• Je souhaitais, pour la période 5, travailler plus souvent en groupe de niveaux et de besoins afin de pouvoir individualiser et personnaliser encore plus les parcours. Mais un problème s'est très vite posé : communiquer rapidement à mes élèves les groupes de travail dont la constitution variera en fonction des disciplines. J'ai ainsi décidé de repenser la tableau de programmation de la classe afin 'en faire un outil efficace tant pour les élèves que pour moi.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Le tableau de programmation, qu'est-ce que c'est ?

    C'est un affichage qui me permet d'établir les binômes et de fixer les activités qu'ils doivent réaliser, en début d'année en tous cas. C'est également un tableau pratique et rapide pour faire l'appel en début de journée, proche du système connu des élèves en maternelle. Je vous en parle plus précisément dans cet article.

    Une fois que les élèves sont familiarisés et habitués à l'utilisation d'un plan de travail, le tableau de programmation tombe un peu dans les oubliettes, ne servant alors plus qu'à l'appel du matin et à l'affichage de la constitution des demi-classes et des binômes.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Pourquoi revoir l'organisation de la classe ?

    Si j'ai décidé de repensé l'organisation du tableau de programmation c'est parce qu'en période 5 je souhaite revoir totalement mon fonctionnement et mes groupes de travail.

    En effet jusqu'à présent je fonctionnais surtout avec des demi-classes hétérogènes et ce pour plusieurs raisons :

    - la première : parce qu'il n'y avait pas nécessité de travailler en groupes homogènes en début d'année

    - la deuxième : quand le travail en groupes homogènes a commencé à devenir une alternative pertinente, les groupes s'en seraient trouvés très inégaux en nombre d'élèves ce qui était difficile à gérer entre les interventions RASED, PDMQDC et autres.

    - la troisième : faire des groupes homogènes aurait entraîné la constitution d'un groupe de travail regroupant tous les élèves ayant des trop lourdes difficultés en terme de gestion du comportement ce qui aurait occasionné conflits, climat de classe difficile, etc ...

    Bref, cette organisation n'était pas envisageable en début d'année. Il me fallait d'abord travailler le vivre ensemble, la gestion des émotions, l'empathie ... pour établir des fondations solides qui permettraient de mettre en œuvre un fonctionnement de classe en groupes homogènes viable.

    Chaque chose en son temps comme on dit. ;-)

     

    Pourquoi revoir l'organisation du tableau de programmation ?

    Mais voilà ! Comme très souvent au CP, l'étude des sons complexes a créé un "décalage" dans l'avancée des élèves.

    Certains ont pris l'avion direction Kourou pour lire comme des fusées tandis que d'autres se rendent à peine à l'aéroport pour acheter leur billet.

    Pour ne pas freiner les uns ni démoraliser les autres et permettre ainsi à chacun d'évoluer à son rythme, le travail en groupe de niveau homogène est devenu alors tout à fait intéressant et envisageable.

    En effet, même si tout n'est pas toujours rose dans la classe, le climat général s'est nettement amélioré depuis le début de l'année : les élèves les plus éruptifs maîtrisent de plus en plus et de mieux en mieux leurs émotions en mettant à profit les outils disponibles dans la classe.

    Les fondations dont je parlais tout à l'heure semblent donc bien plus solides qu'en septembre pour lancer un fonctionnement de ce type.

    Un problème persistait cependant ...

    En effet, le travail en groupes homogènes allait être pertinent en lecture et en maths principalement mais dans les autres disciplines, le travail en demi-classes avec des groupes hétérogènes n'aurait pas eu d'intérêt car il faisait déjà ses preuves.

    Comment indiquer aux élèves à la fois leur demi-classe, leur binôme ET leur groupe de niveau pour la lecture et les maths ? (groupes qui seraient différents d'ailleurs pour les deux disciplines dans la majorité des cas)

    J'ai alors tourné les yeux vers le tableau de programmation car c'était lui qui allait devoir m'aider à résoudre ce problème.

    Pourquoi lui ? Tout simplement parce que :

    - il est déjà en place ce qui m'évitera d'ajouter un affichage qui prendra de la place (et de l'attention à mes élèves ...)

    - les élèves le connaissent bien et savent le lire ce qui m'évitera d'avoir à perdre du temps en longues explications et explicitations

    Bref, il était l'outil parfait pour atteindre mon but sans perdre de temps.

     

    Comment faire concrètement ?

    L'idée de départ était de modifier entièrement le tableau afin d'en faire un affichage à double entrée avec les demi-classe en haut et les groupes de niveaux indiqués sur la droite. Mais par ce moyen, il ne m'était plus possible d'afficher des binômes de travail pour les temps d'autonomie.

    De plus, je voulais absolument conserver l'allure générale du tableau car c'est un élément auquel mes élèves étaient habitués et qu'ils maîtrisaient tous. Je devais donc trouver un moyen d'ajouter des éléments par-dessus le tableau déjà existant afin de simplement dire à mes élèves :

    "Il y a juste quelques petites choses en plus"

    ce qui, pour les plus angoissés, se résument à entendre

    "Bon, ça veut dire que je maîtrise déjà une grosse partie de ce nouveau tableau, je dois juste me concentrer sur les petites nouveautés."

    C'est alors que j'ai pensé à ajouter des couleurs dans chaque demi-classe pour les couper en sous-groupes.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Je pouvais ainsi constituer 4 groupes homogènes sans toucher au tableau actuel, juste en revoyant la composition des binômes (mais mes élèves y sont habitués car les binômes ont changé plusieurs fois depuis le début de l'année ;-)).

    Cela ne fut pas simple de mettre tout cela en forme bien sûr. C'était même un véritable casse-tête chinois d'établir non seulement des binômes mais aussi des groupes de couleurs prenant en compte pour chaque élève :

    - son niveau, ses facilités et ses difficultés en maths

    - son niveau, ses facilités et ses difficultés en français

    - son niveau d'autonomie pour la gestion de plan de travail

    - son comportement

    et j'en passe ...

    Mais j'ai finalement trouvé un bon compromis qui me permet de répondre à mon envie de départ.

     

    Je vous explique tout cela en photos, en couleurs et en détails dans le petit diaporama ci-dessous.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples


    4 commentaires
  • Il y a quelques jours, en réfléchissant à l'aménagement de la classe de demain, mes élèves m'ont fait part de leurs idées en terme de réaménagement de la classe. L'occasion pour moi de découvrir que l'enseignement explicite fait ses preuves !

    A tout le temps tout expliquer et expliciter à mes élèves, non seulement dans les apprentissages mais également dans l'aménagement et le rangement de la classe, je pense avoir créé des petites "Valérie Damidot de cour de récré". lol

    Jusque là, quand nous parlions de notre salle de classe et de son organisation, c'est moi qui était le plus souvent à l'origine des questionnements de départ : je posais des questions du type "Où pourrait-on ranger cela pour que ce soit pratique ?" ou "Ce meuble nous gêne, il faudrait le mettre ailleurs !" et la classe proposait des solutions au problème évoqué.

    Mais la semaine dernière, nos réflexions ont pris un autre virage :

    les élèves ont été à la source de propositions extrêmement intéressantes, réfléchies et justifiées !

    En effet, alors que nous parlions de la façon dont il fallait penser la "classe de demain", une élève m'a dit

    "Mais tu sais maîtresse, moi j'ai une idée pour notre classe d'aujourd'hui ...".

    Je l'ai donc laissé faire sa proposition qui était de déplacer le centre de lecture pour le rapprocher des fenêtres.

    Argument avancé : "Comme ça il sera plus proche de la lumière naturelle, du soleil et ou pourra lire comme si on était dehors. Ce sera plus agréable. Et il sera aussi plus proche du centre du calme. On aura un vrai coin de calme et de détente dans la classe."

    Une fois cette propositions faites, les doigts se sont levés et les langues se sont déliées. Beaucoup d'élèves avaient des idées comme :

    - mettre le centre de découvertes à l'opposé des fenêtres car c'est mieux pour les élévages

    - rapprocher le centre d'écoute du U où se trouve la maîtresse parce que le poste se fait vieux et rencontre souvent quelques problèmes que seule la maîtresse parvient à résoudre (sans vraiment savoir ce qu'elle fait d'ailleurs ... ;-p). Comme ça la maitresse fait moins de kilomètres et reste proche du centre guidé.

    - placer l'espace détente avec la cruche d'eau près du centre du calme pour offrir de quoi se détendre

    - mettre le meuble des caisses à cahiers au centre de lecture pour qu'il fasse office de banc. Cela permettra aussi d'avoir les cahiers à portée de mains pour relire ses leçons de grammaire par exemple.

    - placer les meubles à tiroirs jaunes face à face dans la classe pour "couper la salle en deux" : un coté maths, un côté français

    et j'en passe ...

    J'ai tout écouté et tout pris en notes. J'ai retourné tout cela dans ma tête afin de voir s'il n'y avait pas de freins à mettre en place toutes leurs idées (emplacement des prises électriques pour le centre d'écoute, dimension des meubles ...) et non !

    Rien n'empêchait de mettre en œuvre leurs propositions.

    Dès le lendemain, les élèves et moi avons donc tout bougé pour donner vie à leur 

    "classe d'aujourd'hui" !

     

    Et voici le résultat en photos :

    La classe revue par les élèves

    La classe revue par les élèves

     

    La classe revue par les élèves

     

    La classe revue par les élèves

    La classe revue par les élèves

     

     

    Faute de temps suffisant pour le refaire avec les élèves, j'ai refait moi-même le plan de la classe afin de pouvoir l'afficher et j'en ai profité pour vous faire un petit diaporama explicatif sur le plan actuel avec quelques précisions sur l'emplacement des différents éléments.

    La classe revue par les élèves

     

    Ce qui m'a fait le plus plaisir en parlant de l'aménagement de classe avec mes élèves, c'est qu'ils ont tous compris que ce n'est pas une chose qui se fait à la légère, au hasard mais qui se réfléchit.

    Si 2 têtes valent mieux qu'une, 25 têtes associées peuvent créer quelque chose de grandiose ! ;-)

    _____________________________

    Voici aussi pour les intéressé(e)s, une version PowerPoint modifiable du plan. Vous y trouverez :

    - mon plan de classe prêt à être modifié

    - un plan totalement vierge avec une légende prête à être copiée/collée et avancée/reculée pour créer le votre très facilement.

    La classe revue par les élèves


    4 commentaires
  • Durant les Journées Académiques du Numérique Educatif de notre Académie, Maitresse Sev et moi avons pu participer à une table ronde sur le thème de l'aménagement des espaces scolaires au cours de laquelle nous avons apporté notre témoignage sur la mise en place et le fonctionnement d'une classe flexible dans le 1er degré mais aussi rencontré différents acteurs de l'école de demain dont Christophe Caron, responsable du site Archiclasse.
     
    Cette présentation a reçu un chaleureux accueil de la part des collègues du secondaire ainsi que des membres de la délégation ministérielle présents qui étaient ravis d'apprendre que l'aménagement des espaces faisait aussi réfléchir en maternelle et en élémentaire.
     
    L'occasion pour nous de remarquer qu'en fait, chacun de nous, dans son coin, réfléchit à la classe (et même à l'école !) de demain, sans pouvoir vraiment profiter des expériences de chacun et chacune afin d'avancer encore plus vite et plus loin, ensemble.
     
    Aussi, afin de permettre cela, il y a le site Archiclasse.

    Archiclasse

    Archiclasse est un site ministériel qui met l’architecture des écoles de demain au service des nouvelles pédagogies et accompagne les acteurs de l’école dans cette mutation pour redéfinir les relations entre les élèves et les professeurs et entre les élèves eux-mêmes
     
    Le site expose les projets nationaux de construction ou de rénovation déjà réalisés et a aussi pour vocation de faciliter la mise en relation des acteurs de ces projets et futurs projets.
     
    Les témoignages et les expérimentations qui se font dans le monde éducatif sont ainsi mis à la disposition du plus grand nombre.
    Chacun réfléchit peut-être à sa pratique dans son coin sans savoir qu'un collègue, voisin ou éloigné, est animé par les mêmes questionnements, les mêmes envies, les mêmes problématiques ... et réfléchit également à des solutions.
     
    Archiclasse permet donc non seulement de construire l'école de demain, de donner des idées et d'ouvrir l'esprit vers d'autres alternatives mais aussi de créer du lien entre tous les acteurs de l'Ecole, à grande échelle.
     
    C'est dans ce but que le site a publié un article concernant ma classe et toute la réflexion qui nous a motivé avec mes collègues à la mise en place d'une classe flexible. Cette mise à jour de l'article de site Eduscol Prim à bord  paru l'an dernier est disponible en cliquant sur l'image ci-dessous.
     

    Archiclasse

     
    Il rejoint d'autres articles sur la classe flexible déjà parus et qui sont d'excellentes sources de partages et d'idées.
     

     


    2 commentaires
  • Une de mes supers collègues m'a fait découvrir un ouvrage très intéressant pour travailler la respiration en classe : Cohérence KID.

    Toujours très intéressée par tout ce qui touche à la gestion des comportements et à la maîtrise de soi, j'ai dévoré cet ouvrage du Dr David O'Hare que ma collègue m'a prêté et que j'ai finalement décidé de m'acheter afin de l'avoir toujours sous la main en classe tant cet ouvrage est concret et pratique.

    Pratiquer la cohérence cardique en classe

     

    Cohérence Kid est un ouvrage à destination des enfants.

    C'est un guide pratique qui va aider les parents, les enseignants ou les soignants à installer et à renforcer des ressources psychologiques qui serviront aux enfants (de 2 à 11 ans) toute leur vie.

    Ce petit livre permet ainsi de résoudre certains petits tracas du quotidien et autres craintes enfantines comme la peur du noir, l'anxiété, le mal au ventre, l'insomnie, l'hypersensibilité…


    Grâce à cet ouvrage, chacun peut découvrir, comprendre et apprendre aux enfants comment pratiquer la cohérence cardiaque.

    ____________________________

    La cohérence cardiaque, qu'est-ce que c'est ?

     

    C'est un état d’équilibre physiologique, physique, mental et émotionnel qui induit un recentrage, un ressourcement et un renforcement de chacun de ces domaines.

    Au départ, la Cohérence Cardiaque n’est ni une pratique ni une méthode, mais un état particulier du fonctionnement humain qui peut être induit par des pratiques simples. Cet état n’est pas spontané mais induit par une pratique volontaire qui peut être respiratoire, émotionnelle ou mentale.

    Inspirée des techniques ancestrales de santé et de bien-être comme la méditation, le yoga, la brain-gym ... la cohérence cardiaque permet de moduler sa respiration par la volonté.

     

    ____________________________

    Organisation de l'ouvrage

     Pour permettre au lecteur de bien saisir toutes les dimensions de cet état, le livre s'organise en 5 grandes parties :

    Pratiquer la cohérence cardique en classe

     

    Les 3 premières parties sont relativement courtes, efficaces et centrées sur le côté "théorique" de la démarche. Ces parties sont nécessaires et même indispensables pour bien comprendre le fonctionnement de la respiration et son impact sur le corps et l'esprit.

    La lecture de ces parties (écrites dans un jargon accessible et compréhensible pour une non-scientifique comme moi !) m'a personnellement permis de bien comprendre les tenants et les aboutissants de la cohérence cardiaque et de pouvoir ensuite les expliquer et les expliciter aux élèves afin qu'ils saisissent tout le rôle et l'intérêt des activités que nous allions mener en classe.

    Les parties 4 et 5 sont orientées vers une pratique concrète et efficace de la cohérence cardiaque en classe et/ou à la maison.

    Ces parties présentent ainsi 47 Respiroutines et la manière de les mettre en œuvre auprès des enfants de manière rapide et pertinente.

    Ce sont des fiches présentant des activités gratuites et assimilables en quelques minutes par les enfants. Chacune est associée à une histoire ou un petit jeu imaginaire qui offre un prétexte ludique permettant à l'adulte de guider l'enfant dans sa pratique de la respiration synchrone.

    Plutôt que des grands mots, voici un aperçu de la présentation des RespiroutinePratiquer la cohérence cardique en classe

    ____________________________

    La pratique de la cohérence cardiaque en classe

    Pour avoir déjà utilisé plusieurs respiroutines avec mes élèves, je dois avouer qu'à chaque fois l'effet obtenu sur les enfants est celui attendu et décrit par l'ouvrage. Ils s'investissent avec envie et motivation dans les activités proposées et les utilisent même seuls par la suite et à bon escient.

    J'ai juste à leur montrer le livre ou à leur dire "respiroutine" pour entendre des "Ouaiiiis !", des "Chouette !" ou des "Trop cool !" envahir ma salle de classe.

    Et quand, quelques jours plus tard, j'ai découvert une élève en train de faire "Boubou le bourdon" dans son coin parce qu'elle se sentais énervée, pas concentrée et qu'elle sentait qu'elle en avait besoin pour se remettre sereinement au travail, j'ai pu attester que la mission était remplie.

    J'utilisais jusque là quasi exclusivement l'ouvrage "Calme et attentif comme une grenouille" avec mes élèves. Je l'ai utilisé cette année avec ma classe, comme je le faisais les années d'avant mais je dois avouer que cette méthode n'a pour le coup pas eu beaucoup d'effets sur mon groupe-classe. Les élèves m'ont vite dit qu'ils trouvaient cette pratique trop "bébé" et "molle".

    Même si je compte bien continuer à utiliser la Grenouille en classe, je pense que si Cohérence KID a été mieux accueilli par mes loulous cette année c'est avant tout et surtout parce qu'elle propose des mises en relation humaines où les élèves sont plus "actifs" tant dans la pratique que dans la réflexion qui l'accompagne.

    Une étude scientifique a été menée l'an dernier dans l'Académie de Poitiers sur plus de 700 élèves ayant pratiqué la respiration synchrone de la cohérence cardiaque en classe. Les résultats sont plutôt impressionnants.

    Je vous laisse découvrir tout cela en cliquant sur l'image :

    Pratiquer la cohérence cardiaque en classe

    ____________________________

     

    Grâce aux respiroutines on peut à la fois maîtriser notre respiration pour se recentrer après la récréation mais aussi se donner de l'énergie le matin en arrivant en classe afin de bien se réveiller pour être en forme et affronter la journée qui nous attend.

    Ces activités respiratoires permettent pour certaines de s'isoler afin de revenir à soi et pour d'autres de se lier à ses camarades par le souffle pour créer une réelle cohésion de groupe.

    Si jamais vous souhaitez en savoir plus sur l'état de cohérence cardiaque, je vous laisse ci-dessous mes notes de lecture qui vous donneront un petit aperçu théorique sur le sujet (en tous cas je l'espère). Malgré tout, ces notes ne sauront vous servir pour une pratique de classe efficace car elles ne traitent absolument pas des 47 respiroutines. N'étant pas une experte du sujet et ne pratiquant la cohérence cardiaque que depuis très peu de temps, le seul conseil que je pourrais vous donner est de vous plonger dans cet ouvrage qui deviendra très vite pour vous un véritable "livre de recettes" du renforcement physique, mental et émotionnel de vos élèves.

     

    Pratiquer la cohérence cardique en classe


    5 commentaires
  •  Cette année j'ai renouvelé pour la 3ème fois consécutive un projet qui plaît toujours aux élèves et que j'apprécie beaucoup personnellement : l'élevage d'escargots !
     
    Je vous en avais déjà parlé l'an passé dans cet article.
    Cette année j'ai décidé de refaire la même séquence et le même déroulé que l'an passé : des temps d'observation au centre de découvertes, des enregistrements de questionnements et d'hypothèses sur dictaphone, des temps de mise en commun collectifs ... Mais j'ai choisi de modifier la forme de la trace écrite à donner à mes élèves.
    En effet, l'an dernier nous avions réalisé un mur interactif qui a pris place dans la BCD de l'école.Les élèves avaient ainsi reçu un condensé de ce mur interactif dans leur cahier.
    Je voulais cette fois qu'ils aient une trace écrite tout aussi interactive que le mur créé l'an passé.
    Pour cela, rien de mieux qu'un flip-book.
    (Oui, je sais, j'en fais beaucoup des flipbooks ! Trop peut-être ... Mais franchement, ce système n'est-il pas juste trop génial ?)

    Chaque page regroupe ainsi un des "thèmes" de nos recherches sur les escargots :- alimentation- organes vitaux- locomotion- morphologie- reproduction
     
    Voici donc le rendu final de ce flip-book ...
    une fois imprimé                     et                     une fois assemblé

    Un flip-book sur l'escargot

    Je mets ici à disposition deux versions de cette trace écrite interactive :- une version PDF (exclusivement sur les escargots, avec des photos d'illustration prises dans l'élevage de ma classe)

    - une version modifiable (sans photos car le fichier était trop lourd pour être mis en ligne :-() que, si l'envie vous dit, vous pourrez adapter à vos propres élevages de classe, des coccinelles aux lapins en passant par les phasmes et la papillons 
     
    Polices utilisées :
    - Cartoon relief
    - Chewy
    - Geosanslight
     
    NB : Le flip-book a été pensé de manière à ne faire apparaître QUE les traits sur lesquels il faut découper pour l'assembler. Ainsi vos élèves pourront le découper et le monter eux-même, en toute autonomie ce qui vous évitera bien du travail. Il faut bien aller au bout de la démarche scientifique non ? ;-)
     

    4 commentaires