• Suite à plusieurs demandes via IG, voici un petit descriptif de ma façon de faire pour travailler la maquette et le plan avec mes élèves au CP. Cela n'a rien de bien révolutionnaire mais, chaque année, je remarque combien cela plaît et parle aux élèves.

     

     

    1) Des déclencheurs, une problématique.

    Pour démarrer le projet de la construction du plan de la classe, je cherche une amorce intéressante, un déclencheur qui permettra de motiver les élèves.

    Une année nous avons voulu réaliser le plan dans le but de montrer aux parents comment était la classe, où chacun était assis ...

    Une autre fois encore, nous l'avions réalisé pour échanger avec une autre classe de CP avec qui nous avions une correspondance.

    Cette année, nous l'avons fait suite à la réception du premier courrier Epopia. Il contenait une carte de notre royaume d'Uniona. Dans ce courrier, les personnages nous ont demandé comment était l'endroit où nous vivions alors nous nous sommes lancés dans la création d'un plan afin de l'envoyer au Royaume pour le leur montrer.

    De la maquette au plan de la classe

     

    2) L'observation

    Avant d'en arriver à un plan clair, les étapes de réflexion et de recherches sont longues.

    Nous commençons par étudier des plans, des cartes ... Cette année, mes élèves se sont penchés sur la carte du Royaume et il est apparu très clairement que pour construire un plan il nous faudrait pouvoir voir la classe du dessus. Malheureusement, même si on essaye de sauter très haut, que l'on prend un hélicoptère pour voler au-dessus de l'école (Oui, ils ont de la suite dans les idées et, visiblement, un budget illimité pour solutionner les problèmes mes loulous ! ;-p) c'est impossible !

    En revanche, l'inverse est tout à fait possible !

    "Si on ne peut pas devenir géant,on peut rendre la classe minuscule maîtresse !"

    Alors c'est parti pour la construction d'un modèle réduit de la salle de classe !

     

     

     

    3) La construction de la maquette

    J'ai donc apporté à mes élèves des LEGO DUPLO (plus gros et faciles à manipuler que les LEGO ordinaires) qui pourraient nous servir pour construire une mini-classe de manière ludique. Et chaque année, grâce à ces briques en plastiques, même les élèves les moins motivés ou les plus réticents se retrouvent investis par la mission qui leur est confiée et se révèlent dans la tâche de construction ! C'est une des raisons pour laquelle j'aime démarrer l'année par ce projet en particulier : les élèves u trouvent vite du plaisir à venir apprendre en s'amusant ! ;-)

    Si la maquette a été construite au centre de découvertes, en autonomie, par binômes, le travail préparatoire à cette construction a été réalisé en classe entière durant des séances de QLM.

    La classe a pris le temps de trier les LEGO DUPLO proposés afin :

    - d'éliminer ceux qui ne seraient pas utiles pour réaliser la maquette de notre classe (L'avion de Minnie, la pompe à essence de flash McQueen et la tractopelle du chantier de construction se sont bizarrement avérés inutiles pour mener à bien notre mission ! Quelle tristesse ! ;-))

    - de trouver une brique qui soit adaptée et qui corresponde à chaque meuble de la classe.

    Pour ce point, les élèves ont observé les meubles et les formes qu'ils avaient ce qui leur a permis de remplacer l'armoire par un "rectangle", le poste de musique par un "carré" ...

    Chaque meuble a été réduit à la taille d'un LEGO, le matériel a été ensuite mis à la disposition des élèves qui ont construit leur maquette et l'ont pris en photo de dessus afin que l'on puisse tout voir sur le cliché.

    De la maquette au plan de la classe

     

     

    4) Le décalquage

    Une fois la maquette construite et prise en photo par les binômes, nous avons confronté les différents clichés (qui étaient volontairement non-nominatifs) en classe entière pour n'en choisir qu'un seul : celui qui était le plus proche de l'aménagement de classe réel.

    Une fois le cliché de la maquette choisi, il reste le souci du passage au plan.

    Pour mener les élèves à la réalisation de cet représentation spatiale, je leur fait remarquer que l'image qui était proposée (projetée sur le mur) n'était pas un plan mais une photo de maquette. En comparaison au plan de l'école, au plan d'évacuation ... il est très clair qu'il y a une grosse différence entre les deux documents proposés.

    Les élèves proposent alors (plus ou moins rapidement selon les années et le niveau de classe) de "repasser sur les bords des LEGO pour ne garder que les contours" afin de dessiner le plan.

    Pour se faire, je leur donne à chacun la photo de la maquette et une petite feuille de papier calque qui leur permet de mettre en œuvre leur idée sans pour autant écrire sur l'image de la maquette. Ainsi, en fin d'activité, les élèves peuvent comparer les deux et le plan apparait plus clairement sur le papier calque.

    De la maquette au plan de la classe

    Cette activité de "décalquage" est réalisable devant toute la classe, sur ordinateur. Pour ma part, j'ai projeté la photo de la maquette au mur via PowerPoint et j'ai inséré des rectangles et des carrés par dessus les LEGO, comme les élèves avaient fait à la main sur le calque.

    Une fois tous les LEGO symbolisés, j'ai effacé l'image de la maquette et le plan est apparu aux élèves.

    De la maquette au plan de la classe

    De la maquette au plan de la classe

    Cliquez ICI pour accéder eu PDF des documents numériques réalisés en classe.

     

     

    5) La trace écrite

    Pour terminer le projet, chaque élève conservera une trace écrite dans son cahier de découvertes.

    J'essaye autant que possible de réaliser des traces écrites qui ne soient pas juste des leçons simples à apprendre mais des écrits-témoins de toutes les étapes du projet réalisé.

    Les leçons c'est bien mais, si on apprend mieux par l'affectif et la manipulation, alors je pense que les souvenirs c'est mieux. ;-)

    C'est pourquoi la trace écrite ci-dessous reprend :

    - les connaissances à retenir sous forme de témoignage de l'ensemble des élèves

    - la photo de la maquette réalisée par les élèves en autonomie

    - le plan final numérique réalisé en classe entière avec l'enseignant

    - une photo d'élève en activité pour mettre un point d'honneur aux manipulations qui ont jalonnés le projet

     

    De la maquette au plan de la classe

    Cliquez ICI pour accéder à une version modifiable

     

    Autant de souvenirs qui permettront aux élèves de fixer les apprentissages et les connaissances apportées au cours du projet.

     

    Cette façon de procéder n'est en rien un modèle à suivre ! C'est simplement un processus qui me convient, qui permet aux élèves de s'investir avec motivation et plaisir dans une notion qui n'est pas très évidente à saisir à un âge où la représentation dans l'espace est encore souvent très compliquée.

    N'hésitez pas à me faire connaitre votre propre stratégie pour aborder cette partie du programme avec vos loulous. Je suis certaine que cela pourra aider encore plus les miens ! ;-)


    votre commentaire
  • La semaine dernière, notre classe a accueilli  de nouveaux occupants !

    L'an passé déjà, des escargots avaient élu domicile dans ma classe pour quelques mois. Cette expérience fut tellement intéressante et passionnante pour mes élèves que j'ai décidé de la renouveler cette année.

    Entre temps, j'ai pu m'équiper d'outils nouveaux qui révolutionne doucement mais sûrement ma pratique.

    La caméra HUE

    Elevage et TICE

    Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur ses fonctionnalités

    Depuis que je l'avais découverte grâce à Bout de Gomme, Charivari, Sanléane, et bien d'autres encore, j'en rêvais ! L'été a été l'occasion de me faire un cadeau à moi-même ! ;-)

    Et s'il y a bien un achat que je ne regrette pas, c'est bien celui de cette caméra.

    Je l'utilise pour les corrections, certains temps de lecture, ... et maintenant, pour l'étude de notre élevage.

    Reliée au vidéo-projecteur par l'intermédiaire de l'ordinateur portable de la classe, elle me permet de filmer nos petits mollusques et de diffuser le tout en direct sur le mur de la classe.

    Elevage et TICE

    Par exemple, lors de la séance d'installation des escargots, les élèves sont passés un à un au terrarium pour les voir "en vrai", les toucher ... pendant que les autres, sagement assis (ou pas ! ;-)) regardaient la projection sur le mur. Grâce à la caméra Hue, fini les bousculades des élèves pour voir les animaux. Ils les ont tous vu sans exceptions et toujours de près (en vrai ou pas le biais de la caméra).

    Elevage et TICE

    Elevage et TICE

    De même, maintenant que les élèves ont posé leurs questions concernant l'élevage et émis des hypothèses à son sujet, ils partent à la recherche des réponses valides dans des lectures documentaires, des extraits vidéos mais aussi et surtout grâce une observation plus pointilleuse car plus ciblée.

    Une élève ayant découvert l'orifice respiratoire des escargots durant une observation au centres de découvertes, il m'a été très facile de lui faire partager sa trouvaille immédiatement et rapidement à tous ! Il m'a suffit de sortir la caméra, de la brancher et de filmer l'escargot de très près ! L'élève a montré l'orifice sur l'escargot et les élèves l'ont vu en grand sur le mur (en attendant de pouvoir le revoir individuellement lors des temps d'observation suivants) Cela a certes pris 2 minutes sur la séance de maths que je faisais, mais cela m'a surtout économisé de longues minutes de séances explicatives, de schémas et surtout, une montée de tension en les voyant s'attrouper autour de l'escargotière pour être le premier à voir le "nez" de l'escargot !

    Grâce à l'appareil photo disponible dans la classe, l'élève a pris un cliché de l'orifice en question afin d'en garder une trace notre future trace écrite "Made in CPa" ! ;-)

    C'est un confort de travail considérable dont je ne pourrais déjà plus me passer ! Merci Hue France ! ;-)

    Le dictaphone

    Elevage et TICE

    Le second objet qui se montre être d'une utilité considérable dans l'étude de notre élevage est le dictaphone.

    Récupéré de ma maman qui ne s'en servait plus, il a d'abord trouvé place dans ma classe pour servir à différentes activités en lien avec le français. Les élèves peuvent ainsi l'utiliser pour s'enregistrer en train de lire à haute voix, réciter leur poésie ...

    Puis, quand les temps d'observation au centre de découvertes ont pointé le bout de leur nez, ce dictaphone s'est révélé être un support très utile et faisant gagner du temps.

    Elevage et TICE

    Les élèves étant formé à sa manipulation, nous avons décidé de le placer dans le meuble réservé à l'élevage afin qu'il soit à portée de main dès que nécessaire. Ils ont ainsi pu y enregistrer TOUTES les questions qu'ils se posaient au sujet des escargots.

    Cette phase de questionnement était, avant mon passage en centre d'autonomie, réalisée en classe entière. Beaucoup d'élèves ne posaient pas de questions, craignant le regard des autres, les rires potentiels si la question était jugée 'bête' par un ou plusieurs camarades, etc ...

    Elevage et TICE

    Grâce au dictaphone, même mes élèves les plus timides se sont pris au jeu et ont osé poser et enregistrer des questions. J'ai pu les écouter au calme, chaque soir, pour les saisir TOUTES de manière anonyme : chacun sait ce qu'il a demandé et aura bientôt une réponse à son interrogation sans avoir à "faire face" à la réaction de ses camarades.

    Le dictaphone permet, je pense, de faire prendre doucement conscience aux élèves qu'aucune question n'est bête puisqu'elle figure dans la recherche de la classe et, surtout, permet de gagner doucement de confiance en soi en voyant que sa question intéresse anonymement l'ensemble de la classe et que chacun a à cœur d'y trouver une réponse valable ! Évidemment, il ne sera pas obligatoirement utilisé à chaque phase de questionnement de nos différentes séquences de travail en QLM, mais il permet d'y faire entrer, en douceur, les élèves les plus réservés.

    Ces questions ont donc laissé place à des hypothèses (en oral collectif histoire de varier les plaisirs ;-)). Le tout a été saisi et mis en place sur un "mur interactif" affiché à coté de notre élevage. Chaque thème de recherche est composé de plusieurs petits livrets contenant :

    - La question posée par les élèves

    - Les hypothèses formulées par la classe

    - Les réponses trouvées par observation, lectures documentaires ... et enregistrées sur le dictaphone lors de temps d'autonomie au centre de découvertes.

     

    Le mur interactif sur les escargots

    Elevage et TICE

    Question                   Hypothèses                       Réponse

    Mur interactif sur les élèvages    Mur interactif sur les élèvages    Mur interactif sur les élèvages

     

    Pour trouver les réponses à leur questions les élèves ont eu à leur disposition différents documents (livres documentaires, classeur regroupant des images, schémas, informations diverses ...) mais aussi quelque chose de plus intéressant encore : LES ESCARGOTS !

    En effet, une fois les questions posées, établies et affichées, les élèves ont observé autrement que pour l'émission d'hypothèses. Ils savaient sur quoi porter leurs observations et on donc jeté un œil nouveau sur ces petites bêtes au corps mou et visqueux !

    Une élève observe un accouplement ...
    Mur interactif sur les élèvages

    ... un autre lui apporte (en courant) le livre documentaire pour faire le lien avec ce qu'il a lu la veille et anticiper ainsi ce qui arrivera sous peu dans l'escargotière : des œufs !

    Mur interactif sur les élèvages

    Et pour que personne ne manque rien de ces découvertes, on allume la caméra HUE du centre d'information et de vidéoprojection pour le diffuser en direct sur le mur de la classe.

    Mur interactif sur les élèvages

    L'enjeu du mur interactif les a considérablement motivé !

    En effet, il était convenu que, une fois complété, ce mur interactif trouverait une nouvelle place dans la BCD de l'école afin d'être mis à la disposition des autres classes pour leur faire part de nos recherches et leur faire ainsi découvrir ces animaux aussi petits que fascinants !

    Et oui ! Les CP sont peut-être les plus "petits" de l'école mais ils peuvent aussi enseigner des choses ! ;-)

    De même, chacune de leurs découvertes a été filmée et/ou photographiée pour être ensuite diffusée sur le blog de classe afin de les partager avec leurs parents. Et quand papa et maman peuvent voir, quasiment en direct, ce qu'ont fait à l'école, ce qu'on apprend seul ou avec ses camarades, c'est super motivant et valorisant !

    Bref, ce projet a été réellement enrichissant, tant pour les élèves et leurs familles que pour moi. Dès que l'occasion se représentera (pour un élevage ou même pour un autre sujet), je n'hésiterai pas à relancer l'aventure du mur interactif !

    Afin que les élèves puissent garder une trace écrite de toute cette aventure collective, j'ai remis en page le mur interactif sous forme de tableau.

    Du questionnement aux réponses en passant par les hypothèses, tout y apparait !

    Si vous souhaitez voir le rendu final de cette trace écrite (et par la même occasion l'intégralité du mur interactif ;-)), cliquez juste ici !

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique