• Petit projet autour de la Fabrique à histoires

    Il y a deux ans, je vous présentais rapidement dans cet article le la Fabrique à histoires de Lunii que j'avais pu découvrir à Paris. Pour la première fois cette année j'ai pu l'utiliser en classe non seulement pour travailler la compréhension mais aussi au cours d'un projet court autour du langage oral. Je vous raconte donc dans cet article le déroulé général de ce mini-projet qui pourra peut-être vous intéresser.

     

    La Fabrique à histoires, qu'est-ce que c'est ?

    C'est une petite boîte qui permet à l'enfant de composer son histoire.

    Pas d’écran, place à l’imagination !

    http://ekladata.com/Ut25XVUnPIGYQLxT1EqJtPMyEuU.jpg

    Les enfants choisissent les différents éléments qui composeront leur histoire : un héros, un compagnon, un lieu et un objet.

    48 histoires sont incluses dans la boîte de base et des centaines d’autres peuvent être téléchargées sur le Luniistore.

    Voici une petite vidéo qui vous permettra de mieux vous rendre compte du fonctionnement de la Fabrique à histoires.

     

    La Fabrique à histoires en classe

    Mes enfants disposent de la Fabrique à histoires depuis deux ans maintenant et ils l'adorent ! Ils me l'ont gentiment prêté pour quelques jours afin à la prêter à ma classe et lancer ainsi un projet de langage oral un peu différent de ceux menés d'ordinaire en classe.

    Le programme de français de cycle 2 comprend le langage oral comme objet d'enseignement. Comme à l'école maternelle, l'oral fait l'objet de séances d'enseignement spécifiques. « Développer la maîtrise de l'oral suppose d'accepter essais et erreurs dans le cadre d'une approche organisée qui permet à chaque élève de produire des discours variés, adaptés et compréhensibles et ainsi de conquérir un langage plus élaboré » (programme de cycle 2, 2018).

    C'est dans cette perspective que s'est déroulé notre projet en lien avec la Fabrique à histoires.

    Le but de la Fabrique à histoires est, comme dit plus haut, de donner aux enfants la possibilité et la liberté de créer leur propre histoire. Dans le projet que je vais présenter ci-dessous, ce n'est pas le cas.

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

    J'ai décidé en effet de ne pas les laisser les élèves choisir leur histoire pour plusieurs raisons :

    - C'est la première fois qu'ils utilisaient la Fabrique. Même si les boutons et l'utilisation est très simple, je voulais dans un premier temps leur permettre de découvrir son fonctionnement sans se "perdre" dans toutes les possibilités d'histoires possibles.

    - En imposant les éléments, je savais quelle histoire ils allaient tous entendre. Je pouvais donc plus facilement anticiper la narration et même tout simplement connaître moi-même l'histoire en question et préparer le tapuscrit de l'histoire d'origine.

    Pour un premier projet, j'ai donc joué la carte de la sécurité en cadrant au maximum l'utilisation de la boîte pour pouvoir venir en aide aux élèves plus facilement en cas de souci technique ou de difficulté de compréhension au fil des étapes.

    Aussi, et après avoir travaillé le langage oral (et plus particulièrement la compétence "savoir raconter une histoire connue") en centre guidé au fil des 3 premières périodes grâce aux supports de la méthode Narramus (La chèvre Biscornue, Les deniers de Compère Lapin) et une adaptation de la méthode sur l'album La moufle, les élèves ont pu cette fois remettre en pratique leurs connaissances sur la narration mais dans un autre contexte.

    Le projet s'est déroulé en 3 phases principales toutes menées en centres d'autonomie (mis à part certaines dictées à l'adulte qui ont été réalisées en individuel avec moi suite). Ils ont ainsi eu à respecter certains impératifs déjà vus en classe comme : je parle au passé, je commence ma phrase par un connecteur, je ne répète pas ce qui a déjà été dit,  je n’avance pas trop vite dans l’histoire, j’articule et parle fort pour bien me faire entendre ...

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

    NB : Entre la phase 2 et la phase 3, les élèves ont pu s'entraîner en binôme, réécouter l'histoire, ...

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Maintenant que les élèves connaissent la Fabrique à histoires et en maîtrisent bien le fonctionnement, il sera désormais plus facile de l'utiliser dans d'autres contextes d'apprentissage (comme la compréhension orale par exemple) et afin de viser d'autres objectifs également. (Ce ne sont pas les idées qui manquent ... ;-p)

    Cécile, une cybercollègue, nous partage l'arborescence qu'elle a créé pour que ses élèves et ses enfants puissent savoir quelles histoires ils ont déjà pu écouter. Merci à elle pour cette contribution ! 

     

    Petit projet autour de la Fabrique à histoires

     

    Si vous souhaitez développer les activités en lien avec le langage oral, vous pouvez en trouver sur Eduscol en suivant le lien de l'image ci-dessous. Les activités proposées sont toujours des sources d'inspirations intéressantes quand elles ne sont pas déjà des séquences clés en main faciles à mettre en oeuvre en classe.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Adeline
    Jeudi 19 Mars à 11:50

    Trop top comme idée!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :