• Lors de ma visite au salon Educatice en novembre dernier, j'ai pu découvrir les nouveautés dans le domaine du mobilier flexible. Parmi elle, un ballon avait retenu mon attention : La balle d'assise Céleste

    Le 20 novembre 2019, à peine étais-je arrivée sur le salon et, plus particulièrement sur le Carrefour de l'Innovation pédagogique, que déjà mes yeux ne savaient plus où regarder.

    Des tabourets à roulettes pour les élèves, d'autres pour les enseignants, des espaces de travail en groupe entièrement mobiles et ajustables, des tableaux de toutes sortes pour faciliter leur utilisation en classe ... Beaucoup de meubles et de supports qui étaient très bien pensé afin d'être pertinents et efficaces dans toutes les salles de classe (et attention quand je dis "TOUTES" c'est parce que cela ne se limite pas au primaire. Les discussions que j'ai pu avoir avec des collègues du secondaires m'ont bien fait comprendre que ce mobilier conviendrait à différents niveaux et lieux d'enseignement. ;-)).

    Pour la petite histoire, je venais justement de vivre en classe un gros deuil dans mon équipement flexible : les élèves et moi avions dû dire adieu à nos deux ballons de yoga à quelques jours d'intervalle !

    Présents dans ma salle de classe depuis plus de deux ans, ils ont finalement sombré sous le poids de l'usure et des pointes de crayons trop bien taillés. Mais pour des ballons achetés à moins de 5€ dans le "magasin dont on ne doit pas prononcer le nom", il faut tout de même admettre qu'ils ont quand même vachement bien vécu !!

    J'étais donc, au moment du salon, dans une grosse réflexion personnelle et face à un choix compliqué :

    Fallait-il reprendre des ballons pas très chers pour remplacer les anciens au plus vite en sachant qu'il faudra les changer dans deux ans environ ou devrais-je plutôtme renseigner sur ce qu'il existe d'autre afin d'investir dans des ballons sans doute plus chers mais certainement plus solides aussi car prévu pour un usage quotidien ? ...

    Je n'avais pas encore de réponse jusqu'à ce que je vois ceci sur le salon :

     

    La jumbo sitting ball

    En soi, c'est un ballon ! Rien de bien surprenant évidemment. Cependant, il possédait quelque chose que je n'avais jamais vu encore sur d'autres : une housse de protection !

    Je suis alors allée regarder de plus près pour découvrir, essayer et me renseigner un peu plus sur ce ballon d'assise que j'avais déjà pu voir sur le blog de Classe de Demain ou même directement sur le site de Manutan Collectivités.

    J'ai donc appris que cette boule gonflable se compose de 3 éléments principaux :

    - un ballon de PVC (sans Phtalates) avec une valve pour faciliter le gonflage. La balle est fournie avec une buse de gonflage (on peut utiliser un gonfleur électrique, l'huile de coude ou l'huile de genou, mais c'est plus physique. ;-p)

    - une housse amovible et colorée (plusieurs coloris sont disponibles) qui peut se laver très facilement en machine.  Ce point est celui qui m'a de suite le plus plu car, de cette manière, la balle Céleste est bien plus hygiénique qu'une balle de gym classique (et quand on travaille avec plein de jeunes enfants régulièrement malades, c'est un atout non-nnégligeable avouons-le !). Pour vous donner un aperçu plus précis de l'allure générale de la balle d'assise, rien de mieux que des images ...

    Notre nouveau ballon d'assise : La balle Céleste

    - La housse contient une poignée pour le transporter plus facilement. En effet, ayant des élèves de CP qui sont donc des tout petits bouts d'choux pour la majorité d'entre eux, ils doivent :

    • soit porter la balle à bout de bras pour la déplacer dans la salle (et on ne les voit pas derrière, on a l'impression que la balle lévite toute seule entre les tables. C'est, en soit, très drôle à regarder certes, mais c'est, selon moi, quand même trop dangereux pour les loulous qui, du coup, ne voient pas où ils vont ... Pif ! Paf ! Pouf ! Badaboum !)
    • soit faire rouler la balle en classe pour la mener à sa nouvelle place (et ça ... ça c'est drôle à mort !! Mais juste pour eux ... pas pour moi ! C'est drôle parce que c'est "la porte ouverte à toutes les fenêtres" et qu'il n'y ensuite pas besoin de plus de 10 secondes 30 pour que les élèves se lancent dans une partie de kinball ou de foot dans la classe. Et là ils rigolent bien, je vous le dis ! #çapuelevecu). Bref, la poignée sur le ballon, j'achète ! Pour assurer la sécurité des enfants d'abord, pour préserver ma santé mentale ensuite ... accessoirement ! ;-p

    La jumbo sitting ball

    Bien sûr, je me doutais bien que cette balle d'assise serait (beaucoup) plus chère que celles que j'avais jusque là (5€ à Action ou Lidl c'est quand même donné quoi ...) mais j'ai tenté le destin et j'ai donc finalement osé poser "la question qui tue" à Manutan Collectivités et Classe de Demain :

    "C'est bien bien joli tout ça. Je suis totalement convaincue mais ... dites-moi donc ... Elle coûte combien cette petite merveille ? ... Attendez je m'assois d'abord. C'est certainement préférable !" (;-p)

    Et donc, pour ne pas maintenir le suspens plus longtemps, sachez qu'il y a plusieurs tarifs suivant la taille de la balle, la qualité de la housse choisie, etc ...

    Le prix va de 70€ au minimum pour la version de base Céleste et peut monter jusqu'à 225€ maximum pour le modèle "Winterfell" que l'on peut qualifier de version "Premium + +" avec une housse en fourrure blanche (pas très pratique dans un contexte de classe mais néanmoins super tentant car très très douce ! O:-D)

    Il me fallait donc d'abord réfléchir un peu (beaucoup) pour pouvoir envisager d'acheter ce type d'assise.

    Malgré tout, et à ma grande surprise, Classe de Demain m'a  gentiment proposé de faire partie de leur groupe d'enseignants testeurs et enseignantes testeuse afin de leur faire un retour détaillé sur l'utilisation de la balle Céleste sur le terrain, ses atouts, ses points faibles, etc ...

    Mes élèves et moi découvrons et testons donc depuis plusieurs semaines la balle Céleste (identique à celle des photos ci-dessus) de couleur verte (4 coloris sont disponibles au total : bleu, orange, vert ou noir) qui a pris place aux côtés d'une balle de yoga rose offerte par des parents d'élève pour remplacer l'une des deux grises "mortes au combat" (mille mercis à eux pour ce joli cadeau !).

    Les  enfants ont évidemment été informés de tous les détails concernant la balle Céleste dès son arrivée en classe, de l'intérêt de la housse à l'utilisation de la poignée en passant par l'importance de son prix qui leur a fait me dire.

    Notre nouveau ballon d'assise : La balle Céleste

    Notre nouveau ballon d'assise : La balle Céleste

    "Et ben maitresse ! On va faire hyper gaffe avec celle-là parce qu'on peut dire que c'est un sacré cadeau !".

    Ben plutôt oui !! lol

    Après quelques semaines d'utilisation, j'ai rempli ma mission de "testeuse" et j'ai fait remonter les remarques de ma classe au sujet de cette nouvelle assise. Je vous les note également ici pour que vous puissiez vous en faire une idée précise ;-) :

    - La housse : Elle est confortable et protège bien le ballon. C'est pratique de pouvoir la laver pour éviter les microbes et la rendre de nouveau belle si jamais on fait des tâches dessus. La housse rend en revanche le ballon moins "agrippant" au sol et il glisse plus facilement sur le lino quand on est assis dessus que la balle de yoga classique. Il faut donc penser à mettre un système de blocage au sol (un cerceau par exemple) pour l'empêcher de glisser.

    - La poignée : Elle est très pratique car elle peut se mettre dans deux positions (longue ou bouclée). Elle cache la fermeture éclair ce qui évite d'ouvrir la housse sans faire exprès avec les vêtements.

    - La taille du ballon : La balle Céleste n'est disponible qu'en une seule taille (65 cm de diamètre). Il serait sans doute sûrement intéressant de disposer de plusieurs choix de taille pour adapter sa hauteur à la taille des élèves. En l'état, elle est parfaite pour des élèves d'âge/taille CM1/2 mais bien trop haute pour des CP si on la gonfle comme recommandé dans la notice. Nous avons donc choisi de la sous-gonfler (55-60 cm) afin que les élèves puissent s'en servir. De ce fait, la housse n'épouse plus aussi bien la forme du ballon et risque de s'abîmer peut-être plus vite.

     

    Je mettrais à jour cet article si de nouvelles remarques concernant la balle Céleste nous viennent à mes élèves et/ou moi afin que vous puissiez vous en faire une idée précise et préparer au mieux vos élèves à ce type d'assise et à sa bonne utilisation. ;-)


    votre commentaire
  •  Le bien-être à l'école est un sujet qui m'intéresse énormément et sur lequel je me documente beaucoup. J'ai récemment pu découvrir des méthodes de sophrologie spécifiquement dédiées à l'univers scolaire. Vous trouverez donc dans cet article des sites, méthodes, et liens vers des supports très simples à mettre en œuvre pour faire entrer la sophrologie en classe et, mieux encore, sans que cela ne soit chronophage.

    Mais d'abord ...

     

    La sophrologie, qu'est-ce que c'est ?

     

    La sophrologie est une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou vécue comme une philosophie de vie. Elle a été conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo et est inspirée de techniques occidentales comme orientales. Le terme SOPHROLOGIE, inspiré du grec ancien*, signifie étude de l’harmonisation de la conscience.

     

    Méthode exclusivement verbale et non tactile, la sophrologie emploie un ensemble de techniques qui vont à la fois agir sur le corps et sur le mental. Elle combine des exercices qui travaillent à la fois sur la respiration, la décontraction musculaire et l’imagerie mentale (ou visualisation). Toutes ces techniques permettent de retrouver un état de bien-être et d’activer tout son potentiel. La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’affronter les défis du quotidien avec sérénité. Cela peut ainsi se faire au sein de la salle de classe.

     

    La méthode "Bien dans sa classe"

    Quand la sophrologie en classe ...

     

    Les origines de la méthode

    "Bien dans sa classe est une méthode de sophro-pédagogie ayant été mise au point par un cabinet de professionnels situé à Marseille.

    Depuis plusieurs années, l'équipe reçoit au cabinet de nombreux enfants stressés par l’école, qui ont du mal à apprendre et à se concentrer.

    "Le moment des devoirs est souvent un supplice pour eux ainsi que pour leurs parents. Ils n’arrivent pas à trouver le sommeil, sont colériques, anxieux, et qui développent parfois une phobie scolaire."

    Les séances de sophrologie dont les enfants suivis bénéficient, les aident à se détendre. Les enfants se saisissent rapidement de la méthode et reproduisent les exercices chez eux ou en classe avant les évaluations.

     

    L'intérêt de la méthode en classe

    La méthode “Bien dans ma classe” a pour objectif de former les enseignants et les élèves à l’utilisation de ces techniques dans le cadre de la classe et afin de démocratiser la relaxation à l'école. Elle se base sur des valeurs de partage, de bienveillance et de respect des émotions de chacun. La pratique régulière des techniques qu'elle propose permet aux élèves de devenir autonomes face à leurs émotions, de se sentir plus sereins et plus concentrés.

    En intégrant un rituel de pause très courtes, à des moments précis de la journée, elle permet aux élèves de se détendre, pour mieux se concentrer sur les apprentissages.

    "Au primaire, les élèves découvrent les joies de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, il découvrent par la même occasion le stress, la pression, le rythme à suivre… Ils passent du stade de « petits qui jouent à l’école" à "grands qui travaillent tout le temps », situation qui engendre très souvent des problèmes de concentration, de mémorisation, d’élèves excités ayant du mal à se canaliser."

    L’intérêt de pratiquer la méthode en classe est (à l'instar des pratiques de cohérence cardiaque exposées ici) d’inciter les enfants à faire les exercices sans complexe et à les utiliser à chaque moment de tensions et de stress. Ils intègrent donc de nouvelles routines apaisantes dans un cadre scolaire.

    La méthode « Bien dans ma classe » est conçue  pour que les élèves et les enseignants puissent se sentir heureux à l’école, qu’ils trouvent des outils concrets à utiliser tout au long de la journée, pour se détendre, mieux mémoriser et favoriser la cohésion du groupe par la pratique de jeux de rôle pour développer l’empathie.

    La méthode est basée sur des techniques de sophrologie, de pédagogie-positive, de brain gym et de méditation.

    La sophrologie en classe

     

    Ces pratiques permettent de développer de multiples capacités chez l'enfant :

    La sophrologie en classe

     

    La formation des enseignants

    Pour améliorer le bien-être des élèves en classe, leur site internet propose une formation clé en main avec :

    - Un livret complet contenant la description et le mode d'application de chaque outil du rituel. Les techniques de 8h, 14h et 16h sont à appliquer tous les jours pour que les élèves puissent les assimiler, et qu'ils en ressentent les bienfaits. Les autres sont à utiliser à la demande en fonction de l'état émotionnel de la classe.

    La sophrologie en classe

    - Des vidéos explicatives de toutes les méthodes proposées dans le livret

    La sophrologie en classe

    - L’accès à une communauté et des échanges par Skype pour poser toutes les questions subsistantes.

    Pour cela, il est d'abord nécessaire de prendre contact avec l'équipe via leur site internet afin de pouvoir ensuite télécharger le kit complet dans l’espace enseignants et vous former à votre rythme.

     

     

     

     "Les explorations de Céleste"

    La sophrologie en classe

    "Grandir avec joie" est un autre site qui m'a permis de découvrir des supports efficaces et pertinents pour faire entre un peu la sophrologie en classe.

    Il s'agit du site internet de Noémie Rosette-Pein, sophrologue spécialisée auprès de jeunes enfants.

    Outre son cabinet et son site internet, Noémie est également l'auteure de contes audio pour enfants de 5 à 12 ans, projet ayant été testé et approuvé par des professionnels de l’éducation et de la santé (enseignants, orthophoniste, pédiatre, infirmières, psychologue, psychanalyste et sophrologue).

    J'ai ainsi pu utiliser au sein de ma classe ses contes audios intitulés "Les explorations de Céleste". 

    Vouc trouverez ci-dessous la vidéo de présentation du concept développé par Noémie Rosette-Pein qui vous donnera plus de détails. ;-)

    Tous les contes audios sont disponibles sur la chaîne Youtube du même nom.

    Quand la sophrologie entre en classe ...

    Cette pratique est très simple à mettre en place en classe car les enfants sont entièrement guidés par la voix de Céleste dans leur posture, dans leur respiration, etc ...

    Quand la sophrologie entre en classe ...

    La sophrologie en classe

    Voilà donc quelques petites pistes de recherche et de réflexion qui pourraient vous plaire dans le cas où le sujet du bien-être à l'école et, plus particulièrement, de la sophro-pédagogie vous intéresse.

    Si vous avez d'autres éléments de réflexion, n'hésitez pas à me les transmettre en commentaire afin que je puisse parfaire mes propres documentations sur le sujet. ;-)


    2 commentaires
  • Il y a deux ans, je vous présentais rapidement dans cet article le la Fabrique à histoires de Lunii que j'avais pu découvrir à Paris. Pour la première fois cette année j'ai pu l'utiliser en classe non seulement pour travailler la compréhension mais aussi au cours d'un projet court autour du langage oral. Je vous raconte donc dans cet article le déroulé général de ce mini-projet qui pourra peut-être vous intéresser.

     

    La Fabrique à histoires, qu'est-ce que c'est ?

    C'est une petite boîte qui permet à l'enfant de composer son histoire.

    Pas d’écran, place à l’imagination !

    http://ekladata.com/Ut25XVUnPIGYQLxT1EqJtPMyEuU.jpg

    Les enfants choisissent les différents éléments qui composeront leur histoire : un héros, un compagnon, un lieu et un objet.

    48 histoires sont incluses dans la boîte de base et des centaines d’autres peuvent être téléchargées sur le Luniistore.

    Voici une petite vidéo qui vous permettra de mieux vous rendre compte du fonctionnement de la Fabrique à histoires.

     

    La Fabrique à histoires en classe

    Mes enfants disposent de la Fabrique à histoires depuis deux ans maintenant et ils l'adorent ! Ils me l'ont gentiment prêté pour quelques jours afin à la prêter à ma classe et lancer ainsi un projet de langage oral un peu différent de ceux menés d'ordinaire en classe.

    Le programme de français de cycle 2 comprend le langage oral comme objet d'enseignement. Comme à l'école maternelle, l'oral fait l'objet de séances d'enseignement spécifiques. « Développer la maîtrise de l'oral suppose d'accepter essais et erreurs dans le cadre d'une approche organisée qui permet à chaque élève de produire des discours variés, adaptés et compréhensibles et ainsi de conquérir un langage plus élaboré » (programme de cycle 2, 2018).

    C'est dans cette perspective que s'est déroulé notre projet en lien avec la Fabrique à histoires.

    Le but de la Fabrique à histoires est, comme dit plus haut, de donner aux enfants la possibilité et la liberté de créer leur propre histoire. Dans le projet que je vais présenter ci-dessous, ce n'est pas le cas.

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

    J'ai décidé en effet de ne pas les laisser les élèves choisir leur histoire pour plusieurs raisons :

    - C'est la première fois qu'ils utilisaient la Fabrique. Même si les boutons et l'utilisation est très simple, je voulais dans un premier temps leur permettre de découvrir son fonctionnement sans se "perdre" dans toutes les possibilités d'histoires possibles.

    - En imposant les éléments, je savais quelle histoire ils allaient tous entendre. Je pouvais donc plus facilement anticiper la narration et même tout simplement connaître moi-même l'histoire en question et préparer le tapuscrit de l'histoire d'origine.

    Pour un premier projet, j'ai donc joué la carte de la sécurité en cadrant au maximum l'utilisation de la boîte pour pouvoir venir en aide aux élèves plus facilement en cas de souci technique ou de difficulté de compréhension au fil des étapes.

    Aussi, et après avoir travaillé le langage oral (et plus particulièrement la compétence "savoir raconter une histoire connue") en centre guidé au fil des 3 premières périodes grâce aux supports de la méthode Narramus (La chèvre Biscornue, Les deniers de Compère Lapin) et une adaptation de la méthode sur l'album La moufle, les élèves ont pu cette fois remettre en pratique leurs connaissances sur la narration mais dans un autre contexte.

    Le projet s'est déroulé en 3 phases principales toutes menées en centres d'autonomie (mis à part certaines dictées à l'adulte qui ont été réalisées en individuel avec moi suite). Ils ont ainsi eu à respecter certains impératifs déjà vus en classe comme : je parle au passé, je commence ma phrase par un connecteur, je ne répète pas ce qui a déjà été dit,  je n’avance pas trop vite dans l’histoire, j’articule et parle fort pour bien me faire entendre ...

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

    NB : Entre la phase 2 et la phase 3, les élèves ont pu s'entraîner en binôme, réécouter l'histoire, ...

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Un projet court autour de la Fabrique à histoires

     

    Maintenant que les élèves connaissent la Fabrique à histoires et en maîtrisent bien le fonctionnement, il sera désormais plus facile de l'utiliser dans d'autres contextes d'apprentissage (comme la compréhension orale par exemple) et afin de viser d'autres objectifs également. (Ce ne sont pas les idées qui manquent ... ;-p)

    Cécile, une cybercollègue, nous partage l'arborescence qu'elle a créé pour que ses élèves et ses enfants puissent savoir quelles histoires ils ont déjà pu écouter. Merci à elle pour cette contribution ! 

     

    Petit projet autour de la Fabrique à histoires

     

    Si vous souhaitez développer les activités en lien avec le langage oral, vous pouvez en trouver sur Eduscol en suivant le lien de l'image ci-dessous. Les activités proposées sont toujours des sources d'inspirations intéressantes quand elles ne sont pas déjà des séquences clés en main faciles à mettre en oeuvre en classe.

     

     

     


    1 commentaire
  • Il y a quelques jours, dans une story IG, je vous parlais d'une activité d'écriture menée dans ma classe autour des Story Cubes (en français, "dés à histoires"). Ayant reçu de nombreuses questions à leur sujet, je me permets d'y répondre ici, sur le blog, grâce à cet article.

    Peut-être que certain(e)s (beaucoup !) d'entre vous les connaissent déjà car ces dés sont loin d'être des nouveautés. Ils existent en effet dans le commerce depuis de nombreuses années, principalement dans les magasins de jouets.

    Les premiers dés à histoires que j'ai acheté sont ceux-ci ...

    Les Storyteller Dices

    Il s'agit des Story Cubes de la marque Rory.

    Vous voyez ici, en photo, seulement la boite que je possède (orange) mais il en existe d'autres, de différentes couleurs et portant sur différents thèmes (voyages, fantaisie, actions, urgences ...).

    Vous pouvez toutes les découvrir en cliquant sur l'image-ci-dessous ...

    Les Storyteller Dices

    Mais comment ça marche les dés à histoires ?

    Et bien, c'est très simple ! Si simple que la marque Rory a créé cette petite vidéo de quelques minutes qui vous montrera le fonctionnement concret des ces petites boites et qui sera bien plus parlante qu'un long discours.

     Vous l'aurez compris, les dés à histoires sont un support qui permet de multiples exploitations en classe.

    Pour ma part, je les ai déjà utilisé en :

    - Vocabulaire : on lance les dés, on découvre les images et on cherche tous les mots qu'elles pourraient représenter (exemple : si on tombe sur le masque on peut dire "théâtre", "acteur", "comédienne", "scène" ...), ... Comme certains dessins ne sont pas très "évidents" à lire et à comprendre, on peut laisser chacun interpréter le dessin. De quoi confronter les points de vus et ouvrir même parfois au débat en conditions réelles.

    - Grammaire : Les dés nous donne des noms puis on en cherche les articles, on ajoute un verbe ... puis on finit par faire des phrases (parfois loufoques ce qui rend l'exercice encore plus amusant !). En début de CP, cela motive fortement les élèves et permet d'entrer dans la grammaire sans attendre que les élèves sachent lire. ;-)

    - Langage oral : on lance les dés, on découvre les images, on réfléchit à une histoire et on la raconte aux copains (et/ou on s'enregistre sur le dictaphone pour garder une trace dans la cadre d'une activité réalisée en autonomie). En faisant réécouter à l'élève les enregistrements réalisés au fil de l'année, il (et on !) peut se rendre compte du progrès, notamment pour les élèves allophones.

    - Productions d'écrits : Les dés peuvent être de bons supports pour ce domaine du français. Après avoir raconté son histoire, l'enfant peut la mettre par écrit. Pour les CP, ce n'est pas évident d'écrire un long texte mais il est possible, en réduisant le nombre de dés par exemple, de leur demander d'écrire juste une phrase de leur invention et incluant les éléments décidés par les dés. (Et on peut être surpris d'une part par l'imagination débordante des enfants face à 2 ou 3 images, d'autre part par la motivation que les dés occasionne chez eux pour finalement écrire plus que demandé ! ;-)).

    Ils sont vraiment d'excellents supports pour apprendre sans jamais oublier de s'amuser.

    Les élèves en raffolent et en redemandent !

     

    L'an dernier, alors que je disposais déjà des Story Cubes ci-dessus, je suis allée me promener au magasin Flying Tiger où j'ai découvert d'autres boites de dés (appelés "Storyteller dice").

     Les Storyteller Dices

     

     J'ai décidé d'investir (mais pour mois de 5€ c'est quand même un peu exagéré comme terme lol) dans la boîte de dés ci-dessous portant sur le thème des contes de fées.

    Les Storyteller Dices

    La différence principale avec les Story Cubes présentés plus haut est que les dés ne sont pas tous blancs mais de différentes couleurs. (Rien que cela a su me séduire et a intrigué encore plus mes élèves quand je les leur ai présenté lol). Cela peut permettre d'induire des consignes supplémentaires.

    On peut par exemple imposer l'ordre d'apparition des termes dans l'histoire (évoqué d'abord le dé rouge, puis le orange ...) ce qui permet d'augmenter le niveau de difficulté pour les élèves les plus avancés.

    Les couleurs permettent aussi de donner des contraintes sur le déroulement de l'histoire. (Par exemple, le dé bleu peut indiquer le héros ou l'héroïne de l'histoire tandis que le vert détermine le personnage qui sera l'ennemi. Le dé violet peut imposer le moment où se déroule l'histoire, le dé orange peut indiquer le lieu de l'histoire ...)

     

    Les Storyteller Dices

     

    Tout est possible avec les dés à histoires !

    Si l'imagination des élèves n'aura pas de limites avec eux, celle de l'enseignant pour fixer les consignes et les principes d'utilisation n'aura pour seule limite que l'objectif visé pour sa séance d'apprentissage. ;-)

    C'est justement une des raisons pour lesquelles j'ai créé un tableau de synthèse à destination de mes élèves. Grâce à lui je peux vérifier que les élèves ont bien rempli, en autonomie, les conditions de production fixées par les dés.

    Il reprend les images proposées par chacun des dés. Ainsi, lorsque les élèves travaillent à la création d'une histoire, ils peuvent, en entourant les dessins de la fiche, m'indiquer ce que les dés ont décidé. Ils peuvent ensuite enregistrer leur histoire sur le dictaphone (dans le cadre d'un travail en langage oral) ou écrire leur phrase / histoire dans leur cahier (dans le cadre d'une utilisation en production d'écrits).

    Je vous joins ci-dessous les deux versions de ce tableau de synthèse :

    - une version contenant uniquement les dessins des dés

    - une seconde version avec les mots imposés (ils ont été choisis avec mes élèves de cette année pour un projet d'écriture court et pourront changer l'an prochain ;-)).

    Les Storyteller Dices

     

    Notre instacollègue Happy_teacher, avait également mis en ligne dans la rubrique "Partages de maitresses", différents jeux qu'elle propose dans sa classe autour des Story Cubes. Vous pouvez les retrouver en cliquant sur l'image ci-dessous.

    Les jeus de Story Cubes

     

    J'espère avoir répondu à toutes les questions qui m'ont été envoyées.

    Bonne partie de dés à toutes et tous ! ;-)

     


    5 commentaires
  • Le codage fait partie intégrante des programmes de l'Education Nationale. Pour y initier les élèves il existe différents moyens et supports. Je m'y intéresse pour ma part en douceur et, loin d'être spécialiste du sujet, je souhaite simplement vous partager ici des idées et des supports qui pourront peut-être vous aider ou vous intéresser.

    J'ai pu découvrir, à Noël, le jeu "J'apprends à coder" que mon fils a reçu.

    Le principe est très simple : les enfants doivent construire la suite d'actions qu'un petit singe doit exécuter pour atteindre son régime de bananes.

    Le codage à l'école

     

    Le kit contient :
    - 20 cartes-parcours réparties en 3 niveaux de difficulté (1, 2 ou 3 étoiles)
    - les pièces-étapes pour construire le parcours du petit singe.

    Un point positif non-négligeable est que le kit est autocorrectif et donc très facile à mettre en place en centre d'autonomie.  Si la pièce ne se clipse pas comme il faut, c'est que ce n'est pas la bonne pièce !
    Et si jamais nous doutons, une fiche de vérification est fournie avec.

    Le codage à l'école
    Mes enfants ont donc pu tester ce jeu, y jouer plusieurs semaines (et même faire entièrement chaque niveau durant les vacances de Noël) avant de le prêter quelques jours à mes élèves qui se sont à leur tour exercés au codage.

    Ce jeu est également un support très pratique et concret pour compléter la séquence MHM dédiée au fichier "Code-Décode".

     

     

    Un autre support que j'utilise est le kit Code & Go Robot Mouse de Learning Ressources.

    Le codage à l'écoleLe kit contient :

    - Les pièces de montage des parcours (sol, murs, ponts)

    - Les fiches-parcours à monter

    - Les cartes-étapes de la séquence

    - Une souris à programmer

    Pour utiliser ce kit, il suffit de construire son circuit en suivant les instructions des fiches et préparer sa séquence de code à l'aide des cartes. Pour vérifier sa séquence, il faut programmer la souris en suivant l'ordre des étapes établi et la laisser reproduire la suite d'action pour voir si elle parvient à attraper le bout de fromage.

    Ce kit propose une manière plus interactive de se familiarise au codage sans jamais oublier de s'amuser !

    Une fois bien au clair avec le fonctionnement, l'enfant peut construire ses propres labyrinthes et se lancer des défis.

    Comme ce kit est utilisé au sein de l'école par plusieurs classes, j'ai créé des supports d'exploitation qui me permettront de travailler le codage même si le kit est déjà utilisé dans une autre salle.

    Vous trouverez ci-dessous un jeu (créé avec l'aide de mes enfants qui ont pré-établis et testé les séquences de codage ;-)) où les élèves ont à associer des fiches-parcours à leur séquence de codage. Les fiches ont été pensées de manière à proposer une autocorrection au dos.

    Le codage à l'école

     

    NB : Les documents suivants sont à imprimer en recto-verso.

    Le codage à l'école

     

    Le codage à l'école

    Le codage à l'école

     

    Si le sujet de l'initiation au codage vous intéresse, voici quelques liens qui vous permettront d'appréhender le sujet avec plus de précisions que je ne saurais vous en donner moi-même :

    - Site Initiation à la programmation

    - Article de l'IEN de Cluses : Apprendre la programmation, le code informatique dans les programmes

    - Article Académie de Montpellier : Algorithmique et codage en cycle 2

    - Article La Maitresse Sev : La programmation informatique au cycle 2

    - Ralye Lien "Dans ma Trousse, il y a ..." : Apprendre à coder


    2 commentaires