• Les boîtes à conter c'est super ! Mais c'est quand même très encombrant ! :-(

    Une boîte pour les Alphas, une autre pour le petit chaperon rouge, une autre encore pour le Roiseau ... et la pile de boîtes à chaussures recyclées en boîte à conter devient de plus en plus grande !

    Alors on réfléchit à deux fois avant de se lancer dans une éventuelle création de boîte à conter ...

    Puis, récemment, j'ai vu passer sur Instagram une publication de collègue qui, faute de boîte, avait opté pour une pochette à élastique.

    Et là : Eurêka ! Une pochette !

    C'est fin ! Cela passe partout (et surtout dans la bibliothèque !) ! C'est facilement transportable !

    Bref ! C'était LA solution pour continuer à créer ce genre de support pour travailler le langage oral sans être freinée par l'encombrement que les boîtes imposent.

    Je suis donc allée faire un tour dans "le magasin dont on ne doit pas prononcer le nom" ;-p et j'ai trouvé des petites pochettes très pratiques qui vont me permettre de :

    - gagner de la place

    - de créer autant de pochettes à conter que je veux sans augmenter l’encombrement !! ;-)

    Je vous en dis plus très rapidement en images et en vidéo ...

    Des boîtes aux pochettes    Des boîtes aux pochettes

    Des boîtes aux pochettes   Des boîtes aux pochettes

     

     


    2 commentaires
  • Sur le modèle des boîtes à conter (présentées ici), j'ai opté pour une boîte à conter de lecture en réseau pour ce début d'année.

    En littérature, nous avons commencé à travailler sur différentes versions du Petit Chaperon Rouge depuis la rentrée (et ce n'est pas fini ;-)). Les élèves ont adoré toutes ces histoires très différents les unes des autres et, pour travailler le langage oral, je dois avouer que je me voyais difficilement créer et stocker autant de boîtes à conter que de versions lues en classe.

    J'ai donc décidé d'optimiser au maximum mon temps et mon espace-bibliothèque et de ne faire qu'une seule boîte à conter réunissant toutes ces versions.

    La boîte à conter "en réseau"

    Elle contient ainsi :

    - des "lego" et des "playmobil" (merci à mes enfants pour le prêt ! <3) permettant de reconstituer le décor des histoires

    - des enveloppes (1 par album étudié) contenant les personnages à faire évoluer dans le décor.

    La boîte à conter "en réseau"

    La boîte à conter "en réseau"

    Les personnages de cette boîte à conter ne sont pas collés sur des bâtonnets de bois mais sur des aimants adhésifs. Les élèves pourront ainsi donner vie aux histoires sur le tableau du fond de ma classe ce qui libèrera une table et/ou le sol pour d'autres activités.

    La boîte à conter "en réseau"

    Très bientôt, les élèves seront formés à utiliser la caméra de la classe. Ils pourront ainsi filmer leurs "histoires racontées" et les partager ensuite non plus seulement avec leurs camarades mais aussi avec leurs parents grâce au blog de classe.

    En cliquant sur l'image ci-dessous, vous pourrez accéder aux différents personnages des versions étudiées par ma classe. Il n'y a "plus qu'à" imprimer, plier, coller, plastifier, aimanté et le tour est joué ! ;-p

    La boîte à conter "en réseau"

     


    3 commentaires
  • De retour d'un petit séjour à Disneyland, je reviens la tête pleine de souvenirs et les bras chargés d'un petit souriceau pour mes élèves ...

    Comme je vous l'avais déjà dit lors d'un précédent article sur les boîtes à conter, le langage oral est sujet à de nombreux questionnements actuellement dans mon école et ma circonscription.

    Très travaillé en maternelle, il est malheureusement délaissé à l'élémentaire mais cela s'explique très aisément : 

    le temps nous manque très souvent pour pouvoir tout travailler en profondeur.

    Le CP, pour beaucoup de personnes, c'est "apprendre à lire et écrire".

    Sauf que "lire et écrire" sans savoir "s'exprimer" reste très compliqué.

    J'ai donc ressorti les classeurs et les souvenirs de mes années en maternelle pour partir à la recherche d'idées pour développer encore un peu plus le langage oral avec mes loulous.

    C'est alors que j'ai retrouvé le cahier de Monsieur Loup, le héros de mon ancienne classe unique de maternelle. Et je me suis dit :

    "Mais pourquoi ne pas avoir une mascotte au CP ?"

    Même si les élèves sont à présent à la "grande école", ils n'en restent pas moins des enfants, remplis d'imaginaire, à l'affectif sensible ...

    Cette idée de remettre en place une mascotte me trottait donc dans la tête depuis quelques temps quand mes élèves m'ont demandé ce que j'allais faire de beau durant mes vacances d'hiver. Je leur ai donc annoncé que j'allais partir profité de Disneyland 2 jours entiers avec ma famille.

    Résultat : tous mes élèves m'ont envié !

    Si j'avais pu, je les aurais tous pris avec (je le leur ai dit d'ailleurs !). Malheureusement, je ne suis pas la banque de France (Noooon ?! C'est vrai ?! Zut alors !) et j'ai été obligée de les laisser derrière moi. :-(

    J'ai alors décidé que si je ne pouvais pas les amener tous à Disneyland, je devais trouver un moyen de leur ramener un peu de Disneyland à l'école !

    Et cette décision m'a permis de répondre en même temps à mon envie de faire entrer une mascotte en classe !

    Une fois arrivée dans les boutiques du parc, je me suis retrouvée devant des dizaines de peluches de toutes sortes. Et l'une d'elle m'a appelé. Elle m'a dit : "S'il te plaît, Maitresse Aurel' ! Prends moi avec toi ! Ramène moi auprès de tes élèves !" (Si si, je vous jure ! Elle m'a dit ça mot pour mot !!).

    Je ne pouvais résister à cet appel si déchirant ! J'ai vite fait l'acquisition de ce petit souriceau afin qu'il rejoigne ma classe dès la reprise de mars ! (Oui parce que je ne l'ai pas écrit mais la peluche en détresse qui m'appelait c'était Mickey hein ! ;-))

    Une mascotte au CP

    Pourquoi une mascotte au CP ?

    Et bien j'ai plusieurs missions pour mon petit Mickey ! (Je le sauve d'une peine immense alors il ne va pas rester là sans rien faire quand même ! Il va me filer un coup de main ! ;-)).

    Ces missions seront toutes expliquées et explicitées aux enfants en amont afin qu'ils puissent s'imprégner, s'approprier, profiter de de ce projet commun.

    Il devra, plusieurs fois par semaine, quitter la classe pour partir passer la soirée chez un élève. Il emportera avec lui une petite valisette contenant quelques effets pour son hygiène personnelle (brosse à dent, peigne, vêtements ...). Il devra donner son carnet de bord à l'élève qui l'accueillera afin que ce dernier puisse écrire, dessiner, coller ... tout ce qui lui plaira de partager avec ses camarades en classe.

    Mickey étant très timide (ben oui, vivre des aventures derrière un écran de télévision et raconter sa vie à des inconnus, c'est pas la même chose. C'est quand même un peu angoissant non ?), il aura besoin de l'aide de mes loulous pour faire part des ses aventures de la veille, chaque matin, devant le reste de la classe.

    Les élèves pourront ainsi avoir un temps pour parler, pour partager en public ce qu'ils ont vécu avec Mickey en privé.

    Attention cependant ! Ils ne seront pas obligés de lui faire vivre des choses extraordinaires bien sûr. Raconter que l'on a pris un goûter avec lui, qu'on lui a brossé les dents et qu'on s'est glissé avec lui sous la couette, c'est déjà une grande aventure pour un si petit souriceau !

    L'important sera pour eux de prendre le temps d'apprécier ces petits moments passés avec lui, de les partager oralement afin de graver ses instants dans leur mémoire et de s'en faire  ainsi de bons souvenirs.

    Et comme Mickey n'est pas d'origine française, il ne maitrise pas bien notre langue. Il faudra alors être vigilant sur la manière dont nous lui parlerons tous ! Le but n'est pas de lui faire peut et de le faire fuir en courant mais bien de le mettre en confiance dans cet environnement qu'il ne connait pas. (Un peu comme on fait avec nos loulous non ? ;-))

    Et puis, si Mickey se sent à l'aise, il pourra peut-être partager des choses avec nous lui aussi.

    Une souris qui parle anglais et qui aime les belles histoires

    saura sans aucun doute apporter beaucoup de connaissances en langue vivante, en littérature et nous permettra même de questionner le monde !

    En attendant je vous laisse ici les documents qui seront collés dans le carnet de bord des "Voyages de Mickey Mouse" de la page de garde à la liste de ses effets personnels en passant par la présentation du projet aux parents.

    Les deux dernières pages du fichier joint sont destinées à être collées dans le cahier de liaison des élèves, avant le démarrage du projet, afin de prévenir l'ensemble des parents de la classe de l'arrivée de Mickey parmi nous ainsi que leur communiquer la date exacte à laquelle il viendra chez eux.

    Cliquez sur l'image pour découvrir la peluche Mickey

    Une mascotte au CP

    Hâte de commencer ce nouveau projet de langage oral !


    2 commentaires
  • Motivée par ma super collègue @la_maitresse_sev, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure des boîtes à conter !

    La création de ces petits boîtes ne m'est en réalité pas vraiment nouvelle.

    En effet, lors de mes années d'enseignement en maternelle, j'avais déjà créé des "sacs à conter" qui avait le même objectif principal :

    développer le langage oral de nos chères petites têtes blondes !

    Cette fois, la nouveauté se trouve dans le fait que ces "boîtes à conter" sont réalisées à destination d'élèves de cycle 2 pour un usage au quotidien en classe et non plus pour un week-end à la maison.

    Comme Maitresse Sev l'explique très bien sur son blog, à l'école élémentaire, le langage oral est malheureusement fortement délaissé au profit d'autres disciplines et apprentissages.

    Suite aux conseils reçus de notre inspectrice, elle a décidé de se pencher plus sérieusement sur ce sujet. Ayant des CP (qui arrivent donc tout droit de l'école maternelle où le langage oral est fortement travaillé), j'ai décidé de la rejoindre sur ce nouveau chemin afin de permettre une continuité de la GS au CE2.

    Les idées de projets commencent à germer tout doucement mais sûrement ! ;-)

    J'ai donc décidé de démarrer ce projet des "boîtes à conter" avec l'album

    "La réception du roiseau" écrit par Jérémy Semet

    (auteur avec lequel ma classe travaille en collaboration sur un projet d'écriture).

    Cet album suit une trame successive où Grisette, personnage principal, rencontre plusieurs autres personnages à la suite.

    La boîte à conter" est encore en cours de réalisation mais, en attendant d'avoir plus des photos à vous montrer, je mets à votre disposition le PDF contenant les photos des personnages afin de vous permettre de construire les petites marionnettes à bâtonnets qui permettront aux élèves de donner vie aux personnages, de raconter leurs (més)aventures et, au-delà de tout cela, de développer leur langage !

    Les boîtes à conter

    L'an prochain je compte démarrer l'année avec une boîte à conter spéciale : La planète des Alphas !

    C'est avec cette méthode que je travaille dès le premier jour de classe et les élèves adhèrent toujours très facilement à l'histoire de départ. Ce serait donc un bon moyen d'entrer dans le langage oral en le liant à la lecture et à la combinatoire. ;-)

    J'ai donc déjà pris le temps de réaliser l'ensemble des petits personnages de la boîte à conter ! Mes élèves disposeront directement de l'ensemble des figurines des Alphas pour conter leur histoire mais, pour ceux d'entre vous qui ne peuvent en disposer, vous trouverez dans le PDF tous les Alphas. Ils ne sont cependant pas tous proposés en version "miroir" car je ne souhaitais pas qu'ils se retrouvent à l'envers. Ainsi, la dame au gros derrière ne pourra pas être confondue avec la botte si on retourne la carte. ;-)

    Les boîtes à conter


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique