• J'ai récemment commandé plusieurs ouvrages chez Pirouettes Education dont "Activités pour mieux apprendre les mots" de Céline Leroux, Lise Martin et Maude Caron, un livre conçu pour amener les élèves à s'approprier l'orthographe des mots à l'aide d'observations qui les font réfléchir, de règles qui soutiennent leur mémoire et de dictées qui les mettent à l'épreuve ou consolident leurs acquis.

    Activités pour mieux apprendre  les mots

     

    Cet ouvrage québecois propose une progression de l'étude orthographique des mots sur les 6 années d'enseignement primaire autrement dit du CP à la 6ème en France.

    Le principe de départ est simple : Les mots naissent et s'imposent mais ils répondent tous à des normes orthographiques d'une grande complexité mais que les élèves doivent maîtriser pour faciliter leur entrée en production d'écrits.

    Les autrices ont déjà écrit deux autres ouvrages sur le sujet.

    Activités pour mieux apprendre  les motsActivités pour mieux apprendre  les mots

    Si l'utilisation "Activités pour mieux apprendre les mots" peut être exploité sans avoir pris compte des précédents, leur lecture reste malgré tout pertinente pour s'approprier les normes de l'enseignement explicite des règles orthographiques.

     

    PARTIE 1 : Constats et démarche pédagogique

    Elle permet de survoler les facteurs favorisant l'apprentissage de l'orthographe. Elle décrit aussi les difficultés rencontrées fréquemment en orthographe dans une grille d'analyse à destination des élèves.

    J'ai réalisé des notes de lecture sur cette partie en particulier.

     

    PARTIE 2 : Mise en œuvre pratique de la démarche

    Elle présente les fiches par niveau ainsi que les dictées quotidiennes et hebdomadaires. Cette partie donne également des conseils pour utiliser l'ensemble en classe ou à la maison.

    Pour chacune des six années du primaire, on y trouve :

     

    • une planification annuelle sur 30 semaines, qui décrit les règles et les graphèmes à l’étude; 

     

    • 25 fiches d’apprentissage et leurs corrigés, ainsi que 5 fiches de révision;

     

    • des dictées de phrases liées par un thème pour chacune des semaines;

     

    • une fiche de stratégies de mémorisation et une lettre pour les parents.

     

    Voici les quelques notes que j'ai pu prendre au fil de ma lecture ainsi que quelques extraits

     

     

    Activités pour mieux apprendre  les mots

     

    Les activités proposées sur les fiches décrites dans l'ouvrage sont reproductibles en couleurs. Elles sont en effet téléchargeables sur le site de Chenelière Education (grâce à un code unique fourni dans l'ouvrage).

    Activités pour mieux apprendre  les mots

    Elles peuvent être réalisées :

     

    • en grand groupe, pour présenter la liste de la semaine au tableau numérique interactif et pour faire un travail collectif de classement et d’observation des mots;

     

    • en équipe, lors d’un atelier, ou au segment « étude de mots »;

     

    • en travail individuel, en classe ou à la maison.

     

    Voici une petite présentation rapide, en vidéo, de l'ouvrage et des outils proposés.

    Pour terminer, l'ouvrage met un point d'honneur à donner un autre sens à la notion d'erreur.

    Une erreur c'est une règle qu'on ne connait pas ou que l'on n'a pas pensé à appliquer.

    Dans cette perspective, tous les élèves peuvent s'améliorer et devenir "bons en orthographe".


    14 commentaires
  • Durant le premier confinement, l'an dernier, j'ai découvert KALIGO, une application mettant l’intelligence artificielle au service de l’apprentissage de l’écriture manuscrite. Depuis, elle a connu de nombreuses améliorations qui méritent clairement le coup d'oeil !

     

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     KALIGO, en quelques mots ...

    C’est en 2013 que l’aventure commence en répondant à un appel à projets du ministère de l’Éducation nationale. Une solution numérique pour l’apprentissage de l’écriture est proposée : c'est Kaligo !

    Pour concevoir Kaligo, l'équipe conceptrice a mené un grand projet expérimental nommé Intuiscript, dans 40 lasses maternelles et élémentaires de Bretagne, en partenariat avec les référents pédagogiques de l’Académie.

    Ce qui fait toute la richesse de ce projet, c’est le travail d’équipe mené par un ensemble d’acteurs de la pédagogie et de l’innovation numérique aux compétences complémentaires.

    Depuis l'application bénéficie du P2ia du ministère (Partenariat d'innovation et intelligence artificielle) dont l'objectif est de développer des solutions d’assistance et de recommandations s'appuyant sur des techniques d'intelligence artificielle à destination des enseignants de l'école primaire du cycle 2 afin de mieux accompagner leurs élèves dans leurs apprentissages du français et des mathématiques.

    Le Partenariat vise à développer et fournir aux enseignants des services / outils / ressources d'assistance pédagogiques via des conseils et des aides à la décision pour la différenciation et la personnalisation des apprentissages grâce à des solutions innovantes basées sur l'intelligence artificielle (IA).

    Pour les élèves, il s'agit d'adapter dynamiquement les contenus travaillés au plus près de leurs besoins, comme par exemple améliorer et renforcer les capacités de l'élève pour la compréhension et la maîtrise progressive des compétences étudiées, leur mémorisation (savoirs, procédures et techniques) via l'utilisation des techniques d'empreinte mémorielle différenciée, et leur engagement et attention dans l'activité.

    Voici donc un petit aperçu (en mots mais aussi en vidéo) de toutes les possibilités qu'offre KALIGO, du coté des enseignants et du côté des élèves.

     

    Le tableau de bord de l'enseignant 

    NB : Pour me faciliter la vie et pour ne pas avoir à divulguer ou masquer les résultats de mes propres élèves , j'ai créé une classe fictive appelée "famille" où mes enfants ont réalisés des exercices. Ainsi, la classe ne contient que 2 élèves et c'est plus facilement lisible quand on découvre l'interface. ;-)

    Pour accéder au tableau de bord de l'enseignant, il faut aller se connecter à son compte sur le site de l'application. Une fois arrivé dans son espace personnel enseignant, vous trouvez sur la gauche un menu qui vous mène aux différents onglets de gestion de votre compte et du compte de vos élèves. Sur cet espace vous pouvez gérer ...

     

    Le suivi des élèves :

    Kaligo, une appli pour s'entrapiner à écrire avec plaisir

     

    Les comptes des élèves :

    Kaligo, une appli pour s'entrapiner à écrire avec plaisir

     

    Vos séances (qu'elles soient déjà proposées par KALIGO ou créées de toute pièce) :

    Kaligo, une appli pour s'entrapiner à écrire avec plaisir

     

    Les différents comptes concernant votre école :

    Kaligo, une appli pour s'entrapiner à écrire avec plaisir

    Une fois que vous avez pris en main votre espace, créé les comptes enseignants, élèves et attribué des séances à chacun, les enfants peuvent se rendre sur l'application. 

     

     

    L'interface élève 

    Pour pouvoir utiliser KALIGO, à l'école ou à la maison, voici le matériel nécessaire :

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

    Pour ma part, je dispose d'un iPad (mais seuls mes enfants l'utilisent occasionnellement pour travailler). En classe, j'ai une tablette SAMSUNG Galaxy Tab E (une ancienne à moi ;-p) que laquelle les élèves travaillent avec le doigt ou avec un stylet d'écriture acheté à part. La tablette est un peu lente et rame pas mal mais elle fait le taff alors je ne m'en plains pas car je sais que c'est déjà plus qu'ailleurs. ;-)

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     

     

     Quand l'élève travaille à l'école, il clique sur le petit bonhomme.

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     

     

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     

     

     

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

    Quand j'ai découvert KALIGO, seule cette dernière interface était disponible. Le suivi par l'enseignant n'était pas possible à distance ni même en différé. Tout a bien évolué depuis ! ;-)

     

     

     Quand l'élève travaille depuis chez lui, il clique sur le petit cartable.

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     

     

     

     

    L'espace enseignant n'est accessible que par identifiant et mot de passe. Les élèves ne peuvent donc pas y avoir accès.

     

    Kaligo, une appli pour s'entrainer à écrire avec plaisir

     

    Pour que toutes ces informations soient plus concrètes, voici deux vidéos  (tournées très rapidement avant l'arrivée de mes élèves ;-p) dans lesquelles je vous montre comment utiliser KALIGO côté prof et côté élève.

     

    Si KALIGO est principalement centrée sur l'apprentissage du geste graphique et se destine donc plutôt au cycle 1 et au CP, l'équipe ne cesse de réfléchir à son évolution. Après l'analyse du geste d'écriture, KALIGO est actuellement en phase de recherche afin de mettre sur pied une application dédiée à l'apprentissage de l'orthographe et destinée ainsi plutôt aux cycles 2 et 3.

     

    Je souhaite à toute l'équipe le meilleur dans ce nouveau défi et les remercie déjà non seulement pour le travail abattu mais aussi et surtout pour leur envie d'être au plus proche des besoins des élèves et des enseignants.

     

     

     


    votre commentaire
  • "Au CP, on apprend à lire, écrire, compter". Voilà comment cette année est souvent résumée aussi bien par les familles que par les professionnels de l'éducation. Mais ce qu'on oublie trop souvent de préciser, c'est que tout cela ne peut pas se faire sans un grand nombre de pré-requis. La maîtrise de ses gestes en fait partie intégrante et mérite une attention toute particulière.

     

    La motricité fine, qu'est-ce que c'est ?

    La motricité fine est l’ensemble des petits gestes fins et minutieux réalisés au quotidien, souvent liés aux petits muscles des mains et des doigts.

    Elle englobe également la coordination des mouvements entre l’œil et la main et donc la concentration. Elle concerne TOUS les enfants et est une étape obligatoire de leur évolution et de leur développement.

     

     

    Pourquoi travailler la motricité fine au CP ?

    Découper, écrire, lacer, boutonner sont des actions simples, mais qui nécessitent de l’entraînement.

    L’apprentissage de la motricité fine se fait bien entendu à la maison, et fait aussi partie intégrante de la scolarité à l’école maternelle, de la petite section à la grande section.

    Mais parce que chaque enfant est différent et évolue à son propre rythme, il est essentiel de pratiquer des activités de motricité fine au-delà de la maternelle pour permettre à l’enfant d’entrer dans l’apprentissage du geste graphique et de l’écriture avec maîtrise et sérénité.

     

    Comment entraîner la motricité fine en classe et à la maison ?

    Parce que « Jouer » et « Apprendre » sont les deux facettes d’une même action, les jeux de laçage, de découpage, d’écriture, de pinces, les perles à enfiler, etc … sont autant d’activités qui permettent de développer la motricité fine des enfants et de faire de ces gestes des automatismes.

    Cette année, j'ai pu constater dès la rentrée de septembre que plusieurs de mes élèves rencontraient quelques difficultés en écriture.

    Les explications possibles sont nombreuses ce qui oblige à mener une observation précise de l'élève en situation d'écriture pour déterminer si ses difficultés sont, par exemple, liées à un problème de vue où plutôt à la tenue de l'outil scripteur ou à la maîtrise du geste.

    Ce sont ces derniers points qui ressortaient régulièrement. Impossible alors de ne pas faire le lien avec le confinement vécu par les enfants en GS.

    Des mois d'école en moins c'était des semaines d'entraînement à l'écriture manquantes pour les élèves.

    Je ne doute bien sûr pas de l'investissement des familles durant cette période si particulière. Le fait est que, malgré leur investissement et leur motivation, enseigner reste un métier à part entière. Chaque métier se traduit par un savoir-faire particulier. Celui des enseignants est de disposer de connaissances et de compétences à mettre en œuvre pour faire réussir leurs élèves. Mais venir en aide à un enfant, en écriture, à distance, sans matériel adapté et sans être à ses côtés pour l'observer et le guider, cela relève de la mission impossible.

    Il m'a donc fallu me pencher (plus que les années d'avant) sur cette question de la motricité fine.

    Les activités devaient donc prendre une place plus particulière dans mon programme.

     

    J'ai utilisé les nombreuses activités déjà disponibles en classe : pâte à modeler, jeux de pinces (type Dr Maboul), graphisme, jeux de société de manipulation (mikado, etc ...), chaussures à lacer, clip-it ... mais j'ai dû étoffer un peu l'ensemble pour proposer des activités convenant à tous.

    J'ai ainsi pu profiter de la découverte des kits pédagogiques Didacto pour équiper ma classe.

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Didacto est une entreprise proposant un large choix de produits ludo-pédagogiques dédiés à tous les domaines d'apprentissages dont la motricité fine.

    Les jeux sont à la fois riches, originaux et pertinents pour les enfants.

    Venant de différents éditeurs en France et du monde, ils sont à destination du monde éducatif (enseignants de maternelle et de primaire), des professionnels de l’enfance (crèches, ludothèques et médiathèques, orthophonistes, psychomotriciens …) et de tous les parents soucieux de l’éveil de leurs enfants.

    J’ai ainsi pu trouver sur leur site de très nombreux jeux qui m’avaient été recommandés par les ergothérapeutes et graphothérapeutes de mes élèves ou de mon entourage pour étoffer le contenu de mon centre de motricité fine.

    Voici un petit tour des jeux en question :

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Le jeu Tricky Fingers

    Jeu d'observation, de logique et de dextérité

    Tricky Fingers (doigts malins)

    En faisant glisser les boules par-dessous le support de jeu avec les doigts, il faut recopier le modèle d'une carte, seul ou à deux, le plus vite possible et sans erreur. Pour placer les boules rapidement, il faut tenir compte du plan d'ensemble, sous peine de devoir "casser" un coin presque terminé. On peut placer les cartes sous les bouliers ou à côté pour plus de difficulté. 

                                     

    Travailler la motricité fine au CP

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Kit Geo Link

    Geo links

     

    144 formes à clipser dans un bocal.

    Les formes s'assemblent les unes aux autres très facilement grâce à une petite ouverture. Les enfants peuvent les accrocher entre elles pour faire des colliers ou créer des objets en les déposant à plat sur la table. C'est un matériel très pratique pour faire du tri et de la classification par couleur, par forme, des activités de dénombrement, des suites logiques, créer des ensembles, etc. Un matériel riche en possibilités pour des jeux libres et créatifs, de la motricté fine ou des ateliers mathématiques!

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

     

    Un set de piquage

    Set de piquage à la manière du Pikfil avec une planche de piquage, 4 lacets et 1 stylo de piquage.

    On enfile un lacet dans le stylo de piquage, on pique le crayon dans un trou, puis on le retire et le lacet reste pris dans la grille. On fait ainsi des points plus ou moins grands sur la grille et on dessine des motifs. Il n'y a pas besoin de passer à travers la grille, il suffit de tirer sur le lacet pour le retirer. Cet outil est très apprécié des enseignants et rééducateurs pour sa facilité d'utilisation. 

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

    Des pinces

    Pince Tri-Grip

    Pince Tri-Grip astucieuse qui se tient intuitivement comme un crayon : La pince a 3 branches et le placement des doigts requis pour l'utiliser est le même que pour un vrai crayon ou stylo. Lorsque les enfants utilisent la pince pour ramasser des petits objets, ils musclent leurs doigts et se préparent à l'écriture sans le savoir !


     

    Travailler la motricité fine au CP

    Pince crocodilePince à muffins

    Pince pour saisir des petits objets et entraîner sa main à la préhension. La pince est calibrée à la taille des mains des enfants. Des creux permettent de positionner les doigts de manière adéquate et d'avoir une bonne prise en main de la pince. On peut réaliser toutes sortes d'activités avec cette pince que les enfants utilisent comme un jeu. Cette pince, souple et de petite taille, est adaptée aux mains des plus jeunes.

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

     

     

     

     

    Ardoise et poinçon de pré-écriture


    Ardoise et poinçon de pré-écriture

    Ardoise de poinçonnage et poinçon pour développer la motricité fine et l'habileté manuelle, étape préalable à l'apprentissage de l'écriture

    Les enfants apprécient beaucoup cette activité qui renforce les muscles des doigts et développe la coordination oculomotrice. Le cadre de sécurité permet de fixer le papier et la base de l'ardoise évite d'endommager la table.

    Travailler la motricité fine au CP

     

     

    Lock Basic

    Lock Basic

    Une planche à verrous avec 3 serrures différentes qui cachent des animaux.

     

    Un crochet, un verrou et une serrure à clé (attachée pour ne pas la perdre !), pour ouvrir 3 portes colorées, qui dissimulent une poule, un éléphant et une chouette : Lock Basic, c’est une planche à verrou en bois, pour stimuler la motricité des enfants dès 3 ans et développer leur préhension fine…. Les enfants adorent ouvrir les serrures !

    Travailler la motricité fine au CP

     

    Cette activité viendra en complément de la chaussure à lacet que j'ai déjà en classe et permettra aux élèves de s'entraîner aussi à manipuler les anneaux de porte-clé (plus d'infos dans cet article).

    Chaussure à lacer grand format#bbk1033

    Si jamais vous avez d'autres idées, supports ou outils pour développer la motricité fine au CP, je suis toujours preneuse ! N'hésitez pas à me les partager  en commentaire ! ;-)

     


    3 commentaires
  • Il y a quelques jours, dans une story IG, je vous parlais d'une activité d'écriture menée dans ma classe autour des Story Cubes (en français, "dés à histoires"). Ayant reçu de nombreuses questions à leur sujet, je me permets d'y répondre ici, sur le blog, grâce à cet article.

    Peut-être que certain(e)s (beaucoup !) d'entre vous les connaissent déjà car ces dés sont loin d'être des nouveautés. Ils existent en effet dans le commerce depuis de nombreuses années, principalement dans les magasins de jouets.

    Les premiers dés à histoires que j'ai acheté sont ceux-ci ...

    Les Storyteller Dices

    Il s'agit des Story Cubes de la marque Rory.

    Vous voyez ici, en photo, seulement la boite que je possède (orange) mais il en existe d'autres, de différentes couleurs et portant sur différents thèmes (voyages, fantaisie, actions, urgences ...).

    Vous pouvez toutes les découvrir en cliquant sur l'image-ci-dessous ...

    Les Storyteller Dices

    Mais comment ça marche les dés à histoires ?

    Et bien, c'est très simple ! Si simple que la marque Rory a créé cette petite vidéo de quelques minutes qui vous montrera le fonctionnement concret des ces petites boites et qui sera bien plus parlante qu'un long discours.

     Vous l'aurez compris, les dés à histoires sont un support qui permet de multiples exploitations en classe.

    Pour ma part, je les ai déjà utilisé en :

    - Vocabulaire : on lance les dés, on découvre les images et on cherche tous les mots qu'elles pourraient représenter (exemple : si on tombe sur le masque on peut dire "théâtre", "acteur", "comédienne", "scène" ...), ... Comme certains dessins ne sont pas très "évidents" à lire et à comprendre, on peut laisser chacun interpréter le dessin. De quoi confronter les points de vus et ouvrir même parfois au débat en conditions réelles.

    - Grammaire : Les dés nous donne des noms puis on en cherche les articles, on ajoute un verbe ... puis on finit par faire des phrases (parfois loufoques ce qui rend l'exercice encore plus amusant !). En début de CP, cela motive fortement les élèves et permet d'entrer dans la grammaire sans attendre que les élèves sachent lire. ;-)

    - Langage oral : on lance les dés, on découvre les images, on réfléchit à une histoire et on la raconte aux copains (et/ou on s'enregistre sur le dictaphone pour garder une trace dans la cadre d'une activité réalisée en autonomie). En faisant réécouter à l'élève les enregistrements réalisés au fil de l'année, il (et on !) peut se rendre compte du progrès, notamment pour les élèves allophones.

    - Productions d'écrits : Les dés peuvent être de bons supports pour ce domaine du français. Après avoir raconté son histoire, l'enfant peut la mettre par écrit. Pour les CP, ce n'est pas évident d'écrire un long texte mais il est possible, en réduisant le nombre de dés par exemple, de leur demander d'écrire juste une phrase de leur invention et incluant les éléments décidés par les dés. (Et on peut être surpris d'une part par l'imagination débordante des enfants face à 2 ou 3 images, d'autre part par la motivation que les dés occasionne chez eux pour finalement écrire plus que demandé ! ;-)).

    Ils sont vraiment d'excellents supports pour apprendre sans jamais oublier de s'amuser.

    Les élèves en raffolent et en redemandent !

     

    L'an dernier, alors que je disposais déjà des Story Cubes ci-dessus, je suis allée me promener au magasin Flying Tiger où j'ai découvert d'autres boites de dés (appelés "Storyteller dice").

     Les Storyteller Dices

     

     J'ai décidé d'investir (mais pour mois de 5€ c'est quand même un peu exagéré comme terme lol) dans la boîte de dés ci-dessous portant sur le thème des contes de fées.

    Les Storyteller Dices

    La différence principale avec les Story Cubes présentés plus haut est que les dés ne sont pas tous blancs mais de différentes couleurs. (Rien que cela a su me séduire et a intrigué encore plus mes élèves quand je les leur ai présenté lol). Cela peut permettre d'induire des consignes supplémentaires.

    On peut par exemple imposer l'ordre d'apparition des termes dans l'histoire (évoqué d'abord le dé rouge, puis le orange ...) ce qui permet d'augmenter le niveau de difficulté pour les élèves les plus avancés.

    Les couleurs permettent aussi de donner des contraintes sur le déroulement de l'histoire. (Par exemple, le dé bleu peut indiquer le héros ou l'héroïne de l'histoire tandis que le vert détermine le personnage qui sera l'ennemi. Le dé violet peut imposer le moment où se déroule l'histoire, le dé orange peut indiquer le lieu de l'histoire ...)

     

    Les Storyteller Dices

     

    Tout est possible avec les dés à histoires !

    Si l'imagination des élèves n'aura pas de limites avec eux, celle de l'enseignant pour fixer les consignes et les principes d'utilisation n'aura pour seule limite que l'objectif visé pour sa séance d'apprentissage. ;-)

    C'est justement une des raisons pour lesquelles j'ai créé un tableau de synthèse à destination de mes élèves. Grâce à lui je peux vérifier que les élèves ont bien rempli, en autonomie, les conditions de production fixées par les dés.

    Il reprend les images proposées par chacun des dés. Ainsi, lorsque les élèves travaillent à la création d'une histoire, ils peuvent, en entourant les dessins de la fiche, m'indiquer ce que les dés ont décidé. Ils peuvent ensuite enregistrer leur histoire sur le dictaphone (dans le cadre d'un travail en langage oral) ou écrire leur phrase / histoire dans leur cahier (dans le cadre d'une utilisation en production d'écrits).

    Je vous joins ci-dessous les deux versions de ce tableau de synthèse :

    - une version contenant uniquement les dessins des dés

    - une seconde version avec les mots imposés (ils ont été choisis avec mes élèves de cette année pour un projet d'écriture court et pourront changer l'an prochain ;-)).

    Les Storyteller Dices

     

    Notre instacollègue Happy_teacher, avait également mis en ligne dans la rubrique "Partages de maitresses", différents jeux qu'elle propose dans sa classe autour des Story Cubes. Vous pouvez les retrouver en cliquant sur l'image ci-dessous.

    Les jeus de Story Cubes

     

    J'espère avoir répondu à toutes les questions qui m'ont été envoyées.

    Bonne partie de dés à toutes et tous ! ;-)

     


    5 commentaires
  • Ecrire son prénom en attaché c'est très compliqué pour beaucoup d'élève en début de CP (et c'est normal !). Dès le premier jour de classe, je propose à mes élèves une fiche pour s’entraîner à cette tâche importante.

    Comme vous avez pu le voir dans mon cahier-journal de rentrée, dès le premier jour de classe je fais un peu de lecture et un peu d'écriture avec mes CP.

    D'une part parce que cela me permet de faire une petite évaluation diagnostique l'air de rien O:-D d'autre part (et surtout !) parce que les élèves n'attendent que ça du CP : lire et écrire !

    Pour ce qui est de l'écriture, je m’attelle en priorité à celle du prénom en cursive.

    Pour cela j'utilise une fiche d'entraînement qui, une fois glissée dans une pochette plastique, peut être utilisée à l'infini et offrir à chaque élève un support d'entraînement personnel sur lequel il pourra repasser sur les modèles, s'enttainer, se tromper, effacer, recommencer ... en un mot : apprendre !

    Voici le rendu d'une fiche d'écriture une fois les modèles-prénoms écrits :

    L'écriture du prénom

    La fiche comporte différentes parties :

    L'écriture du prénom

    Plus l'élève descend dans la fiche, plus il lui devient complexe d'écrire son prénom.

    Évidemment, je ne leur demande pas d'écrire leur prénom sur tous les points noirs le jour de la rentrée. Je leur explique et explicite la fiche avant de les mettre en actvité afin que chacun puisse estimer jusqu'où il souhaite aller. Les lignages se complétent au fur et à mesure de l'année et des progrès en graphisme et en repérage sur l'espace-feuille. ;-)

    Pour les intéressé(e)s, je vous laisse mon document modifiable ICI .

    Vous pouvez soit l'imprimer tel qu'il est en le complétant ensuite à la main, soit le modifier en y ajoutant les prénoms de vos élèves avec les polices de votre choix.

    Pour ma part j’utilise Maternelle color cursive et Belle Allure / Dumont ;-)


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique