• Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

    Après avoir longtemps réfléchi à l’aménagement de nos classes, mes collègues et moi-même avons décidé de nous lancer dans une réflexion plus poussée sur l’aménagement de la cour de récréation de notre école. Pourquoi ? Comment ? Avec quels moyens ? Je vais tenter de mettre un peu tout cela en mot ici afin que vous puissiez suivre ensuite le projet de A à Z dans cette nouvelle rubrique du blog réservée à la cour de récréation.

     

    La récréation, qu’est-ce que c’est ?

    Par définition, la récréation c’est un moment de délassement, de divertissement. C’est un temps de liberté accordé aux élèves pour qu'ils puissent se délasser.

    Mais c’est comme tout … Il y a la théorie et la pratique. La définition et le terrain.

    Parce que, en soi, pour offrir cette possibilité de délassement et de divertissement, il suppose que l’espace soit aménagé dans ce but.

    Or, la cour de récréation, autrement dit l’espace dédié à cette fonction de « re-création », c’est très souvent (mais pas toujours évidemment et heureusement !) une grande pleine de béton, teintée parfois quand on a un peu de chance de touches de vert et de brun grâce à quelques arbres plantés de ci, de là. C’est en tous cas cela dans mon école et dans bon nombre d'autres que j'ai connu au fil de ma carrière.

    Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

    Alors attention, je ne jette pas la pierre aux personnes qui ont décidé de faire de la cour de récréation un espace bétonné. Je pense que chaque chose à une raison d'être et que si notre cour atuelle ressemble à cela, c'est qu'un jour cela a été jugé utile ou nécessaire. Le choix de cette option de « bétonisation » a sûrement trouvé à l’époque (mais cela reste mes suppositions personnelles) son explication dans le besoin de créer, vite et bien, un espace conséquent pour accueillir une grande quantité d’enfants pour un coût amoindri.

    Et puis, ne nous mentons pas, le béton ça arrange tout le monde quand même. Qui dit béton dit certes petits bobos et trous dans les pantalons mais ne dit pas tâches de boue, genoux verts à cause de l’herbe, salles de classes et couloir terreux, lessives nombreuses et vêtements neufs baptisés par la terre (mais même dans ces cas là, il n'y a pas de risque "0 accident" bien sûr).

    Donc selon les regards, on peut dire que c'est un "mal pour un bien". Là encore il y a autant d'opinions que de gens concernés.

    Notre avis d'équipe, pour ce qu'il peut avoir d'intéressant (ou pas d'ailleurs ;-p), c'est que le béton, s’il agit peu sur la propreté des vêtements, joue un rôle considérable sur le moral des troupes et sur le climat scolaire !

     

    Pourquoi se pencher sur l’aménagement de la cour ?

    Faisons une petite expérience mentale très rapide : Imaginons deux minutes être un enfant de 7-8 ans ... (où un enseignant de surveillance, ça marche aussi. Après tout, il fait partie de la troupe à motiver non ? ;-p).

    On est donc en classe toute la matinée. On travaille dur. On apprend. On réfléchit. On fait des efforts … En bref, on sue !!!!

    Puis sonne l’heure de la délivrance : la récréation ! Enfin ! On va pouvoir profiter de quelques minutes de détente pour décompresser. On met notre manteau avec empressement, on prend le goûter que papa et/ou maman ont mis dans notre sac et là on file à la porte de sortie et on voit quoi ?

    Du gris, du gris et encore du gris. Et un peu de noir aussi. Partout autour !

    Alors oui, il y a bien un ou deux ballons qui traînent dans un coin pour improviser un match de foot avec les CM (quand ils sont d'accord que les petits participent ...) Mais si on n’aime pas le foot ? Il se passe quoi ?

    Ben on marche. On traine. On erre dans la cour comme une âme en peine à papoter un peu avec les copains et copines, à s'imaginer des histoires pour s'occuper un peu.

    Puis, un camarade nous bouscule. On n’est pas content. Ben non ! Notre goûter est tombé dans une flaque d’eau en plus. Notre seul petit rayon de soleil de ce temps « libre » (où on est en réalité « emprisonné » par les grillages de la cour) parti aux oubliettes. Du coup, on repousse le copain fautif pour lui faire payer sa maladresse parce que quand même ... C'était un Donut Saint Michel le goûter aujourd'hui ! Maman n'en donne pas souvent ! Au moins, ça occupera quelques minutes de notre temps « libre ».

    Mais, pas de chance ! On finit par se faire attraper. Alors on est puni et on va au mur à côté des maitresses. Et là, on ne fait rien. Enfin, dans les faits, on ne fait rien de moins que ce qu’on faisait déjà avant quoi ...

    Donc, en conclusion, la récréation, ça craint ! Pour les petits comme pour les grands ! Et quand en plus on vit en Lorraine, qu’il fait gris les ¾ de l’année et qu’on sort la polaire Quechua pour survivre aux températures extérieures même au mois de mai, y a de quoi déprimer ... Clairement !

    C’est de là qu’est partie notre envie et surtout notre besoin de réfléchir à l’aménagement de la cour de récréation.

     

    Comment aménager une cour bétonnée ?

    Si je m’écoutais, la « Valérie Damidot » qui sommeille en moi referait tout de A à Z.

    Mais c'est impossible. Cela à un coût.

    L’idéal serait de « re-naturaliser la cour » pour en faire un espace de verdure, propice à la détente et au jeu libre. Mais demander ça à une mairie sachant que cela demandera plus d’entretien que le béton (et donc plus d’argent), autant dire qu’on préfère d’abord tester pour être sûr de notre coup et avoir des arguments à développer.

    Les installations collectives et leur mise aux normes sont représentent un investissement financier conséquent.  Dans les villes rurales et même dans les villes urbaines importantes ayant plusieurs écoles à gérer, les projets peuvent rapidement se retrouver stoppés par le manque de moyens financiers suffisants.

    Donc cette phase de re-naturalisation de la cour, ce sera pour plus tard. 

    En attendant, mes collègues et moi avons décidé de faire comme nous l’avons fait dans nos classes il y a quelques années : avec ce qu’on pensait être pertinents et avec les moyens du bords !

    Nous avons donc opté pour une organisation de la cour que nous avions pu apercevoir en Belgique. Alors que nous visitions la SAIL (Service d’Aide à l’Inclusion de la ville de Liège), nous avons aperçu par une fenêtre la cour de récréation d’une école toute proche. La cour n’était pas très différente de la nôtre car elle se constituait de béton. Malgré cela, elle proposait plusieurs types de jeux aux élèves peints au sol.

    Voici une petite photo pour vous donner une idée de l’ensemble.

    Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

    Nous avons ainsi orienté prioritairement nos réflexions sur l'aménagement vers un zonage par tracés aux sols d'un coût moindre et permettant d'offrir plus de place à la réorganisation rapide des espaces si tout ne va pas comme espéré.

    Là encore, pour ne pas trop en demander trop au « Maître des Boyards Municipaux », nous avons pu voir avec son « adjointe locale » (alias notre super directrice de choc qu'on aime d'amour <3) pour débloquer un petit budget « cour » dans le budget de l’école.

    Avec cela nous avons pu acheter des bombes de marquage temporaire afin de tracer les différents espaces au sol. Nous pourrons donc dans les prochains jours tracer les zonages au sol.

    Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

    Si tout fonctionne dans les faits comme dans nos têtes, il nous suffira de prendre des photos pour ensuite faire une demande de tracés définitifs auprès de la mairie.

    Et si cela ne convient pas, et bien on attendra que les marquages disparaissent avec le temps pour tenter autre chose ensuite. Mais on aura au moins essayer. ;-)

     

    Au jour où j’écris cet article, voilà donc où en est notre réflexion et notre projet.

     

    Je vous détaillerai bientôt les différentes zones envisagées et le matériel mis à la disposition des élèves dans chacune d’elles afin de vous donner une idée plus précise de ce qu’il est possible de faire avec « les moyens du bord »

    Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

     

    L’architecture des écoles n’est évidemment pas la même partout et les cours de récréation sont très différentes en taille, forme, etc … C’est pourquoi il faut prendre les articles de cette nouvelle rubrique du blog comme étant ce qu’ils sont : de simples témoignages d’une expérience et d'un projet propre à UNE école, UNE cour et non pas des prescriptions à suivre à la lettre partout.

     

    Je vais désormais poursuivre mes recherches avec notamment la lecture de cet ouvrage qui semble pouvoir nous apporter des axes de réflexions et d'actions pertinents très prochainement.

    Réflexion autour de l'aménagement de la cour de récréation

    Si vous vous êtes aussi, de votre côté, avec votre équipe, lancés dans une réflexion autour de l’aménagement de la cour de récréation, n’hésitez pas à témoigner en commentaire.

    Ainsi chacun de nous pourra profiter des idées et de l’expérience des autres.

     

    Merci d’avance à toutes celles et ceux qui participeront à cette réflexion collective. <3

    #ensembleonvaplusloin

     


  • Commentaires

    1
    lina
    Mercredi 26 Février à 11:53

    notre cour est aussi toute grise! J'ai souhaité prêté des cerceaux aux élèves, on m'a dit que c'était pas bien car les autres serait jaloux. Je pense qu'il faut remédier à cette cour vide! Il n'y a rien à part deux toboggan.

     

    Les enfants n'ont pas le droit d'aller dans la terre, ils doivent rester sur le gris.

    Étant en maternelle, je me demande si les caisses sont pertinentes? Peut-on envisager d'autres constructions simples qui résistent à la pluie à part les marquages?

     

     

      • Jeudi 27 Février à 19:08

        Les marquages seront réalisés plus tard à la peinture ou autre une fois que le projet sera mûri.

        Il existe des constructions alternatives aux caisses pour stocker dans la cour mais au coût conséquent. Nous investirons une fois sûrs de l'organisation générale. :-)

    2
    Titemom
    Mercredi 26 Février à 13:27

    Bonjour, 

    Je suis en maternelle, comme Lina, et nous avons 3 petites cours dont une avec préau. La maitresse de service sous le préau sort les  "jeux de cour" de la période (cerceaux et échasses, petites voitures avec tapis et kaplas, dinette et gros légos, ...) qui sont dans de grandes caisses, rangées dans une armoire de l'école. Les enfants ne peuvent y  jouer que dans cet espace. Les jeux sont achetés avec la coop de l'école ou du matériel ancien qui avait été renouvelé mais non jeté. Ca n'est pas le graal mais c'est u début. Et le système de caisses (2 par périodes) est très gérable dans ce cas. 

    Dans la primaire (REP) où j'étais avant, les classes achetaient des jeux de cour avec la coop de classe (achats décidés et budgétisés par les enfants en conseils d'enfants, y compris par mes CP, même en début d'année). Les responsables de cour choisissaient et transportaient le matériel, stocké en classe dans des caisses. Ils en prenaient vraiment soin (car ce qui était "perdu" ou cassé, on devait le racheter avec "notre" argent et si on rachète un ballon et bien on ne peut plus acheter le documentaire sur les dinosaures..... Ca les responsabilisait beaucoup). 

    Et merci Aurel, pour toutes ces idées.

     

      • Jeudi 27 Février à 19:09

        Merci pour ce retour.

        Je prends bonnes notes de toutes ces idées. :-)

    3
    ptitelutine
    Jeudi 27 Février à 10:11

    Notre école élémentaire va aussi devoir penser aménagement car nous avions une structure qui vient d'être enlevée. Nous avons, par contre, pas mal d'autres choses car ayant une petite cour avec beaucoup d'enfants et pour éviter les conflits il a fallu organiser tout ça. Nous avons fait un roulement sur les différentes classes sur le différentes activités: terrain de billes, basket (panier trouvé en vide grenier ;) ) , terrain qui ne sert plus au foot mais pour tout autre jeux collectif, jeu de cour (échasse, cerceaux, ballon sauteur, jeux xl type morpions, puissance 4...), un coin dinette (dans la pièce où est rangé tout le matériel de cour) même les cm aiment y aller!, des pneus (récup).... bref ils sont bien occupés et tout ça acquis au fil du temps! Mais il faudrait trouver de nouveaux marquages au sol car racheter une structure est hors budget. Voilà par chez nous ;)

      • Jeudi 27 Février à 19:10

        Super ! 

        Nous sommes nombreux aussi et un roulement sera sûrement nécessaire. On verra à l'usage ... Où à l'usure. Ça dépend. lol

    4
    marions78
    Jeudi 27 Février à 11:09

    Bonjour,

    Nous avons eu la même réflexion l'an dernier et voici ce sur quoi nous avons abouti en primaire:

    - espaces verts autorisés quand il ne pleut pas/c'est boueux + chaussons en classe

    - marquages au sol : plusieurs marelles, escargots, morpions etc. et des zones de jeu calmes délimitées -> la mairie a fait le marquage au sol après nos propositions. Les zones"interdites" sont aussi délimitées par marquage au sol.

    - terrain de basket + terrain de foot (la cour est grande c'est clair!) + planning d'occupation journalier par classes, filles prioritaires le matin

    -table de ping pong vissée au sol

    - ballons, cerceaux, élastiques, échasses, jeux de quilles, balles, pour chaque classe.

    Les enfants s'amusent bien,et nous sommes contents de les voir s'occuper , mais nous aimerions aller plus loin donc je suivrai votre réflexion avec grand intérêt!

    Bon courage!

      • Jeudi 27 Février à 19:12

        Merci pour cette contribution et ton retour d'expérience. C'est une super organisation ! Je note tout ça pour chez nous :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :