• Je profite des vacances de Printemps pour prendre un peu d'avance dans les préparatifs de la prochaine rentrée scolaire. En effet, après l'année qui vient de s'écouler, aussi riche qu'intense pour mes collègues et moi, j'ai bien l'intention de profiter au maximum de mes vacances d'été et de ma famille.

    Tout ce qui sera fait avant ne sera plus à faire ! ;-)

    Je mets donc à votre disposition mon calendrier de classe mis à jour pour l'année scolaire 2019-2020.

    Et comme je sais que ce calendrier ne sera pas le même selon les zones et même selon les écoles en raison du mercredi matin travaillé, je vous ai fait plusieurs versions qui, je l'espère, pourront vous permettre de gagner un peu de temps dans vos propres préparatifs. ;-)

     

    Calendriers de classe 2019-2020

     

    Pour les écoles à 4 jours ...

    Le calendrier de la zone A est par ICI

    Le calendrier de la zone B est par LA

    Le calendrier de la zone C est ICI

     

    Pour les écoles à 4 jours et demi ...

    Le calendrier de la zone A est par ICI

    Le calendrier de la zone B est par LA

    Le calendrier de la zone C est ICI

     

    Retrouver également les différents éléments de mon tableau des rituels en cliquant sur l'image ci-dessous. ;-)

    Calendriers de classe 2019-2020


    1 commentaire
  • Comme je le disais dans cet article, la musique ce n'est pas mon point fort en terme de pédagogie et de didactique. J'utilise très souvent l'ouvrage "L'éducation musicale à l'école élémentaire pour faire cette partie du programme. Il contient une séance pour découvrir l'environnement sonore, destinée au cycle 3, que j'apprécie particulièrement et à laquelle les enfants accrochent toujours.

     

    Environnement sonore

     

    "Nous sommes dans la chambre de Mathieu. Il a un peu de fièvre et doit rester au lit. Cela ne fait que quelques jours qu'il a emménagé avec sa famille dans cet immeuble dans une grande ville. Il va découvrir depuis son lit tous les sons qui l'entourent ..."

     

    Voilà le point de départ de la séance en question et le résumé du contenu de la piste à écouter.

    Les objectifs avancés dans l'ouvrage pour cette séance sont les suivants :

    - Développer l'écoute active

    - Reconnaître et identifier les sons

    - Représenter les sons par un graphique

    Même si la séance est annoncée pour le cycle 3, tous ces points sont tout à fait accessibles à des élèves de cycle 2.

    Pour se faire, j'ai simplement :

    - coupé la séance unique proposée en plusieurs séances (pour le centre écoute et pour le centre guidé) 

    - Créé et adapté quelques outils afin de permettre à mes élèves d'atteindre ces objectifs tout en restant en accord avec leurs aptitudes.

     

    La phase d'écoute

    Jusqu'à cette année, je la faisais en classe entière. Nous écoutions la piste plusieurs fois, on notait ce qu'on entendait et on poursuivait avec le codage du montage sonore la fois suivante.

    Cette fois, j'ai procédé d'une autre manière avec mes élèves.

    L'avantage de la classe flexible c'est d'offrir aux élèves des temps pour apprendre en autonomie.

    J'ai ainsi, et dans un premier temps, mis la piste "Dans l'immeuble de Mathieu" de l'ouvrage des éditions Retz à la disposition des élèves au centre d'écoute.

    Si vous n'avez pas le CD associé, la piste "Dans l'immeuble de Matthieu" est disponible sur le blog Twinspe.

    Chaque élève disposait d'une fiche (comme celle disponible ci-dessous) pour relever les différents éléments de l'environnement sonore écouté.

    NB : L'ordre d'enchaînement des sons importait peu à ce moment-là : ils pouvaient réécouter la pistes autant de fois qu'ils voulaient, je voulais surtout qu'ils se concentrent et retrouve les différents éléments.

    Afin que chacun puisse réaliser l'activité selon ses capacités, les élèves pouvaient soit écrire soit dessiner ce qu'ils entendaient.

    Environnement sonore

    En fin de semaine nous avons mis les réponses en commun durant la séance collective d'éducation musicale et créer la liste des 12 éléments qu'il fallait entendre.

     

    La phase de codage

    Dans le livre, la phase de codification sonore telle qu'elle est proposée est particulièrement complexe pour des cycle 2 (mais n'oublions pas que c'est prévu pour des cycle 3, ce qui explique le niveau de difficulté élevé).

    J'ai donc modifié la manière de procéder afin de rendre cette étape non seulement accessible à mes CP mais aussi réalisable en autonomie.

    J'ai donc mis de côté l'idée de la réalisation d'un graphique et opté pour des étiquettes qui permettraient aux élèves de reconstituer la musique en manipulant.

    Chaque élément entendu dans la chanson était donc représenté sur une étiquette. Les élèves devaient remettre les étiquettes dans l'ordre qu'ils les entendaient au centre d'écoute.

    NB : C'est pourquoi je n'étais pas exigeante sur la chronologie durant la phase d'écoute. Chaque chose en son temps comme on dit ... ;-)

     

    De plus, des bandes de couleurs et de longueur différentes, à placer sous les étiquettes "objets", étaient mises à la disposition des élèves pour indiquer la durée de chaque son.

    3 couleurs ont été choisies par la classe :

    - vert : le son dure longtemps

    - jaune : le son dure quelques secondes

    - rose : le son est très rapide, furtif.

    Pour les élèves les plus avancés, un système de cercles à poser par-dessus les étiquettes étaient disponobles pour indiquer la qualité du son :

    - cercle rouge, à bord large, pour un son puissant

    - cercle bleu, à bord fin, pour un son doux.

     

    Voici le document contenant les différents éléments créés pour toutes ces étapes de travail.

    Découvrir l'environnement sonore en autonomie

    J'aurais voulu agrémenter l'article de photos pour illustrer l'ensemble mais, dans le tumulte du quotidien de classe, j'ai complètement oublié d'en prendre. #honteamoi

    Mais, promis, je compte bien réparer cette erreur dès que possible. ;-)

     


    2 commentaires
  • Je souhaitais, pour la période 5, travailler plus souvent en groupe de niveaux et de besoins afin de pouvoir individualiser et personnaliser encore plus les parcours. Mais un problème s'est très vite posé : communiquer rapidement à mes élèves les groupes de travail dont la constitution variera en fonction des disciplines. J'ai ainsi décidé de repenser la tableau de programmation de la classe afin 'en faire un outil efficace tant pour les élèves que pour moi.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Le tableau de programmation, qu'est-ce que c'est ?

    C'est un affichage qui me permet d'établir les binômes et de fixer les activités qu'ils doivent réaliser, en début d'année en tous cas. C'est également un tableau pratique et rapide pour faire l'appel en début de journée, proche du système connu des élèves en maternelle. Je vous en parle plus précisément dans cet article.

    Une fois que les élèves sont familiarisés et habitués à l'utilisation d'un plan de travail, le tableau de programmation tombe un peu dans les oubliettes, ne servant alors plus qu'à l'appel du matin et à l'affichage de la constitution des demi-classes et des binômes.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Pourquoi revoir l'organisation de la classe ?

    Si j'ai décidé de repensé l'organisation du tableau de programmation c'est parce qu'en période 5 je souhaite revoir totalement mon fonctionnement et mes groupes de travail.

    En effet jusqu'à présent je fonctionnais surtout avec des demi-classes hétérogènes et ce pour plusieurs raisons :

    - la première : parce qu'il n'y avait pas nécessité de travailler en groupes homogènes en début d'année

    - la deuxième : quand le travail en groupes homogènes a commencé à devenir une alternative pertinente, les groupes s'en seraient trouvés très inégaux en nombre d'élèves ce qui était difficile à gérer entre les interventions RASED, PDMQDC et autres.

    - la troisième : faire des groupes homogènes aurait entraîné la constitution d'un groupe de travail regroupant tous les élèves ayant des trop lourdes difficultés en terme de gestion du comportement ce qui aurait occasionné conflits, climat de classe difficile, etc ...

    Bref, cette organisation n'était pas envisageable en début d'année. Il me fallait d'abord travailler le vivre ensemble, la gestion des émotions, l'empathie ... pour établir des fondations solides qui permettraient de mettre en œuvre un fonctionnement de classe en groupes homogènes viable.

    Chaque chose en son temps comme on dit. ;-)

     

    Pourquoi revoir l'organisation du tableau de programmation ?

    Mais voilà ! Comme très souvent au CP, l'étude des sons complexes a créé un "décalage" dans l'avancée des élèves.

    Certains ont pris l'avion direction Kourou pour lire comme des fusées tandis que d'autres se rendent à peine à l'aéroport pour acheter leur billet.

    Pour ne pas freiner les uns ni démoraliser les autres et permettre ainsi à chacun d'évoluer à son rythme, le travail en groupe de niveau homogène est devenu alors tout à fait intéressant et envisageable.

    En effet, même si tout n'est pas toujours rose dans la classe, le climat général s'est nettement amélioré depuis le début de l'année : les élèves les plus éruptifs maîtrisent de plus en plus et de mieux en mieux leurs émotions en mettant à profit les outils disponibles dans la classe.

    Les fondations dont je parlais tout à l'heure semblent donc bien plus solides qu'en septembre pour lancer un fonctionnement de ce type.

    Un problème persistait cependant ...

    En effet, le travail en groupes homogènes allait être pertinent en lecture et en maths principalement mais dans les autres disciplines, le travail en demi-classes avec des groupes hétérogènes n'aurait pas eu d'intérêt car il faisait déjà ses preuves.

    Comment indiquer aux élèves à la fois leur demi-classe, leur binôme ET leur groupe de niveau pour la lecture et les maths ? (groupes qui seraient différents d'ailleurs pour les deux disciplines dans la majorité des cas)

    J'ai alors tourné les yeux vers le tableau de programmation car c'était lui qui allait devoir m'aider à résoudre ce problème.

    Pourquoi lui ? Tout simplement parce que :

    - il est déjà en place ce qui m'évitera d'ajouter un affichage qui prendra de la place (et de l'attention à mes élèves ...)

    - les élèves le connaissent bien et savent le lire ce qui m'évitera d'avoir à perdre du temps en longues explications et explicitations

    Bref, il était l'outil parfait pour atteindre mon but sans perdre de temps.

     

    Comment faire concrètement ?

    L'idée de départ était de modifier entièrement le tableau afin d'en faire un affichage à double entrée avec les demi-classe en haut et les groupes de niveaux indiqués sur la droite. Mais par ce moyen, il ne m'était plus possible d'afficher des binômes de travail pour les temps d'autonomie.

    De plus, je voulais absolument conserver l'allure générale du tableau car c'est un élément auquel mes élèves étaient habitués et qu'ils maîtrisaient tous. Je devais donc trouver un moyen d'ajouter des éléments par-dessus le tableau déjà existant afin de simplement dire à mes élèves :

    "Il y a juste quelques petites choses en plus"

    ce qui, pour les plus angoissés, se résument à entendre

    "Bon, ça veut dire que je maîtrise déjà une grosse partie de ce nouveau tableau, je dois juste me concentrer sur les petites nouveautés."

    C'est alors que j'ai pensé à ajouter des couleurs dans chaque demi-classe pour les couper en sous-groupes.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples

    Je pouvais ainsi constituer 4 groupes homogènes sans toucher au tableau actuel, juste en revoyant la composition des binômes (mais mes élèves y sont habitués car les binômes ont changé plusieurs fois depuis le début de l'année ;-)).

    Cela ne fut pas simple de mettre tout cela en forme bien sûr. C'était même un véritable casse-tête chinois d'établir non seulement des binômes mais aussi des groupes de couleurs prenant en compte pour chaque élève :

    - son niveau, ses facilités et ses difficultés en maths

    - son niveau, ses facilités et ses difficultés en français

    - son niveau d'autonomie pour la gestion de plan de travail

    - son comportement

    et j'en passe ...

    Mais j'ai finalement trouvé un bon compromis qui me permet de répondre à mon envie de départ.

     

    Je vous explique tout cela en photos, en couleurs et en détails dans le petit diaporama ci-dessous.

    La tableau de programmation : 1 seul outil, des possibilités multiples


    4 commentaires
  • Il y a quelques jours, en réfléchissant à l'aménagement de la classe de demain, mes élèves m'ont fait part de leurs idées en terme de réaménagement de la classe. L'occasion pour moi de découvrir que l'enseignement explicite fait ses preuves !

    A tout le temps tout expliquer et expliciter à mes élèves, non seulement dans les apprentissages mais également dans l'aménagement et le rangement de la classe, je pense avoir créé des petites "Valérie Damidot de cour de récré". lol

    Jusque là, quand nous parlions de notre salle de classe et de son organisation, c'est moi qui était le plus souvent à l'origine des questionnements de départ : je posais des questions du type "Où pourrait-on ranger cela pour que ce soit pratique ?" ou "Ce meuble nous gêne, il faudrait le mettre ailleurs !" et la classe proposait des solutions au problème évoqué.

    Mais la semaine dernière, nos réflexions ont pris un autre virage :

    les élèves ont été à la source de propositions extrêmement intéressantes, réfléchies et justifiées !

    En effet, alors que nous parlions de la façon dont il fallait penser la "classe de demain", une élève m'a dit

    "Mais tu sais maîtresse, moi j'ai une idée pour notre classe d'aujourd'hui ...".

    Je l'ai donc laissé faire sa proposition qui était de déplacer le centre de lecture pour le rapprocher des fenêtres.

    Argument avancé : "Comme ça il sera plus proche de la lumière naturelle, du soleil et ou pourra lire comme si on était dehors. Ce sera plus agréable. Et il sera aussi plus proche du centre du calme. On aura un vrai coin de calme et de détente dans la classe."

    Une fois cette propositions faites, les doigts se sont levés et les langues se sont déliées. Beaucoup d'élèves avaient des idées comme :

    - mettre le centre de découvertes à l'opposé des fenêtres car c'est mieux pour les élévages

    - rapprocher le centre d'écoute du U où se trouve la maîtresse parce que le poste se fait vieux et rencontre souvent quelques problèmes que seule la maîtresse parvient à résoudre (sans vraiment savoir ce qu'elle fait d'ailleurs ... ;-p). Comme ça la maitresse fait moins de kilomètres et reste proche du centre guidé.

    - placer l'espace détente avec la cruche d'eau près du centre du calme pour offrir de quoi se détendre

    - mettre le meuble des caisses à cahiers au centre de lecture pour qu'il fasse office de banc. Cela permettra aussi d'avoir les cahiers à portée de mains pour relire ses leçons de grammaire par exemple.

    - placer les meubles à tiroirs jaunes face à face dans la classe pour "couper la salle en deux" : un coté maths, un côté français

    et j'en passe ...

    J'ai tout écouté et tout pris en notes. J'ai retourné tout cela dans ma tête afin de voir s'il n'y avait pas de freins à mettre en place toutes leurs idées (emplacement des prises électriques pour le centre d'écoute, dimension des meubles ...) et non !

    Rien n'empêchait de mettre en œuvre leurs propositions.

    Dès le lendemain, les élèves et moi avons donc tout bougé pour donner vie à leur 

    "classe d'aujourd'hui" !

     

    Et voici le résultat en photos :

    La classe revue par les élèves

    La classe revue par les élèves

     

    La classe revue par les élèves

     

    La classe revue par les élèves

    La classe revue par les élèves

     

     

    Faute de temps suffisant pour le refaire avec les élèves, j'ai refait moi-même le plan de la classe afin de pouvoir l'afficher et j'en ai profité pour vous faire un petit diaporama explicatif sur le plan actuel avec quelques précisions sur l'emplacement des différents éléments.

    La classe revue par les élèves

     

    Ce qui m'a fait le plus plaisir en parlant de l'aménagement de classe avec mes élèves, c'est qu'ils ont tous compris que ce n'est pas une chose qui se fait à la légère, au hasard mais qui se réfléchit.

    Si 2 têtes valent mieux qu'une, 25 têtes associées peuvent créer quelque chose de grandiose ! ;-)

    _____________________________

    Voici aussi pour les intéressé(e)s, une version PowerPoint modifiable du plan. Vous y trouverez :

    - mon plan de classe prêt à être modifié

    - un plan totalement vierge avec une légende prête à être copiée/collée et avancée/reculée pour créer le votre très facilement.

    La classe revue par les élèves


    4 commentaires
  • Durant les Journées Académiques du Numérique Educatif de notre Académie, Maitresse Sev et moi avons pu participer à une table ronde sur le thème de l'aménagement des espaces scolaires au cours de laquelle nous avons apporté notre témoignage sur la mise en place et le fonctionnement d'une classe flexible dans le 1er degré mais aussi rencontré différents acteurs de l'école de demain dont Christophe Caron, responsable du site Archiclasse.
     
    Cette présentation a reçu un chaleureux accueil de la part des collègues du secondaire ainsi que des membres de la délégation ministérielle présents qui étaient ravis d'apprendre que l'aménagement des espaces faisait aussi réfléchir en maternelle et en élémentaire.
     
    L'occasion pour nous de remarquer qu'en fait, chacun de nous, dans son coin, réfléchit à la classe (et même à l'école !) de demain, sans pouvoir vraiment profiter des expériences de chacun et chacune afin d'avancer encore plus vite et plus loin, ensemble.
     
    Aussi, afin de permettre cela, il y a le site Archiclasse.

    Archiclasse

    Archiclasse est un site ministériel qui met l’architecture des écoles de demain au service des nouvelles pédagogies et accompagne les acteurs de l’école dans cette mutation pour redéfinir les relations entre les élèves et les professeurs et entre les élèves eux-mêmes
     
    Le site expose les projets nationaux de construction ou de rénovation déjà réalisés et a aussi pour vocation de faciliter la mise en relation des acteurs de ces projets et futurs projets.
     
    Les témoignages et les expérimentations qui se font dans le monde éducatif sont ainsi mis à la disposition du plus grand nombre.
    Chacun réfléchit peut-être à sa pratique dans son coin sans savoir qu'un collègue, voisin ou éloigné, est animé par les mêmes questionnements, les mêmes envies, les mêmes problématiques ... et réfléchit également à des solutions.
     
    Archiclasse permet donc non seulement de construire l'école de demain, de donner des idées et d'ouvrir l'esprit vers d'autres alternatives mais aussi de créer du lien entre tous les acteurs de l'Ecole, à grande échelle.
     
    C'est dans ce but que le site a publié un article concernant ma classe et toute la réflexion qui nous a motivé avec mes collègues à la mise en place d'une classe flexible. Cette mise à jour de l'article de site Eduscol Prim à bord  paru l'an dernier est disponible en cliquant sur l'image ci-dessous.
     

    Archiclasse

     
    Il rejoint d'autres articles sur la classe flexible déjà parus et qui sont d'excellentes sources de partages et d'idées.
     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires