiche-séance se présente ainsi ...

    MHM et centres : Mon organisation par séance

    NB : En ce qui concerne les fiches séances, j'ai choisi de modifier la couleur des encadrés du calcul mental afin que cela corresponde au code couleur que j'utilise avec mes élèves dans l'emploi du temps, aux centres ... pour plus d'homogénéité.

     

    Chaque séance propose ainsi une ou plusieurs activités de la MHM qui peuvent être réalisables au centre de mathématiques.

    Attention ! L'encadré ne dit pas qu'il faut toutes les faire durant CETTE séance précise ! Il m'indique uniquement que, à ce stade du module, je dispose de toutes ces possibilités là.Comme elles s'ajoutent au fil de chacun des modules, quand certaines activités proposées ont déjà été réalisées durant les séances précédentes, il suffit de les barrer pour mieux s'y retrouver.

    Et puis, comme je dispose dans cette configuration de "33 séances de régulation", rien ne m'interdit de retirer une des activités que j'ai prévu en temps d'autonomie pour finalement la faire avec mes élève au centre guidé ou elle aura bien plus d'intérêt et d'impact.

     

    Comme je suis une personne très "visuelle" et que cette année je me suis souvent "perdue" dans tous les documents de la MHM et leur titre, j'ai décidé de remédier à ce petit souci personnel. Les fiches-modules et les fiches-séances reprennent donc les visuels des documents MHM pour que je puisse plus facilement me repérer et savoir quels documents je dois avoir sous la main pour le module ou la séance du jour, que ce soit en terme d'affichage ou en terme d'exercices pour les élèves. J'ai choisi d'opter pour les exercices MHM CP remis en page et partagés par Jonathan (du blog "Quoi de neuf maître ?") et sa collègue.

    J'en profite donc pour les remercier vivement de ce partage et du travail au top qu'ils ont fourni derrière pour tout rassembler !! 

     

    Comme je sais que nous comme nombreux non seulement à utiliser la MHM mais aussi à pratique un fonctionnement en centre d'autonomie, je vous partage ici le document que je me suis créé pour réorganiser la méthode et l'adapter à cette pratique.

    La réorganisation des séances proposées dans ce document n’est ni une obligation ni une prescription mais seulement la mise en forme de mes envies et besoins en terme de pédagogie.

    Elle a (comme tout d'ailleurs) ses avantages et ses inconvénients.

    Elle me convient mais ne conviendra peut-être pas à tous.

     J'ai juste voulu mettre en forme un fonctionnement qui me convient personnellement plus et, plutôt que de "m'imposer" des séances lourdes qui je n'arriverai pas à mener sereinement et dans les temps, j'ai préféré me lister des activités autonomes à mettre en place au centre de mathématiques et facilement adaptables en centre guidé si le besoin s'en fait ressentir auprès les élèves. ;-)

    Chacun reste donc libre de le consulter ou non, d'y piocher des éléments de réorganisation pour sa propre pratique ou non ...

    Rien n'est figé. Tout est adaptable. ;-)

     Voici donc mon organisation personnelle ...

    Adaptation de la MHM CP aux centres d'autonomie

    ... basée sur la méthode MHM que vous pourrez découvrir sur son site en cliquant sur l'image ci-dessous ...

    Adaptation de la MHM CP aux centres d'autonomie

    ... ainsi que sur le site des éditions Nathan qui vous propose également l'ensemble de la méthode dans une version de très bonne qualité, imprimée, reliée et en couleur ainsi que tout le matériel nécessaire. ;-)

    Adaptation de la MHM CP aux centres d'autonomie

    N'hésitez pas, si vous jeter un œil à ce document, à m'en faire un retour et me faire parvenir vos propres idées d'adaptation.

    Rien n'est jamais parfait. Tout est en évolution. ;-)

    #ensembleonvaplusloin ;-)

     

    La classe de Stef a également réfléchi à une adaptation de la MHM CM1 à la pratique des centres. Vous pouvez retrouver son organisation par ici !

     

    Mise à jour du 16/08/2020

    MarGoToSchool a pris le temps de créer un fichier d'exercices suivant mon adaptation de la MHM aux centres d'autonomie.

    Vous pouvez y accéder en cliquant sur l'image ci-dessous.

    Mille MERCIS à elle pour ce partage qui complète à merveille cet article !

    Adaptation de la MHM CP aux centres d'autonomie


    38 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique