• Un nouvel élément a pris place dans ma classe depuis peu : un mini-chapiteau de cirque.

    Le centre du calme

    C’est en voyant passer ce chapiteau qui cherchait preneur sur mon fil Facebook que je me suis dit que ce serait un petit coin parfait pour mon centre de lecture afin d’offrir aux élèves un espace en retrait pour lire seul ou à deux, au calme.

    J’ai donc sauté sur l’occasion et récupéré ce chapiteau qui a pris place en classe dès le lendemain.

    Les élèves ont finalement et rapidement proposé d’en faire un centre à part entière qu’ils ont choisi de nommer « Le centre du calme ».

    Pourquoi ?

    Parce qu’on peut y lire au calme, s’y installer quand on a besoin de se mettre à l’écart du groupe-classe pour se reposer ou se recentrer quelques minutes …

    Bref, c’est vraiment un centre qui est né des besoins exprimés par les élèves.

    A l’intérieur de ce chapiteau se trouvent :

    • plusieurs coussins pour pouvoir s’y installer confortablement
    • une boîte de retour au calme

    En effet, suite aux propositions des élèves, j’ai pensé faire également de ce centre du calme un espace encore plus spécifique et lié à la gestion des comportements.

    Comme j’en avais parlé dans cet article, je n’utilise plus aucun système de gestion du comportement. Dès le début de l’année, nous débattons souvent de la vie de la classe, nous observons les comportements, nous verbalisons au maximum les émotions.

    Si j’espère pouvoir mener encore plus loin mes recherches et mes évolutions sur ce sujet de la gestion des comportements, je tente tout de même en attendant, régulièrement, différentes petites choses pour voir ce qui fonctionne ou pas.

    Aussi, j’ai choisi de m’inspirer de ce que j'ai déjà vu passer sur Instagram et qui se fait beaucoup Outre-Atlantique dans les “calm down corners” des classes américaines.

    Les "calm down corners" sont des espaces dédiés à la gestion des comportements. mis à la disposition des enfants (à la maison et/ou en classe). Ils offrent aux élèves un espace particulier, délimité et bien identifié dans la classe et dans lequel ils peuvent faire des activités qui les aideront à se calmer, à canaliser leur trop-plein d'énergie et qui offrent la sérénité et l'isolement nécessaire pour pouvoir le faire dans les meilleures conditions possibles afin de pouvoir ensuite retourner reprendre le cours de la vie de classe et de son travail.

    Jusqu’alors je disposais d’une chaise bleue que l’on nommait la chaise de réflexion. Malheureusement, cette chaise se résumait bien plus à une "punition" car rares ont été les élèves qui s’y installent en essayant vraiment de réfléchir à leur comportement, à prendre du recul ... Même si c'était "mieux que rien" pour beaucoup, pour moi ce n'était pas suffisant. J'ai réfléchi longtemps à une alternative plus efficace dans ces cas de figure afin de m'orienter plus vers le système des "calm down corners", sans pour autant avoir la possibilité de le mettre en place en classe.

    Avec ce chapiteau, je dispose de l'espace délimité nécessaire à la mise en place d'un vrai "centre du calme" qui respecte les 4 mots-clés associés aux espaces équivalents anglo-saxons (et mieux expliqués dans les articles cités plus bas):

    Confortable

    Un "calm down corner" doit offrir à l'enfant un petit coin douillet, dans lequel il se sentira à l'aise pour laisser retomber ses émotions débordantes, prendre du recul et réfléchir. Qui n'a jamais, étant petit ou adolescent, eu le réflexe de se réfugier dans sa chambre, sur son lit, un coussin dans les bras, bien à l'aise, pour tirer un trait sur un moment de colère ou d'énervement ? Peu de monde je pense. Personne même sûrement ! Et c'est bien compréhensible. Quand on "explose" et qu'on monte trop vite dans les tours, il faut un peu de temps et de calme pour remettre les pieds sur terre. Sauf qu'en classe, les élèves n'ont pas leur chambre à proximité pour se réfugier et profiter de cet espace familier qui leur fait du bien et dans lequel il se sente en sécurité pour retrouver leur esprit. Le "centre du calme" a vocation à compenser ce manque à l'école.

    Sensoriel

    Dans ma classe j’ai déjà un seau à balles anti-stress qui permettait aux élèves de "passer leurs nerfs" (selon leurs propres mots.). Les élèves ayant souvent le plus de mal à gérer leurs émotions sont souvent des élèves dont le profil d’apprentissage est plutôt kinesthésique (Attention ! Ce n’est pas une généralité évidemment, c’est un constat que j’ai pu personnellement faire dans les classes que j'ai fréquenté ces dernières années). Ces élèves ayant besoin de passer par le mouvement et le toucher pour percevoir, comprendre et extérioriser leurs émotions. Il est donc intéressant de mettre à leur disposition des outils sensoriels qu’ils pourront manipuler pour "se défouler". (Et puis aussi parce que triturer une balle de mousse ça pose moins d'ennuis que de se bagarrer avec un camarade suite à un regard de travers ! ;-)).

    Calmant

    L'important est vraiment d'offrir un espace en retrait pour que l'élève puisse se couper du quotidien de classe à l'origine de son état émotionnel sujet à controverse. Ainsi il sera plus facile à l'enfant de se recentrer sur l'instant présent, sans être parasité par les éléments extérieurs et éviter de ressasser les évènement qui l'ont mis dans l'état émotionnel qui l'emprisonne.

    Engageant

    Si de nombreux élèves ont besoin de manipuler des objets pour extérioriser leurs émotions et les maitriser, ce n'est pas le cas de tous. Chaque enfant doit pouvoir trouver dans cet espace une activité calme qui lui permettra de se gérer et de se recentrer. Dessin, coloriage, écriture, écoute, relaxation ... Il existe des tonnes d'activités possibles.

     

    Voici ce qui se trouve actuellement dans la boîte du calme présente au centre du même nom.

    - diverses balles à manipuler

    - du tissu et de la laine pour les plus manuels 

    - un casque anti-bruit pour s'isoler vraiment de la vie de classe

    - des mandalas pour colorier et se recentrer (depuix le temps qu'ils trainaient au fond de mon bac d'arts visuels !! ;-p)

    Très bientôt, un carnet d'écriture, un cahier à dessin et un MP3 de musiques douces et relaxantes y prendront place également afin de tenter de proposer un maximum d'approches différentes dans l'espoir que chacun puisse y trouver une solution qui lui convienne.

    Le centre du calme

     

    Le centre du calme

    Si vous êtes intéressés par le sujet (et que vous aimez lire des articles dans la langue de Shakespeare ;-)), voici quelques liens vers des articles et images qui m'ont permis d'y voir plus clair et de mieux apprivoiser le concept des "calm down corners" que j'ai adapté et intégré au centre du calme.

    Un article plus accès sur un coin calme à la maison dans How to Create the Perfect Calm-Down Corner

    Un article plus centré sur une mise en place en classe avec  The Classroom Calming Corner

    Et quelques liens de Pinterest vers des "calm down corners" qui font rêver ... <3


    3 commentaires
  • Mercredi 16 Mai, nous avons participé avec Maitresse Sev' au Forum pédagogique de notre circonscription. Cette année a été un peu particulière car nous y avons été conviées en tant qu’animatrice d’un atelier.

     

    En effet, comme vous l’avez sûrement déjà remarqué sur nos comptes Instagram et sur nos blogs, nous avons commencé à réfléchir, depuis un moment maintenant, à un changement de nos pratiques de classe avec d’autres supers maîtresses : Maitresse Evie, Un tour en ULIS et Angry_butnotmean_teacher.

    Notre envie de travailler différemment, de trouver des solutions adaptées pour chaque élève, de changer notre posture d’enseignant tout en étant plus efficace dans les apprentissages … Bref, énormément de questions qui ont trouvé des réponses grâce à un énorme travail d’équipe, d'intenses réflexions, d'innombrables lectures, de multiples échanges avec bon nombre de bloggeuses et d'Insta PE  ainsi que de nombreux essais et réajustements.

     Voici donc, comme promis, le PDF que nous avons réalisé pour l'occasion.

     

    Notre atelier au forum de circo

     

    Vous êtes nombreux à nous avoir écrit pour savoir s'il était possible pour vous de venir assister à notre atelier. Cela n'étant malheureusement pas réalisable, nous avons tout de même pensé à vous et nous avons filmé notre présentation (presque comme des pros, avec une pied de caméra et tout et tout ! Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour vous faire plaisir quand même ! ;-p). Voici donc la vidéo (découpée par les bons soins de Maitresse Sev' !) en trois parties (car oui, on a trop parlé encore une fois !!). 

     

     

     

     

    Comme nous nous y attendions un peu, nous avons eu quelques questions durant notre atelier. Il faut dire qu'il s'est déroulé sur une durée de 40 minutes. Il fallait donc aller à l'essentiel pour partager un maximum. Nous n'avons donc pas pu développer autant que nous l'aurions voulu toutes les réflexions menées et les enjeux de ce fonctionnement.

     

    Nous avons donc également essayé de regrouper les questions et remarques faites par nos collègues dans l'espoir qu'elles puissent vous apporter des informations complémentaires.

     

     Quels types de groupes sont mis en place ? Hétérogène ou homogène ? Sont-ils toujours identiques ?

    La configuration des groupes dépend de la classe, du domaine ou encore des compétences

    travaillées.

    Dans ma classe, j'utilise les deux : les groupes hétérogènes pour la Grammaire, la Conjugaison, 

    la Numération, le Calcul ou encore la Géométrie ; les groupes homogènes pour l'Ecriture (les 

    minuscules, les majuscules et la copie experte) et la Lecture (lecteurs apprentis et confirmés). 

     

     

     Le bruit est-il un problème ?

    Au départ, il est évident que le niveau sonore était assez important. Néanmoins, au fur et à 

    mesure des jours et des semaines, les élèves qui se plaignaient du bruit (mais qui en faisaient 

    aussi) ont pris conscience qu'il n'était pas possible de continuer ainsi. Il y a eu une "auto-

    régulation" de leur part ce qui a permis d'atteindre un niveau sonore très acceptable.

     

     

     Combien d’élèves travaillent à un centre en même temps ?

    Le travail en centre se fait principalement par binômes, qui étaient imposés puis laissés au libre 

    choix des élèves. Après de nombreux tests, cette organisation s'est révélée être celle qui 

    favorise le plus un travail autonome efficace et assez silencieux.

    Bien évidemment, les élèves sont autorisés à être en groupes plus importants (3 à 4 maximum) 

    à condition que ce ne soit pas l'occasion de bavardages sans aucun lien avec le travail à réaliser. 

     

     

     Qui choisit les centres ? L’enseignante ou les élèves ?

    En début d'année, les centres sont imposés aux élèves (deux différents par jours), au travers 

    d'un tableau de programmation, afin de s'assurer que chacun réalise l'ensemble des activités. 

    Une fois le rythme de la classe trouvé, les élèves ont alors été libres de réaliser les centres, 

    regroupés sur un plan de travail individuel, dans n'importe quel ordre. Néanmoins, pour certains 

    élèves, les centres continuent à être imposés à travers un plan de travail collectif.

     

     

     

     Quel coût pour tout le matériel amené en classe ?

    Une grande partie du matériel utilisé dans le cadre du réaménagement de classe proviennent de 

    dons (famille des élèves ou ma propre famille) et d'achats sur le Bon Coin ou dans un magasin 

    dont on ne doit pas citer le nom ...

    J'essaye également un maximum de chercher des alternatives en réalisant moi-même un  

    maximum de matériel.

    Quant aux plus gros achats (meubles de rangement par exemple) ils ont été réalisés avec le 

    budget mairie qui nous est accordé chaque année.

     

     

     Les élèves n’ont plus de casiers ?

    Les élèves n'ont plus besoin de casier car ils ne gardent avec eux que le strict minimum durant 

    la journée : leur trousse et le cahier des centres. Le reste de leurs affaires (cahiers de leçon 

    et autres) sont rangés dans des bacs disposés dans toute la classe. 

     

     

     Que faire pour les élèves qui n’ont pas fini leur plan de travail ? Qui sont très lents ou, au contraire, qui sont très rapides ?

    Les élèves les plus "lents" suivent le plan de travail collectif dans lequel il leur est proposé une 

    activité de Français ou de Mathématiques et une activité de Langue vivante, de Questionner le 

    monde ou encore d'Arts visuels. Ainsi, si l'élève prend plus de temps pour réaliser la première 

    activité, il peut "déborder" sur le deuxième créneaux d'autonomie. 

    De plus, les activités sont souvent des jeux de manipulation, ce qui permet aux élèves de 

    travailler sans avoir la "pression" de la fiche d'exercice non finie.

    Quant aux élèves les plus rapides, je leur propose chaque semaine une fiche projet dans laquelle

    se trouve différentes activités à réaliser de manière totalement autonome. 

     

     

     Est-ce un fonctionnement d’école ? Est-ce faisable au cycle 3 sachant que les élèves ont fonctionné de manière classique au cycle 2 ?

    Au sein de notre école, nous sommes 5 collègues (CP, CP, CP-CE1, CE1-CE2 et ULIS) à 

    travailler différemment afin de favoriser notamment la prise d'autonomie de nos élèves. 

     

     

     Comment les élèves de CP gèrent-ils le « SOS maîtresse » en début d’année sachant qu’ils écrivent peu voire pas du tout ?

    Concernant les élèves de CP (ou les élèves de CE1 en difficulté), il leur suffit d'écrire leur nom 

    sur un POST IT.  

     

     

     Y a-t-il encore des temps de correction collective ?

     La deuxième correction en cas d’objectif non atteint ou à retravailler est-elle immédiate ?

    Les temps de correction collective sont presque inexistants. En effet, lorsqu'un élève ne valide 

    pas une compétence dans le cahier de réussite, il doit rechercher de manière autonome les 

    raisons de ses erreurs. En cas de difficulté persistante, il peut bénéficier d'un temps plus 

    personnalisé avec l'enseignante dans le cadre du créneau "SOS maîtresse". 

     

     Quel type de travail est demandé dans les centres d’autonomie ? Fichier ? Manipulation ?

    Le travail par la manipulation est privilégié pendant les temps d'autonomie (avec le plus 

    souvent un système d'autocorrection). Néanmoins, les élèves réalisent régulièrement des 

    exercices de réinvestissement dans des fichiers (Bout de Gomme en ce qui concerne mes CE1-

    CE2 pour le Calcul et la Géométrie). 

     

     

     Comment gérer les temps de travail en collectif, classe entière ? Comment les élèves sont-ils assis ?

    Pour les temps de travail collectif ne nécessitant pas de trace écrite, la moitié des élèves 

    s'assoit aux tables du "U" et l'autre moitié se trouve sur le tapis au sein du "U".

    Quant aux séances de Questionner le monde par exemple, certains élèves utilisent de petites 

    tables basses se trouvant dans la salle de classe et que l'on place dans le "U". D'autres 

    encore déplacent certaines tables classiques afin de disposer face au tableau collectif.

     

     

     Est-ce que les élèves qui sont en autonomie ne sont pas tentés d’écouter ce qui est fait avec le groupe en centre guidé ?

    Il arrive parfois que certains élèves aient les oreilles qui traînent un  peu trop ... Mais lorsqu'ils 

    se rendent compte qu'ils n'ont pas eu le temps de terminer leur plan de travail, ils font assez 

    facilement le lien et se concentrent alors davantage sur leur travail personnel. 

     

    Notre atelier au forum de circo

     

    Cette présentation au forum pédagogique de circonscription fut une expérience aussi stressante qu'enrichissante qui nous a permis de porter un regard différent sur notre pratique dans le but de l'expliciter et de la mettre à la portée de tous.

    Notre seul regret est de n'avoir pas eu suffisamment de temps pour apporter plus de précisions et développer certains points. Peut-être en aurons-nous la possibilité pour une autre occasion. ;-)


    4 commentaires
  •  

    Le site "Eduscol prim à bord" m'a contacté il y a peu dans le but de rédiger un article autour de l'aménagement proactif de ma classe et de son fonctionnement en centres d'autonomie.

    Je vous laisse découvrir le fruit de nos échanges en cliquant sur l'image ci-dessous. ;-)

    Les centres sur Prim à bord

    Merci à toute l'équipe "Eduscol Prim à bord" pour cette démarche et cet article. 

    C'est un honneur pour moi d'avoir pu participer à ce projet qui, je l'espère, pourra servir au plus grand nombre, notamment dans le cadre des classes du dispositif des classes de CP à 12.


    13 commentaires
  • Je suis tombée (sans me faire trop mal rassurez-vous ;-)) sur la publication Instagram d'une enseignante américaine, @aprimarykindoflife, dans laquelle elle décrit le dernier sujet de production écrite de sa classe. Et j'adore !!

    La meilleure partie de moi

    Elle propose à ses élèves de réfléchir à la partie du corps qu'ils préfèrent chez eux (cheveux, yeux, mains ...) afin de porter un regard positif sur eux-même. Pour cela, elle a mis au point des supports d'écriture (dont vous trouverez les originaux en cliquant sur les photos).

    La meilleure partie de moi

    Comme vous pouvez le voir sur l'image, la production de chaque élève est accompagnée d'une photo de la partie du corps choisie.

    J'ai trouvé cette idée géniale et j'ai donc décidé de l'adapter en français pour mes propres loulous. ;-)

    Je mets donc à votre disposition plus bas les supports pour une production d'écrit intitulée :

    "La meilleure partie de moi-même"

     

    Elle sera pour ma classe l'occasion de :


    - revoir les parties du corps,

    - de ce recentrer un peu sur soi

    - de se valoriser (parce que ça ne fait de mal de temps en temps !)

    - de constater, une fois encore, que nous sommes tous différents, que nous avons tous des préférences différentes et que c'est cette diversité qui fait la beauté du monde dans lequel nous vivons (car, comme je le dis souvent en classe : "Si nous étions tous pareils, la vie serait d'un ennui mortel !!").

    Et pour aller encore plus loin dans cette idée, vous trouverez aussi dans le fichier des supports permettant aux élèves d'écrire ce qu'ils préfèrent chez les autres.

    Je pense pour ma part faire tirer au sort un nom de camarade de classe à chaque élève afin qu'ils rédigent chacun une courte production intitulée "Ce que j'aime chez ..." !

    De quoi porter un regard bienveillant sur les autres et sur soi ;-)

    La meilleure partie de moi


    1 commentaire
  • Cette année, les classes de cycle 2 ainsi que la classe ULIS de mon école se rendront au Parc du Petit Prince pour participer à différents ateliers et spectacles sur des thèmes abordés en classe. L’œuvre d'Antoine de St Exupéry sera donc le fil conducteur de cette dernière période de l'année scolaire.

    Afin de pouvoir découvrir cet ouvrage pas vraiment accessible pour des CP niveau lecture, je vais baser la partie "lecture" sur des extraits simplifiés et adaptés de l'ouvrage à destination des enfants que voici :

    Le Petit Prince

    Je dispose aussi du livre "Pop Up édition limitée" (Oui, le Petit Prince est un de mes livres préférés et une philosophie de vie à lui seul !).

    Le Petit Prince

    Voici une carte mentale reprenant plusieurs idées que j'ai eu sur ce sujet et pour ce projet. Toutes ne seront pas réalisées mais peut-être qu'elles pourront vous servir ;-)

    Le Petit Prince

    Les paroles des chansons proposées dans la carte mentale ci-dessous ...

    Le Petit Prince

    Je mets également à votre disposition un PDF proposant plusieurs citations du Petit Prince a lire, étudier, expliciter ... ou tout autre chose que vous pensez pouvoir faire avec. Il y a une citation par page.

    Ces phrases me serviront personnellement sur toute la période 5 pour le rituel qui prendra place dès le 7 mai : La citation du jour ! Chaque matin, une nouvelle phrase era projetée aux élèves. Nous la liront ensemble et en discuteront au cours d'un "débat philo flash" d'une quinzaine de minutes maximum.

    Le Petit Prince

    Pour terminer, voici une liste (non-exhaustive !) de différents sites et blogs proposant des activités autour du Petit Prince. Certains supports seront directement repris et utilisés pour ma classe, d'autres me serviront de base pour créer mes propres fiches.

    Tout cela dépendra du temps que j'aurais qu'il me restera entre la fin d'année qui approche, les LSU à compléter, les réunions de répartitions, les projets à finir ... Mais vous savez ce que c'est ;-) :

    - Fiches de prep' propose un projet mené en classe ULIS avec supports de travail, fiches de préparations, tapuscrits adaptés ... Très complet !

    - Un dossier pédagogique autour du film d'animation "Le Petit Prince" chez A cartable ouvert

    - Des fiches pédagogiques pour tous niveaux sur Educalire

    - ...

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires